AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Guide du forum  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur Lost Universe !
Forum RPG inspiré de Sword Art Online • Avatar manga 200*320px • 15 lignes minimum • Un staff présent • une bonne ambiance • De nombreux concours et activités ! • Plus de deux ans d'ancienneté !

♥ N’oubliez pas de voter pour nous toutes les deux heures !


Prédéfinis


Le forum est réouvert ! Le forum a été réinscrit sur les top-sites merci de voter pour nous !

 

 Un pas en avant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
« Hunter Green »
avatar
« Hunter Green »

✖ Date d'inscription : 30/05/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Un pas en avant   Mar 25 Juin - 12:39

Armaralis… Ce prénom résonna dans la tête de Xenia. Cela ne faisait que peu de temps que la fameuse paladine qui était arrivée presque au niveau cent, fut tuée par le créateur même de ce jeu : Fujita. La dompteuse avait du mal à dormir, à se sentir serein dans ce lieu. Ajurna pour elle avait représenté depuis le début, un monde où elle était bien, un monde auquel elle appartenait. Mais maintenant, le créateur même n’a pas respecté les règles et c’était permis de tuer une personne innocente. Même si  Xenia ne voulait pas partir de ce jeu (et donc que la paladine n’ai pas atteint le dernier niveau), elle ne pouvait tolérer un acte tel que celui-ci. Cela voulait dire qu’Ajurna était en fait un monde dominé par dictateur avec tous les pouvoirs, même celui de la vie et de la mort. NON Xenia ne voulait pas qu’Ajurna devienne comme cela, or c’était déjà le cas depuis le début, mais Fujita n’avait encore jamais agit directement.
 
C’était pour cela que la jeune femme aux yeux verts émeraude décida d’aller voir Armaralis. Xenia avait décidé de devenir de plus en plus forte, mais de ne jamais atteindre le niveau cent. Elle voulait être assez forte pour se débrouiller seule et aider les gens qui aimeraient sortir de ce monde. Son vœu le plus cher était de trouver un moyen que ce monde ne soit plus contrôler par Fujita et que ceux qui veulent partir le peuvent. Car Xenia avait bien conscience que d'être enfermé dans un univers qui nous ne convient pas est horrible. Elle avait vécu cela toute sa vie jusqu'au moment où la jeune femme avait découvert Ajurna.


 
« Je déciderai du moment où ce jeu se terminera, et aucun d’entre vous ne pourra se mettre en travers de mon chemin. »
 

Cette phrase fessait frissonné Xenia de colère. La dompteuse qui était restée seule dans son coin décida qu'il était temps... Temps de se prendre en main est d’avancer pour une bonne cause. Et c'est ainsi qu'elle se retrouva face à Armaralis, une chasseuse des plus connue et des plus talentueuses. Xenia lui fit part de sa requête: être une chasseuse elle aussi. La femme accepta à une condition; que Xenia effectue une quête pour elle...
 
Et ce fut sans attendre que la dompteuse se mit en chemin de la montagne de Laine. Kimitsu était à ses côtés. Ce petit oiseau vert ne quittait jamais la jeune femme. Elle le caressa son plumage et le regarda s'envoler dans les airs. Son regard vert profond s'arrêta: il fixa ce grand ciel sans fin. Le créateur devait tout voir, comme s'il était lui-même le ciel... Xenia soupira, puis repris son chemin. Ici dans le Sud d’Ajurna se trouvait la majorité du temps des ennemis de niveau 10 à 50, et à Liusta sur cette montagne, il y avait que les joueurs aventuriers et les curieux avec un minimum de niveau qui osaient s’y aventurer. Xenia laissa son imagination prendre possession complète de son esprit. Elle devait trouver un artéfact, mais elle ne savait rien d’autre. Ni la forme, ni la couleur, ni la texture et encore moins son utilisation et son pouvoir (s’il en avait un). C’était ce manque d’informations qui fessait à la fois peur et donner envie à Xenia de partir à sa recherche.
 
Elle avait, comme lui avait dit la chasseuse, pas de sac à dos contenant des vivres. Xenia avait, comme à son habitude,  son arc et son carquois rempli de flèches, ses sacoches autour de la taille comportant des plantes et des racines pouvant guérir, un petit poignard, de la ficelle, un petit bol, et deux trois bricoles. Xenia savait qu’en montagne dès qu’il y a un peu de soleil, il fait très chaud et dès que le soleil est caché par les monts, le froid peut être aussi mordant que la mort. La demoiselle avait tout prévu ; portant son habituel corset noir avec une chemise à manches longues en dessous, elle avait une grande cape couleur brune qui n’était pas si épaisse que cela, mais qui était un vrai coupe-vent et empêchait le froid ou le chaud de passer. Xenia avait eu du mal à trouver cette matière rare qui était très utile. Cette cape était l’un de ses biens les plus précieux. Et pour le bas ; un pantalon et ses bottins. Aujourd’hui elle avait mis sur ses cheveux ondulés, des fleurs d’un buisson qui donnait des baies mangeables. De couleur blanche, elles avaient des reflets orangés presque ocre et elles étaient aussi petites que les fleurs d’un fraisier.
 
Il lui fallut quelques jours pour arriver aux dernières habitations qui se trouver à quelques centaines de mètre d’altitude de la montagne de Laine, ensuite il n’y avait plus de maisons, ni de champs et encore moins de château. Que de la nature, des forêts qui ne semblaient pas avoir de sortir, des ruisseaux dont l’eau était pure, des animaux vagabondant… Mais aussi des monstres plus ou moins fort et dont certains n’existaient qu’ici. Tout ça réjouissait Xenia, son cœur battait de plus en plus fort quand elle s’approchait de cette nature. Le soleil allait se coucher, Xenia décida de dormir à la belle étoile après avoir dépassé d’un bon kilomètre la dernière maison qu’elle verra lors de sa quête. Elle passa une nuit remplie, essayant de savoir ce qu’elle allait trouver à la fin de cette aventure. Debout quelques minutes avant que le soleil ne se lève, la jeune dompteuse se prépara ; elle alla cueillir quelques baies pour le matin, bu de l’eau de source bien rafraichissante. Puis elle regarda Kimitsu  son oiseau domestique, qui semblait aussi prête à partir.


 
« Non désolée Kimitsu. Tu ne vas pas m’accompagner cette fois-ci. Je dois réaliser cette quête seule si je veux mériter le titre de chasseuse. Tu n’as qu’à m’attendre ici, je reviendrais promis. »
 

Xenia avait un pincement au cœur de devoir se séparer pendant une durée indéterminée de cet oiseau. Lui aussi semblait être triste. Mais Xenia et Kimitsu savait que même si elles étaient toutes les deux éloignées, elles seraient toujours proches dans leurs cœurs. La demoiselle lui caressa ses douces plumes et l’embrassa doucement sur la tête, avant de lui tourner le dos et de partir en petits pas de course vers les hauteurs de la montagne. Elle espéra que cet oiseau sans pouvoir comprendrait que Xenia doit partir seule et qu’elle ne la suivra pas, mais elle espéra surtout qu’elle retrouverait Kimitsu à son retour. Son familier dragon dénommée Pearl (donc c’est une dragonne), suivit sa maîtresse au pas de course. Les trois-là étaient devenus inséparables : un oiseau, un dragon et une femme. Le familier était aussi triste de laisser l’oiseau derrière eux : c’était un bon ami. Mais Xenia et Pearl étaient aussi poussées vers l’avant, car l’aventure était pour elles un vrai bonheur amenant un taux d’adrénaline.
 

***
 

Elles coururent une petite demi-heure, puis sentant qu’elles étaient assez loin, Xenia s’arrêta et repris une respiration normale. Xenia et Pearl, son familier dragonne, étaient donc maintenant assez loin des dernières habitations. Prenant une grande aspiration, l'air frais entra dans les poumons de la demoiselle lui procurant une agréable sensation de fraîcheur. Bon ce n'était pas tout, mais elles n'étaient pas là en vacances. La dompteuse repensa à cet objet qu'elle devait trouver... Aucunes données dessus, ce qui éveilla sa curiosité. Elle s’imagina tout et rien, pensant que cela pouvait être un vase, ou un fragment d’objet. Allait-il se trouver par terre comme un déchet oublié ? Ou caché dans une grotte? Ou encore carrément dans un endroit remplie de pièges ? Sa tête était surchargée de questions sans réponses, et cela ne l’aida pas à se concentrer sur ce qu’il y avait autour d’elle.

Heureusement que Pearl était là, car Xenia pouvait parfois se laisser distraire et ne pas être concentrée et c’était son familier qui la ramenait sur terre vite fait en lui mordillant la jambe. D’ailleurs c’est ce qu’elle fit. Sa maîtresse sorti de ses songes et baisa son doux regard sur Pearl. Après avoir caressé le haut de la tête de la dragonne, elle vérifia que son carquois et son arc étaient bien accroché. Puis elle fouilla avec sa main dans l’une de ses sacoches, sourire aux lèvres d’avoir enfin trouvé ce qu’elle voulait, Xenia venait de dénicher sa boussole. C’était une simple boussole qui indiquait le Nord… Mais Armaralis n’avait pas indiqué quelle direction prendre. La seule chose que la femme aux yeux verts savait c’était que cet artéfact avait une grande puissance. Xenia y avait réfléchis dès qu’elle était partie : pour trouver cet objet, le seul moyen était d’observer les alentours, la nature et les monstres et aussi de faire confiance à sa chance.  Elle n’allait pas rester là plantée, elle devait avancer dans une direction ; Xenia choisit le nord comme direction.
 
Elles marchèrent dans le silence, contemplant l’univers qui les entourait. Xenia connaissait bien la forêt et les coins où la population n’allait pas. Mais la montagne de Laine, elle n’avait pas eu le temps de s’y aventurer souvent. La demoiselle avait une mémoire  photographique. Passant à un endroit, elle retenait les détails précis qui rendaient un endroit différent d’un autre. Ce qui était un vrai point fort, elle était donc forte en orientation et pouvait se repérer sans carte. Ses yeux verts plongèrent dans le regard couleur pierre de Pearl : elle lui fit comprendre qu’elle pouvait marcher où elle voulait, mais qu’elle devait la suivre et se faire un minimum remarquée. Dans un lieu qui n’est pas le nôtre et qui nous est inconnu, il faut toujours être prudent. Pearl décida de rester au côté de sa maîtresse pour le moment. Xenia en était contente, elle lui sourit et s’adressa à elle :



«Pearl nous allons éviter les routes et petits sentiers, je ne veux pas croiser des personnes…  »
 

La petite dragonne acquit de la tête, elle comprenait Xenia qui voulait éviter la rencontre avec d’autres. Elle savait que c’était mieux ainsi afin de ne pas réveiller les soupçons des gens. Imaginez-vous, vous promenez et là vous croiser une dompteuse marchant aux pas rapides et son regard à l’affut du moindre détail… ça éveil votre curiosité et vous serez curieux de savoir ce qu’elle cherche, quitte à la suivre. Et ça, c’était donc ce que la jeune femme aux yeux verts voulait éviter. Elles marchèrent donc toute la journée à travers la forêt plus ou moins épaisse de la montagne. Xenia avait choisi de suivre une petite rivière. Ce qui était pratique en montagne, était que si on voulait atteindre le sommet, il suffisait de monter et donc on ne pouvait pas se tromper de chemin. Sauf que Xenia, elle ne savait pas exactement où se rendre.
 
La journée de marche toucha à sa fin : le ciel avait une teinte rose orangé, le soleil n’allait pas tarder à se couchait. Le ventre de Xenia et celui de Pearl crièrent famine. La dompteuse vit signe d’halte. Elle fixa non loin un petit abri contre une paroi rocheuse pour y accéder il fallait longer cette paroi sur un chemin pas plus large qu’un demi-mètre. De l’autre côté c’était le vide. Xenia trouva que c’était une bonne idée de camper là-bas : au moins elles ne seraient pas déranger par des monstres imposants. Xenia demanda à Pearl d’y aller en première allumer un feu, tandis qu’elle irait chasser pour le repas. Cette organisation était toujours appliquée quand les deux partirent à l’aventure.
 
Xenia détacha son arc de son dos. Le prenant dans sa main droite, elle partit sans plus attendre au pas de course. Elle traversa plusieurs mètres dans l’ombre de la forêt. L’eau coulant à côté d’elle, Xenia savait que les animaux, comme tous êtres vivants, avaient besoin de s’abreuver. Et ce cours d’eau était le seul à plusieurs kilomètres. Elle pourrait donc facilement trouver une piste en partant de là. Elle ralentit soudainement sa course pour finalement se retrouver au pas. Elle vit sur le sol des traces… Des pas de biche ou de cerf, si elle arriverait à attraper cette proie, elle aurait assez à manger pour plusieurs jours. Car Xenia n’aimait pas (et c’était même déconseillé) manger de la viande de monstres. Ce concentrant, elle se fit la plus silencieuse possible et suivit en reprenant sa course, les traces de l’animal. Sa fatigue accumulée de toute la journée de marche, disparut aussi tôt. La chasse était ouverte. Une branche par-ci, une racine par-là, attention au tas de ronces. Xenia avait pris l’habitude d’éviter tous ses obstacles lors d’une chasse. Galopant tel un lynx tapis dans la forêt, la demoiselle s’approcha vite du cerf. Elle s’arrêta net soudainement : il n’était pas loin, elle le sentait. Et comme Xenia ne devait pas effrayer l’animal, elle s’était arrêtée. La demoiselle sortie une flèche sans faire le moindre bruit, de son carquois et arma son arc en bois de chêne. Regardant tout autour d’elle, Xenia pris quelques secondes a trouvé le cerf qui mangeait l’écorce d’un arbre. Elle ne respirait même plus, s’appliquant sur sa flèche qui visait avec sa pointe d’argent cet animal si vif. Xenia se devait de l’avoir du premier coup ; d’une part pour pas qu’il prenne peur et s’échappe et surtout pour lui éviter une mort dans la douleur dû à une flèche loupée. Xenia étudia très vite le vent, les obstacles tels que les arbres et autre verdures… Oui c’était bon, elle pouvait l’avoir. Un, deux, trois… Sfflll. La flèche se décrocha de l’arc, filant telle une étoile sur sa proie. Le cerf tourna la tête vers ce son, mais ce fut trop tard la pointe métallique se planta net dans la chair du mammifère. Il inspira une fois, mais ce fut la dernière fois pour lui. Il s’écroula par terre, les yeux encore ouvert. Le cerf avait eu une mort rapide sans souffrir. Xenia rangea son arc, et courra vers le cadavre. La demoiselle fut contente, mais cela lui fessait toujours mal de tuer un animal. Elle s’agenouilla à côté de lui. D’un geste vif elle retira la flèche, qu’elle lava dans un chiffon se trouvant dans l’une de ses sacoches. Ensuite elle ferma les yeux du cerf et murmura quelques mots, comme une prière pour accompagner son esprit au-delà de la mort.
 
Pearl sauta de joie et émit des petits cris satisfait en voyant sa maîtresse revenir le dos chargé d’une grosse bête. Pearl s’en léchait déjà les babines.  Et oui, une petite dragonne ça à un appétit de loup, même d’ours ! Ce soir les deux amies mangèrent un petit festin. Profitant de cette nuit sans nuages pour admirer les étoiles, elles s’endormirent tranquille et rassasiées.
 
Les trois jours suivant, Xenia et Pearl marchèrent en direction du nord, montant petit à petit vers le sommet encore bien loin de la montagne de Laine. Elles croisèrent au début des monstres de bas niveau, entre lvl 10 et 20, rien d’impressionnant pour elle. Mais grâce à eux, la dompteuse devina qu’elle s’approchait d’un endroit où la magie était plus puissante, étant donné que les monstres étaient eux-mêmes plus puissants. Ce fut en début d’après-midi que Xenia et son familier arrivèrent dans une sorte de petite clairière. La demoiselle s’arrêta fessant signe à sa dragonne de se cacher dans un buisson. En effet, elles étaient dans un jeu, et vu l’endroit qui se présentait devant ses yeux, Xenia devina qu’ici elle allait devoir affronter une sorte de monstre boss, qui si elle le bat, lui donnera l’artefact, ou un truc du genre. Inspirant profondément, elle fut rassurée d’y être enfin arrivée, car ses provisions étaient bientôt fini et que son impatience commençait à lui penser lourd. Un pas, puis deux et enfin trois. Elle se trouva les deux pieds dans la clairière qui ressemblait plus à une arène d’herbes sèches sous le soleil de l’après-midi. Finalement, elle n’aurait même pas monté trop haut dans la montagne, la neige elle ne l’avait même pas vu. Cette herbe sèche semblait avoir était tondue par des moutons qui devaient produire de la laine… Enfin bon, elle n’était pas là pour parler Patrimoine ! Un craquement de branche la fin tourner à vif allure sa tête. Son adversaire venait d’apparaitre, Xenia vit que derrière lui se tenait un coffre dont la puissance magique était plus forte que le monstre lui-même. La demoiselle le savait : c’était l’artefact qu’elle cherchait !


 
«Nous y voilà. Je vais devoir mettre fin à tes jours pour le coffre que tu gardes mon grand.»


Xenia avait certes une appréhension, comme avant chaque combat, mais pas assez forte pour la troubler. Ce monstre était un Dodo Furie, il était vrai que c’était la première fois qu’elle en combattait un, mais Xenia était une femme instruite, et elle connaissait un peu près les statistiques ce cet animal. En gros, il était plus fort en attaque et sa défense était environ au même niveau que Xenia. Par contre la demoiselle le devançait sur la dextérité, l’intelligence et la vitesse. La  question n’était pas de savoir si elle allait gagner ou pas, c’était surtout de savoir quels dégâts ce Dodo énorme allait lui infliger. Pearl était restée cacher et n’interviendra que quand Xenia aura besoin d’elle, c’était la dompteuse qui lui avait ordonné ceci. Le gros oiseau au bec noir et crochu fonça directement sur la demoiselle, telle une furie (oui il porte bien son nom). Des plumes jaunâtres s’envolèrent de son plumage, ses deux pattes avaient des griffes aussi grandes qu’un avant-bras.  Xenia savait qu’elle devait éviter le contact avec ces griffes tranchantes. Etant plus rapide, la dompteuse sauta en l’air et passa derrière l’animal. Lui continua sa course, droit sur un arbre. Un peu assommé, il secoua la tête et fit un demi-tour sur lui-même.  Xenia en avait profité pour décochait une flèche. Mais ayant eu peu de temps, elle n’avait pas pris soin de bien visé. Sa flèche ricocha sur le bec du Dodo, elle jura à l’intérieur d’elle-même d’avoir manqué un coup comme celui-ci. Le Dodo chargea une nouvelle fois. Et Xenia décocha une nouvelle fois aussi. Elle avait visé une patte de l’animal afin de le ralentir et d’éviter qu’il utilise ses griffes. Or il était robuste cet oisillon, il ne ralenti pas sa course sur le moment, ce qui surprit Xenia la lançant perplexe et sans défense. Là le Dodo en profita et allongeant son coup il ouvrit le bec et le referma aussi sec sur l’avant-bras gauche de la dompteuse. Xenia poussa un cri de douleur, et tira vers elle le plus vite possible son bras. Le bec de la bête était tranchant, s’il avait eu plus de force, elle aura perdu son bras. Mais là elle eut deux grosses entailles qui laissaient couler son sang sur tout son bras.
 
Xenia profita avant tout que le Dodo soit si près pour lui planter un poignard qu’elle empoigné dans sa main droite, dans le ventre de la bête. Celle-ci sembla, d’apès son cris, souffrir bien plus que Xenia. D’ailleurs la demoiselle recula le plus possible de la bête. Elle jeta un œil à sa plaie, ce n’était pas beau à voir et elle perdait trop de sang, sa vue se troubla petit à petit. Heureusement que Pearl arriva. Son dragon fonça aussi vite que l’air vers sa maîtresse et avant même qu’elle n’eut le temps de lui demander, Pearl la soigna. Ensuite la dragon frappa violement avec ses pattes le Dodo au même endroit qu’il avait reçu le coup de poignard. Puis elle s’envola dans les airs. Et oui, elle pouvait voler et pas le Dodo. Xenia remercia son familier et pris une nouvelle flèche dans son carquois, arma son arc et visa. Tout cela elle le fit en deux secondes, Pearl avait été d’une aide précieuse : en plus de la soigner, elle avait fait une petite diversion laissant à sa maitresse du temps. Une flèche se planta entre les deux yeux du monstre et une autre droit dans le cœur. Il mourra sur le coup s’effondrant au sol, tel une masse sans vie. Xenia soupira fortement. Elle avait dû primer la vitesse et la dextérité pour ce combat. Fort heureusement, elle avait un familier en or. Pearl était pour elle tout : sans elle, Xenia n’était rien. La dragon redescendu à côté de sa maitresse qui lui caressa la tête.
 
Xenia et Pearl se regardèrent, contente d’elles, elles s’approchèrent près du coffre qui n’avait pas bougé depuis le début. Xenia posa sa main légèrement tremblante sur le couvercle. Respirant un grand coup, elle l’ouvrir. Les deux regards, l’un vert prairie et l’autre gris roc, s’illuminèrent devant cet objet… Il était tout simplement sublime. Xenia en avait le souffle coupé ; c’était une fleur de lys, faite d’un métal, mais de la même grandeur qu’une vraie, les détails de la plante étaient si parfaits qu’un instant Xenia avait cru voir une vraie plante vivante devant elle. Xenia en avait des frissons. Cette blancheur aussi pure que de la neige, ce parfum si doux…  Les deux amies restèrent là à observer cette merveille. Xenia qui avait une mémoire photographique, enregistra tous les détails, rien ne lui échappa. Sauf une chose : quelle était cet aura de pouvoir qu’elle émettait et à quoi servait-elle ? Ces questions brûlèrent la langue à la dompteuse qui allait surement devenir une chasseuse. Rien que d’y pensait, le sourire de la demoiselle s’agrandit, elle détacha enfin le regard du trésor et fixa Pearl, son trésor à elle, sa moitié. Elle la serra fort dans ses bras : 

 

«Nous avons réussi ma belle… Je vais devenir chasseuse !!!  Nous allons pouvoir aider les gens les plus faibles, et partir pour des aventures encore plus dangereuse»

 
Fermant ensuite le coffret qu’elle mit dans l’une de ses plus grandes sacoches, Xenia et sa dragonne partirent de cet endroit. Le chemin du retour leurs semblèrent plus simple, surement du au faite qu’elles descendaient (et non montaient comme à l’aller) et aussi car elles avaient atteint leur but. Après deux jours de retours, elles arrivèrent aux premières habitations de la montagne. Xenia et Pearl regardèrent partout autour d’elle si Kimitsu était là… Mais aucuns signes d’elle. La dompteuse ne perdit pas espoir ; non elle savait qu’elles trois se retrouvèrent bientôt. Pearl et sa maitresse retournèrent donc chez Armaralis. Un côté de Xenia ne voulait pas remettre ce précieux artefact qu’elle avait trouvé. Il l’intriguait tellement… Elle n’arrêtait pas de voir l’image de la fleur de Lys métallique dans sa tête. Xenia arriva devant la porte de la maison de la chasseuse. Elle toqua, et la porte s’ouvrir. La femme l’accueilli avec un sourire, elle l’a félicita tout d’abord pour avoir réussi à être revenu et avoir trouvé le coffre contenant la fleur de lys. Xenia fronça légèrement du sourcil : comment elle savait tout ça ? Les avait-elle espionnées ? Il était vrai que vu son statue, elle devait avoir bien des compétences que Xenia ignorait. La demoiselle était en admiration devant cette femme. Un jour elle voudrait devenir comme elle, mais pour le moment elle avait encore de la marge.
 
Xenia lui tendit le coffret, comme lui avait ordonné Armaralis, un pincement au cœur, et la femme avait su lire en Xenia. Elle rit un peu, avant de expliquer à la demoiselle qu’elle savait que sa curiosité l’étouffait presque, mais que cet artefact n’était pas pour elle, et que pour le moment elle ne lui dirait rien à propos de celui-ci, de plus même elle ne savait pas grand-chose dessus. Elle voulait l’étudier. Xenia acquiesça de la tête. La chasseuse félicita encore une fois Xenia, qui eut ses yeux verts émeraude qui brillèrent sous ces compliments. Soudain, un « tic tic » se fit entendre ; quelque chose tapait contre la fenêtre : c’était un bec. Xenia et Pearl accoururent sans attendre près de la fenêtre : c’était Kimitsu !!! Armaralis leurs annonça que cet oiseau était venu ici il y a quelques jours et attendait sagement leurs revenues. C’est ainsi que Xenia, Pearl et Kimitsu se retrouvèrent et que la dompteuse devenue chasseuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un pas en avant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "
» ARISTIDE SERA DE RETOUR AVANT LES ÉLECTIONS SELON IRA KURZBAN
» Avant garde ork
» Dépot d'arme/avant poste ork

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Now Saving... :: Corbeille :: ANCIENS RP-