AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Guide du forum  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur Lost Universe !
Forum RPG inspiré de Sword Art Online • Avatar manga 200*320px • 15 lignes minimum • Un staff présent • une bonne ambiance • De nombreux concours et activités ! • Plus de deux ans d'ancienneté !

♥ N’oubliez pas de voter pour nous toutes les deux heures !


Prédéfinis


Le forum est réouvert ! Le forum a été réinscrit sur les top-sites merci de voter pour nous !

 

 Honteuse Indécence [PV : Xenia - Jibu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
« Sword of Darkness »
avatar
« Sword of Darkness »

✖ Date d'inscription : 25/05/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Honteuse Indécence [PV : Xenia - Jibu]   Jeu 27 Juin - 13:45

Chapitre premier : Indécence
Je n'aime pas les gens. Je n'aime pas le contact avec eux. Je n'aime pas toute ses personnes qui vous regardent fixement, du moins, ce qui paraît l'être. Car leurs regards on beau m'éffleuré à peine que j'ai l'impression qu'ils me regardent comme un morceau de viande appétissant. Je lâchait un long soupire et revit un instant ma mâtiné dans mon lit douillet.

J'étais là, affalé sur mes couverture et épuisé, les 12 dernière heures passées à assurer un service constant dans un restaurant, puis à la chasse et à mes affaires personnelles - dont la cueillette d'herbes spéciales, j'avais d'ailleurs pu créer une potion de rapidité que j'avais vu peu après pour accélérer mes recherches ainsi que la préparation de mes provisions pour un éventuel départ imprévu de la capitale. Mais après tout, c'était plutôt bien de prévoir, car malgré le fait que je sois un joueur solo - même s'il m'arrive de faire équipe avec Scarlet - je suis parfois appeler sur la ligne de front, pour participer à des raids dans des donjons. Après avoir fini de me lamenter sur mon sort, je retournait à mes esprits, je me trouvais toujours dans ma chambre, et trouvait le courage de me lever. Je déroulait le menu et m'habillait rapidement en sélectionnant mes habits dans le volet "inventaire", puis me mit en route, sortant de l'auberge pour aller dans un restaurant assez connu, près d'une place en ville. Le restaurant connaissait un succès grandissant, notamment grâce à la cuisine. Ma cuisine, ce "skill" ou plutôt ce "job" était level max, je pouvais donc m'assurer de servir de très bons plats qui pouvait en ravir plus d'un. Une fois que je me trouvais devant la façade, je lâchait un long soupire. Ma cuisine était connue, mais personne ne savais qui j'étais, je préférais rester anonyme pour mon propre bien, et garder un calme ainsi qu'une sérénité tout les jours, chez moi.

Ma journée se passait normalement, jusqu'au moment où je me mettait devant les fourneaux, le patron du restaurant arriva et m'interpella.

- Sasha. Sasha ! Vient par là. je m'approchait lentement, n'ayant encore rien fait pour le moment. Puis l'homme à corpulence normale ouvrit son inventaire, et une fenêtre apparu devant moi. "'Tenue de maid' x1 reçue". Aujourd'hui nous sommes en sous-effectif de serveurs, j'aimerais que tu assure ce rôle pour le moment, les autres cuisiniers feront ton travail.

- Excusez mon indiscrétions, mais cet établissement ne compte aucun serveur de type masculin ... d'où le nom "Maid Café" que vous-même lui avait donné.

- Sasha, regarde toi. Comparé à tout les autres hommes tu est bien le seul qui a un visage assez fin pour paraître celui d'une femme, tout les autres feraient littéralement fuir les clients.

Je me demandais si je devais prendre ça pour un compliments, mais je soupirait et appuya sur le rond bleu, le bouton "Accepter" de la fenêtre. Puis le patron me fit signe de l'utiliser. Je déroulait l'inventaire et ma tenue de gothique disparu en même temps qu'une tenue de maid la remplaçait. Une robe longue et élégante avec des bords en dentelle qui la brodait, des manches courtes dévoilant le bas de mes épaules fines et des bras dont la peau douce paraissait luire. Des avants-bras blancs toujours brodé de dentelle, un serre-tête bleu lui aussi brodé de la même matière délicate, des petites sandalettes élégantes, je parut quelques centimètres de moins en perdant mes bottes, ainsi que la tenue me rétrécissait grandement, je passait de 1m80 à 1m66 environ, je me sentais petit, et le patron me donna des instruction ainsi que des conseils pour être "mignonne". Je prit un air de "Tsundere" car c'était ce qui m'allait le mieux et que j'exprimait très bien, mais il demandais toujours plus et me demandait plus "Yundere", donc plus tendre. Je dut prendre un air joyeux et je fut fin prêt, c'était extrêmement gênant, mais je réussissait à changer de personnalité.

Et ce fut ainsi que je me retrouvait là, à haïr tout ces regards posé sur moi et à regretter de ne pas être resté dans mon lit. Être travesti était une expérience étrange, et je dut m'y habitué. Je servait plusieurs tables et parfois, des hommes me reluquaient, ce qui était très gênant et énervant. Certains se permirent des commentaires tel que "Dit moi jeune demoiselle, tu as l'air d'avoir bon goût." et je retenait mes remarques que j'aurais sorti habituellement telles que "Tu veux goûter mes semelles pour t'en assurer ?!". Mais aucun mot ne sortit de ma bouche, je les ignoraient. Certains osèrent se lever pour me tenir les hanches en essayant de me draguer, me chuchotant à l'oreille. Je ne fit aucune exception et ils repartirent tous les mains sur leurs parties comme pour protéger un coup, que j'avais d'ailleurs toujours très bien placé. Deux nouveaux clients se présentèrent à l'entrée à tour de rôle et des collègues les menèrent jusqu'à une table, et par manque de place,  les deux arrivants furent placé à la même table, je ne savais pas si elles se connaissaient ... mais qu'importe, après m'être fait tripoté par mes co-maids - qui ne savaient pas qui j'étais réellement - et dragué par des vieux machos répugnant, peu de choses m'étonnaient encore. Je vint vers les clientes - car c'était à mon grand soulagement deux filles - et m'inclinait face à elles, courbant tout le haut de mon corps, un plateau collé contre une fausses poitrine en latex qui avait l'air plutôt réaliste.

- B-Bonsoir, mes maîtresses, que puis-je faire pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Hunter Green »
avatar
« Hunter Green »

✖ Date d'inscription : 30/05/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Honteuse Indécence [PV : Xenia - Jibu]   Sam 29 Juin - 12:45

Xenia, Pearl et Kimitsu étaient ensembles. La dompteuse de bêtes était devenue il y a peu une vraie chasseuse. Un titre qui la rendait plus que joyeuse, mais n’étant jamais sûre d’elle, la demoiselle se demandait si elle le méritait vraiment ce titre? Il était vrai que sa quête n’avait pas était facile, et la fatigue l’avait gagnée. Pour une fois depuis son arrivée à Ajurna, la demoiselle aux yeux verts profonds ne voulait qu’une chose : se reposer autour d’un bon plat bien cuisiné! Elle aimait certes vivre dans la nature, mais parfois la civilisation lui manquait. Et puis… Xenia voulait « fêter » son passage au niveau de chasseuse. Ce qu’elle entendait par fêter, c’était se faire plaisir. Et rien de mieux qu’un plat cuisiné par le meilleur des chefs à la ronde. Rien que d’y pensait le ventre de la demoiselle aux yeux verts acidulés fessait un bruit tel un monstre grognant contre un adversaire. Posant ses doigts fins sur son ventre, la demoiselle eu un petit soupire. Puis un autre grognement se fit entendre, celui-ci ressemblait plus à un orage qui tonnait à même pas quelques mètres. Surprise Xenia tourna sa tête, car ce n’était pas son estomac qui avait fait ce bruit… Mais celui de sa dragonne Pearl. La jeune femme avait les yeux grands ouverts par l’étonnement, puis elle éclata de rire. Jamais elle n’avait entendu un ventre faire autant de boucan.

De bonne humeur, la demoiselle marcha accompagnée de son familier et de son oiseau vert, vers la ville. Ayant rendu des services à pas mal de personnes et ayant espionné d’autres personnes afin d’apaiser sa curiosité, elle avait entendu parler d’un restaurant ou plutôt d’un maid… Il se nommait « Maid Café », Xenia n’aimait pas ses endroits où les serveuses en petites tenues étaient plotées comme des poupées, des objets. Mais la faim et la curiosité de découvrir un univers qu’elle ne connaissait pas (un maid café) étaient toujours plus important que le reste. Xenia n’avait pas le même physique dans le jeu que dans la vie réelle, dans Ajurna son physique lui plaisait mais la mettait mal à l’aise car elle détestait les regards d’envies des hommes qu’elle croisait.

Au fur et à mesure qu’elle s’approcha de la ville de Thelicia, Xenia voyait de plus en plus de joueurs : on aurait dit des fourmis qui rentraient à leur fourmilière. Trop de monde pour la demoiselle. Elle était encore assez loin, alors elle s’arrêta sur une petite colline qui surplombait la ville. Elle était magnifique de loin : des bâtisses plus ou moins hautes, des murs blancs ou clairs… Bref, Xenia admira de loin Thelicia, Pearl s’allongea à côté de sa maîtresse ses yeux couleurs pierres se posèrent sur la ville aussi. Et Kimitsu se posa elle sur la tête de la dragonne. La chasseuse laissa échapper un sourire en regardant sa dragonne et l’oiseau. Elle sentait ce que la dragonne ressentait : la faim lui tiraillait le ventre et la fatigue l’avait aussi gagnée. Mais Pearl avait aussi un dégout envers cette ville. En effet cette dragonne ne supportait pas la civilisation ni les monstres. Oui oui, elle est une dragonne compliquée qui avait encore pris une taille de plus. Elle avait des écailles plus foncée que ses yeux, une longue queue et des ailes aussi fines que celles d’un papillon mais plus solides qu’une cote de maille. Pearl était une partie de Xenia et vice versa, mais aujourd’hui la dompteuse avait décidé de laisser Pearl et Kimitsu à l’écart. C’était surtout pour leurs biens parce que les deux-là ne se sentaient pas bien dans une ville aussi peuplée que Thelicia.  La jeune femme s’adressa à elles :


« Pearl, Kimi… Je vais vous laisser ici, je ne veux pas que vous veniez avec moi à Thelicia. Vous n’y seriez pas bien. Amusez-vous ici tout en restant les plus discrètes d’accord ? Et si vous êtes saches, je vous ramènerais à manger d’un excellent chef !»

La dragonne émit d’abord un petit grognement de mécontentement, mais après réflexion elle acquiesça. La demoiselle regarda alors s’envoler la dragonne accompagnée de l’oiseau vert, c’était une image magnifique qui lui restera en tête longtemps…

Bref, Xenia était habillée d’un corset en cuir noir se fermant en avant par des boutons argentés, il passait juste en dessous de la poitrine remontant celle-ci, et en bas formait une légère pointe en avant. Ce corset montait jusqu’aux épaules comme un débardeur et se fermait avec des flots sur celles-ci. En dessous elle portait une chemise de couleur blanc cassée à manches courtes (CLIC) le tout avec un pantalon noir de la même matière que le corset. Elle avait mis sur son serre-tête des fleurs violettes se mariant parfaitement bien avec ses boucles foncées et fessaient ressortir le vert acidulé de ses yeux magnifiques. Elle marcha dans la rue avec son pas presque dansant, elle avait l’air tellement détachée de tout ce qu’il se passait autour d’elle. Certaines personnes la dévisagèrent, d’autre l’admiraient et les autres l’ignoraient, occupés par leurs affaires.

Xenia se retrouva devant le restaurant après quelques minutes de marche dans la ville. Elle s’arrêta devant, admirant l’extérieur de ce restaurant : il était plutôt pas mal, et l’insigne bien entretenue. La demoiselle vit même des portiers, juste devant l’entrée. En costard de serveurs les hommes ouvrirent la porte dès que la chasseuse s’approcha un peu plus. Elle fut un peu surprise, elle hésita un instant avant de franchir le seuil. Et bien… le restaurant était bombé, il y avait un monde fou. Xenia se sentit encore plus mal à l’aise, or elle ne le montra pas. Il ne restait plus qu’une table. Une jeune femme très sexy avec son costume de serveuse avec un décolleté des plus plongeants et une jupe aussi courte qu’un boxer voir plus, et une petite clochette autour du cou. Elle indiqua une table au fond de la pièce, Xenia se réjouissait au début ; être au fond la laisserais un peu à l’écart des autres l’arrangeait grandement. Sauf que pour arriver jusque-là la demoiselle devait traversait toute la salle. Essayant de ne pas laisser apparaitre son mal l’aise face à la foule et des regards vicieux. Sa beauté ne laissait pas les hommes indifférents ici. Certains sifflèrent la voyant passer à côté, d’autres se permettaient de faire des remarques que Xenia ne voulut même pas entendre.  La chasseuse arriva à la table soulagée que cela soit fini. Soupira, elle observa la salle ; pratiquement que des hommes qui profitait des femmes, et elles étaient des objets pour eux. Xenia avait vraiment du mal à comprendre le choix de ces filles.  Regardant les serveuses, l’une d’elle attira son attention : elle était plutôt grande et fine, et portait la même tenue que les autres demoiselles. Ce qui fit que la chasseuse gracieuse était troublée c’était que cette demoiselle avait des airs de garçon… Certes il ou elle avait des traits fins mais son regard était celui d’un garçon, ses membres à regarder de près étaient musclés, et sa taille n’était pas aussi creusée que celle d’une femme. Mais tout le reste était si proche des traits féminins. La curiosité de Xenia était à son comble : ce qu’elle voulait s’était goûter un plat de ce fameux cuisiné et de savoir plus sur cette « serveuse ». Une autre femme arriva à sa table, Xenia lui jeta un rapide coup d’œil, mais elle n’eut pas le temps de faire plus. Car la serveuse qui l’intriguait arriva à sa table demandant ce qu’elle pouvait faire. Xenia fut surprise : dans un restaurant on ne demande pas plutôt : que puis-je vous servir ? Ha oui c’était vrai : elle était dans un Maid Café. Xenia ne put s’empêcher de regarder sa poitrine pour voir si c’était un homme ou une femme. Elle avait une belle poitrine qu’elle vit bien car la serveuse la mit en évidence qu’en elle s’inclina devant les deux femmes le plateau contre ses atouts féminins.

La chasseuse aux yeux exceptionnels réfléchit un instant, puis décida de laisser la question d’homme ou femme un peu plus tard, elle voulait trouver avant de demander. C’était un petit défi qu’elle se lança. Bref, Xenia prit la parole avec une voix douce, mais assez forte pour se faire entendre dans ce brouhaha :


«Bonjour… J’amerais savoir ce que vous servez ici. Votre cuisine est réputée des kilomètres à la ronde. Vous me conseillerez quoi comme plat ? »

Xenia attendit que la serveuse lui réponde, elle en avait déjà l’eau à la bouche. La femme qui c’était installée à sa table semblait encore plus affamée que sa dragonne. En parlant de son familier, la chasseuse ajouta naturellement :

«Et en fait… Est-ce que vous faites des plats à emporter ?»

Elle avait un grand sourire en pensant à la tête que Pearl ferra devant de la viande juteuse. Xenia était une femme qui pensait aux autres avant elle, et surtout à sa petite dragonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« A name for a day »
avatar
« A name for a day »

✖ Date d'inscription : 10/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Honteuse Indécence [PV : Xenia - Jibu]   Sam 29 Juin - 18:59

J'avais longé toute la paroi de la zone verdoyante qui se trouvait juste à côté d'une montagne imposante et qui entourait pratiquement tout le terrain, une chance pour moi. Je sautais de pierre en pierre de la plus grande agilité dont me permettait mes statistiques. Me retrouvant en hauteur par rapport aux monstres, je pris repaire du chemin qu'il me restait à parcourir et du déplacement régulier des mobs qui gardaient l'endroit. Je sautai de mon rocher pour atterrir quelques mètres plus bas en perdant quelques PVs, une trop grande hauteur. Dans un autre jeu, se cacher dans un bosquet n'aurait pas suffi pour s'échapper à la vigilance d'un ennemi, mais dans Ajurna, on n'y voyait que du feu. Attendant qu'il s'éloigne suffisamment loin mais pas trop pour qu'il entame son retour, je courus le dos arc-bouté vers un autre rocher. M'infiltrer dans un bastion ennemi était une de mes spécialités, et je constatais que je me débrouillais aussi bien dans ce jeu mortel. Mon épée étant rangée dans mon inventaire, j'avais des mouvements mieux maîtrisés et non obstrués par un fourreau qui n'était même pas attaché. Je le tenais à la main et en ce moment, je me devais d'avoir mes deux mains de libre.

Debout sur mon rocher, je profitais de sa froideur pour mes pieds fatigués tout en créant un itinéraire de retour. Un chemin où il n'y avait pas trop de choses qui piquent, ça gênerait ma course. L'enregistrant bien dans ma tête, je sautai sur une racine d'un arbre, puis sur son tronc afin de refaire un saut pour m'accrocher à une branche robuste sur laquelle je me hissais avec toutes mes forces. Je me mis debout avec beaucoup de courage et essaya de m'équilibrer afin de courber mes jambes dans lesquelles je mis la force qu'il me restait pour sauter sur une masse rocheuse ouverte en son milieu, en bref, une caverne. Avant de continuer, je m'assis deux petites minutes afin de revoir les monstres qui continuaient de surveiller l'endroit du mieux qu'ils pouvaient. Visiblement, et ce jeu ne faisait pas exception, regarder vers le haut ne faisait pas partie de leur fonction. Dans un dernier soupir, je repris mon chemin afin d'atteindre l'espace ouvert de la caverne qui me donnait une belle eau qui donnait de beaux reflets sur les parois en visuel. Je m'accrochai au rebord les pieds dans le vide, laissant mes doigts glissaient le plus lentement possible attendant qu'un de mes orteils entrent en contact avec l'eau pour lâcher prise. Je devais faire ça dans le plus grand silence possible. Émergeant de l'eau, je me dirigeais vers la chose pour laquelle j'étais venue. Une immense montagne d'or. Je sortis une bourse en tissus afin de prendre 1% bien mérité. Me dirigeant vers la sortie, ma bourse pleine à craquer, une pièce tomba pendant la fermeture des cordons, résonnant dans toute la caverne, réveillant ainsi le gardien de ces lieux, un majestueux...

« Grrroaaa !! »

Dragon qui cracha un jet de flamme en direction de ma personne pour avoir osé toucher à ses pièces. Je pris mes jambes à mon cou, courant à pleine vitesse hors de la grotte, zigzaguant entre les mobs. Comme prévu, l'arc de cercle que j'effectuais autour d'eux me permettait de gagner de la distance avant qu'ils ne me voient et ne me poursuive comme le faisait leur maître. Courant désormais en ligne droite, je fis dérouler le menu afin de ranger ma bourse dans mon inventaire pour m'alléger d'un poids. Des feuilles se collaient à mes pieds mouillés tandis que je continuais toujours de courir même si la poursuite avait déjà pris fin, les montres retournant dans leur territoire. Un voleur s'en aurait mieux sorti que moi.

Arrivant près de la capitale du continent, je me permis une pause. J'avançais désormais tranquillement vers la ville, ayant de quoi me payer un bon repas au restaurant renommé pour sa cuisine. Mon regard fouillait la capitale afin de trouver l'enseigne du Maid café que mes oreilles avaient entendu au détour d'une rue de la part de deux hommes au rire bien gras. Et c’est dans la rue principale que je la trouvais. Je pris connaissance du tableau d'ardoise du repas du jour écrit à la craie avant d'entrer. Traversant le restaurant emplit majoritairement d'hommes, je dus m'asseoir à la même table qu'une autre femme par manque de place. Une maid ne manqua pas de venir nous voir pour prendre notre commande. La dame assise en face de moi parla en première et je ne me fis pas prier pour lui emboîter le pas.

« Je prendrai le menu du jour. Trois fois. » dis-je avec le visage blasé.

J'avais faim après toute cette course et les moyens de payer, pourquoi se priver ? Mon ventre criait famine !


#893e49
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Sword of Darkness »
avatar
« Sword of Darkness »

✖ Date d'inscription : 25/05/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Honteuse Indécence [PV : Xenia - Jibu]   Mer 3 Juil - 21:54

Chapitre second : Ascendance de prescience
Je tentait, du mieux que je le pouvais, de garder un charmant sourire. En me penchant vers mes clientes, mon haut un peu large dévoila mon épaule, et la bretelle d'un soutien-gorge noir en dentelle, je n'avais pas eu le choix, ce sous-vêtements osé était inévitable ... L'une des clientes avait la chevelure d'un marron délicat et les yeux d'un vert acidulé, comme celui de mes poisons, vert, meurtrier, perçant, mais ils cernaient au milieu d'un beau visage, donnant des airs de prédatrice à sa maîtresse. Tandis que l'autre, avait des cheveux plus courts que la première, et son regard était froid malgré ses couleurs chaudes. Je put sentir le regard de la femme aux yeux verts me toiser, c'était horriblement gênant et j'en eu des frissons, je pus voir dans son regard ... une profonde interrogation ... un brin de curiosité, une lueur de suspens. Non ... elle ne pouvait pas avoir percé mon déguisement si rapidement ! C'était impossible ! Je ne pouvais pas laisser passé un tel affront, je devais être plus féminine ! Je déglutit et fit un tour sur moi même en affichant un air faussement heureux sur mon visage.  Puis porta ma main au niveau de ma tempe et ferma le poing comme pour imiter un chat.

- B-Bien sûr ! Je peux vous préparer un paquet à apporter !

Dans ma tête résonnait des voix *Pathétique ...*. Oui, je me parlait à moi-même, mais dans ces moments j'en ai besoin, car je stressait comme jamais ... Dans la vie réelle, je n'aurais jamais fait ça, mais là c'était une question de vie ou de mort, car sans mon argent, je n'aurais pu devenir un si grand combattant, car peu de personnes me connaissaient, mais certains aventuriers pouvaient me discerner, j'avais eu la force d'écraser des monstres plus fort que moi parfois, et je m'en suis toujours sorti, mais à un moment, je fatiguait, et pour rester en forme, je travaillais au lieu de me battre.

Cela faisait un bon moment déjà que le jeu avait commencé, je me demande dans quel état se trouvait mon corps ... mon vrai corps ... mon apparence dans le jeu était la même que IRL, je pouvais conserver cette image de moi au moins ... Mais trêve de rêverie, je répondais illico presto à l'autre fille, espérant ne pas trop avoir rêver et également ne pas avoir montrer trop d'émotion négative sur mon visage.

- Trois menu du jour ? Je vais vous en prendre note, j'apporte ceci aux apprent ... au chef ! Quant à vous, je regardais la première cliente Que désirez-vous ? je lui tendait la carte à la page "Menus".

J'avais l'impression de me parler à moi-même, bien évidemment, c'était le cuisinier qui se cachait sous ce costume de maid, j'avais griffonné quelques mots sur le bloc note :




Et arma mon stylo, prêt à noté. En cuisine, j'entendis des bruits de casseroles tombant au sol *Quelle bande d'incapables ... * et m'approcha un peu, intrigué. À mi-chemin, j'entendis un bruit de chaise derrière moi et n'eut le temps de me retourner que je sentais des mains passé sous mes bras, et se posant sur la poitrine factice qui armait mon torse si peu viril, étant vraiment fin et délicat, on pouvaient d'ailleurs le remarquer, car mon dos était découvert jusqu'à la moitié, on aurait vraiment dit le dos d'une fille, car il était joliment dessiné et fin, délicat, une peau douce et blanche se découvrant à ce moment, au ventre d'un vieux pervers qui tentait de prendre du plaisir avec mes prothèse mammaire. Je simulait un gémissement, très réussi, et l'air innocent, envoyait de toute mes forces mon talons dans les bijoux du monsieur, qui me lâcha comme par magie, puis je me retournait vers lui, l'air innocent, chuchotant afin que seul lui et moi ne comprennent mes paroles. Je me penchait vers celui-ci, assis à terre dans une position disgracieuse, les mains entre les jambes, un regard interrogateur trahissant les menaces dîtes à voix basse.

- S'il y a quelques choses que je déteste, chez vous, les hommes, c'est votre immonde côté pervers. Touchez moi, ou une de mes collègues une seule fois et je n'hésiterais à vous imposé le "Game Over", soyez prudent à présent, je vous surveille, vous n'avez pas le droit à l'erreur.

Je me redressait en souriant gentiment, puis retourna auprès des deux clientes, l'air était incroyablement meilleurs avec des filles, car cette tenue attirait tout les mecs du coin, et me faire toucher était tout simplement horrible, je pouvais légèrement relâcher ma garde en compagnie de filles. J'en avais profiter - avant de revenir - pour jeter un coup d'oeil aux apprentis, qui étaient vraiment gauches ... à présent, mon niveau d'alarme était au maximum, la femme aux yeux verts était une véritable menace pour moi ... ou plutôt ma couverture, je croisait les doigts pour qu'elle ne le fasse pas remarquer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Hunter Green »
avatar
« Hunter Green »

✖ Date d'inscription : 30/05/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Honteuse Indécence [PV : Xenia - Jibu]   Dim 7 Juil - 13:40

Xenia avait retourné son visage vers la femme qui c’était installée près d’elle : Trois fois le menu du jour ? Wahou… Elle avait un estomac digne des plus grandes bêtes qui peuplaient le monde d’Ajurna. Ayant son regard en direction de cette femme assise à la même table qu’elle, la chasseuse en profita pour mieux la décrire : elle avait des yeux rouges, de même couleur que ceux de Kimitsu, mais les siens étaient aussi durs que de la roche, ses cheveux courts et foncés encadrés bien son visage. Elle avait l’air de manger beaucoup, mais pourtant elle était plutôt fine. Xenia imaginait bien qu’elle devait se dépenser énormément lors de ses aventures. La curiosité de la demoiselle frappa à nouveau ; quelle vie menait cette femme ? Quel métier avait-elle ? Quel était son niveau ?

Xenia n’eut pas vraiment le temps de réfléchir si elle avait entendu parler d’elle ou pas, car la jeune maid lui répondu qu’elle pouvait lui préparer un paquet à emporter. Son petit numéro de chaton fit monter en l’air le regard de Xenia : non vraiment elle ne comprenait pas pourquoi des femmes fessaient ce métier, cela détruisait l’image des femmes elle trouvait. Dans le monde réelle, la gente féminine avait tellement du mal à essayer de se détacher de l’idée de la femme objet ! Laissant échapper un soupir léger, la chasseuse se dit qu’un homme n’aurait jamais pu faire ce petit mouvement… Enfin il  y a toujours des exceptions. Mais la demoiselle voulait absolument être certaine : elle n’aimait pas avoir des incertitudes et allait toujours au bout des choses. Alors si cette serveuse émettait le moindre soupçon de masculinité dans ses faits et gestes, Xenia l’aura !

Xenia avait toujours son sourire simple sur son visage, mais quand la maid fit la gaffe, la chasseuse ne bougea pas d’un pouce, sauf que le coin gauche de ses lèvres fines et beiges se leva légèrement plus haut. « Apprent »… Un mot qui avait un lien avec chef de cuisine ? Xenia ne chercha pas longtemps pour savoir que c’était apprentis ! Bizarre venant d’une serveuse d’appeler les cuisiniers ainsi. Cette maid était vraiment étrange, et Xenia avait décidé de percer ce mystère. Être détective l’avait toujours attiré. Mais comment l’induire de nouveau en erreur? Bah en la forçant à dire d’avantage. Xenia laissa son imagination trouver une solution.

Pour le moment elle allait répondre à la jeune maid, mais celle-ci avait l’air vraiment préoccupée par ce qui se passait en cuisine… Xenia se demanda si le chef était bien là ou pas ? Bah oui : la maid avait dit apprentis avant chef et semblait inquiéter de ce qui se passait derrière les portes amenant à la cuisine. Pour savoir si c’était vraiment cela ou pas, la chasseuse allait lui poser une question. Or deux mains d’homme apparurent sur la poitrine de la maid. Xenia allait se lever et attaquer verbalement ou frapper physiquement cet homme, mais la maid fut plus rapide. Lui donnant un coup de talon entre les jambes, elle l’avait fait discrètement, mais Xenia avait l’œil. Elle tourna le dos à la table de la chasseuse et de la femme affamée, s’adressant à cet homme. Xenia n’arriva pas à entendre ce qu’elle lui avait dit, mais vu le regard effrayé de l’homme à terre ; elle devina que ce n’était pas des mots doux. Cette maid devait peut être faire ce métier afin d’amasser assez d’argent pour vivre dans ce monde virtuel ? Xenia sentit l’anxiété et le malaise chez cette maid. Comme si elle n’avait rien à faire ici. Ou peut-être était-ce son premier jour ? La tête de Xenia était remplie de questions et de suppositions ! Elle devait éclairer ce mystère si elle ne voulait pas avoir sa tête qui explose.

En attendant que la maid revienne, Xenia se retourna vers la femme aux yeux rouges. Avec une voix sans réel ton, ni jugeur, ni étonné, ni curieux, Xenia lui dit simplement :



« Vous avez l’air d’avoir traversé une dure aventure pour avoir autant faim ?! »


Avec cette simple phrase, la réponse de la femme sera surement assez précise pour éclairer un peu la chasseuse sur la femme qui va partager son repas. Et puis prendre trois menu dans ce maid café, il fallait avoir un minimum d’argent. Elle n’était surement pas une nocive. Cette journée risquait d’être prometteuse en rencontre pensa la demoiselle aux yeux verts. La  serveuse revenue, et donc Xenia commanda :


« Je prendrais le meilleur plat que votre chef cuisine ici, s’il vous plait. D’ailleurs, j’aimerais parler à votre chef pour lui poser une question. Est-ce possible? »


Xenia disait vrai, mais en plus elle savait qu’elle allait surement mettre dans l’embarra la serveuse. Car quelque chose clochait chez elle… Ou lui d’ailleurs. La chasseuse attendait de voir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Honteuse Indécence [PV : Xenia - Jibu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Honteuse Indécence [PV : Xenia - Jibu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Damaris Elena Lipovetsky ► Xenia Tchoumitcheva
» Le saviez vous ?
» Mille K. Haddad ► Xenia Deli
» Une chasse honteuse (Snow)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Now Saving... :: Corbeille :: ANCIENS RP-