AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Guide du forum  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur Lost Universe !
Forum RPG inspiré de Sword Art Online • Avatar manga 200*320px • 15 lignes minimum • Un staff présent • une bonne ambiance • De nombreux concours et activités ! • Plus de deux ans d'ancienneté !

♥ N’oubliez pas de voter pour nous toutes les deux heures !


Prédéfinis


Le forum est réouvert ! Le forum a été réinscrit sur les top-sites merci de voter pour nous !

 

 Une nuit mouvementée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
« Don't Forget »
avatar
« Don't Forget »

✖ Date d'inscription : 06/04/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Une nuit mouvementée   Jeu 2 Mai - 23:25

Hope s’assit lourdement sur le lit, laissant s’échapper un long soupir qu’il semblait retenir depuis cet après-midi. Il jeta un coup d’œil vers sa jambe, remontant son pantalon, avant de passer la main sur le bandage ensanglanté qui lui avait servi garrot au niveau de sa blessure. Elle s’était remise à saigner lors de ses acrobaties pour arriver jusqu’ici, et avait entièrement ruiné sa pièce de tissu. Il appuya doucement dessus et se mit à serrer les dents, puis il se laissa tomber en arrière, se retrouvant à moitié allongé.

Son après-midi avait été rude ; entre cette espèce de fichu lapin des bois qui lui avait salement mordu la jambe, cet arbre et ces singes qui l’avaient pris en chasse, et cette morsure qui l’empêchait de voler quoique ce soit pour cette nuit ; le jeune voleur était exténué. Il avait passé le reste de la journée étendu sur l’herbe à l’orée du bois, attendant de finir rôti par le Soleil qui avait tapé étrangement fort, ou que son ventre affamé ne daigne le mener vers une quelconque source de nourriture. Il aurait très bien pu se jeter sur son régime de bananes fraîchement remporté, mais pas aussi près de ces macaques hystériques, il tenait encore à sa vie, et n’aurait pas eu la force – ni la vitesse nécessaire – pour s’échapper à nouveau.
Ce n’est qu’à la tombée du crépuscule qu’il avait daigné s’aventurer discrètement vers la ville pour achever sa quête, puis il avait fait demi-tour pour aller passer la nuit sur la plaine comme à son habitude.

Alors qu’il titubait gentiment vers la sortie de la ville, il s’arrêta au niveau d’une auberge qui attira son attention, son aspect plutôt rustique contrastant fortement avec le reste de la capitale. Hope savait bien que Thelicia était constituée de quartiers, tous aussi différents les uns que les autres, certains à l’aspect beaucoup plus riches tandis que d’autres ressemblaient plus à des coins malfamés qui n’étaient fréquentés que par très peu, mais cette vieille auberge atypique le rendait presque nostalgique d’une certaine manière.
Il remarqua une fenêtre grande ouverte, donnant sur ce qui semblait être une chambre, depuis laquelle il pouvait entendre deux personnes se disputer. Les gens n’avaient décidément aucune gêne à laisser toute une rue écouter leurs hurlements. Hope ne prêtait même pas attention à ce qui était dit, mais trouvait cela de plus en plus ridicule.

Il secoua la tête et reprit sa marche vers la sortie, alors qu’il entendit un violent claquement de porte provenant de la chambre. Il y jeta un dernier coup d’œil, pour y voir les lumières s’éteindre et entendre un nouveau claquement de porte.
Le jeune homme leva les yeux au ciel, continuant à tituber doucement. A peine avait-il fait un mètre qu’il ressentit une violente douleur au niveau du mollet, qui lui fit mettre un genou à terre. Enfoiré de lapin… Il sentit sa vue se troubler et sa jambe s’engourdir de plus en plus. Il ne pouvait pas se permettre de passer cette nuit dehors, pas avec une blessure qui avait réussi à réduire autant sa barre de vie.
Il ferma les yeux quelques instants – mauvaise idée, la nausée commençait à prendre le pas sur la douleur – pour réfléchir à sa situation. Il devait se trouver un endroit où dormir pour récupérer et pouvoir retourner à l’extérieur le lendemain. Hors de question qu’il passe une journée entière en ville, pas avec son statut actuel.

Il souffla longuement, avant de jeter un nouveau coup d’œil vers la fenêtre, qui était toujours grande ouverte, comme une invitation. …Mauvaise idée. Mais il n’avait pas le choix après tout. Et puis, c’était de la faute de ces ignares qui n’avait pas pensé aux voleurs. Enfin, encore fallait-il qu’il réussisse à grimper jusque-là.
Le jeune voleur observa longuement la façade de l’auberge avant de s’en approcher – ou d’y ramper plus qu’autre chose. Il remarqua une gouttière sur le côté, qui lui permettrait d’accéder à la bordure près de la fenêtre. Au final, ça serait probablement un jeu d’enfant.

Hope s’accrocha à la gouttière du mieux qu’il put, serrant les dents face à la douleur lancinante de sa jambe, qui semblait s’accentuer au fur et à mesure qu’il grimpait, obligé de s’appuyer dessus. Il arriva péniblement au niveau de la bordure, au bout de quelques minutes – oui, quelques longues minutes – sur laquelle il essaya de poser pied. Il se sentit vaciller brusquement, se rattrapant immédiatement à la gouttière et provoquant un bruit de ferraille qui lui donna des frissons : encore un peu et il se serait à nouveau retrouvé étalé sur le sol, toute sa manœuvre aurait été inutile. Il lâcha un souffle de soulagement avant de retenter son appui sur la bordure, réussi cette fois-ci.
Le voleur arriva enfin à la fenêtre – après avoir failli tomber à deux autres reprises, sa jambe ayant décidé de l’abandonner – par laquelle il réussit à s’introduire dans la chambre, vide.

Il s’écroula au sol, faisant craquer le bois sous son poids avant de lâcher un long râle, épuisé.

« Lapin de mes deux, j’serais pas dans cette situation si tu m’avais pas bouffé la jambe… grommela le jeune homme en rampant vers le lit. »

Il était donc à moitié allongé sur ledit lit, observant le plafond d’où sortaient de vieilles poutres apparentes qui semblaient être les seules choses qui maintenaient encore cette espèce de taudis debout.
Il resta ce qui lui semblait être de longues heures à contempler ce vieux plafond rempli de poussière et de toiles d’araignées, attendant que la douleur à son mollet s’estompe, puis au final disparaisse. Il se remit doucement en position assise et jeta un coup d’œil à la chambre.
Pas terrible évidemment. Un peu vieillotte, avec des meubles en bois qui sentait le pourri, la poussière - bref le vieux –, un vase de fleurs défraîchies trônait sur la table au milieu de la pièce, sur laquelle Hope remarqua une clé abandonnée. Il écarquilla les yeux, avant de se ruer dessus – relançant son mollet – et de courir fermer la porte pour ne pas être dérangé durant sa nuit. Il en profita d’ailleurs pour fermer les volets, laissant juste une petite ouverture pour ne pas mourir étouffé dans la nuit par les effluves de vieux qui émanaient de la pièce entière.

Le voleur poussa à nouveau un long soupir, déposant la clé sur la table de chevet à côté du lit, puis passant sa main à l’arrière de sa tête, qui s’accrocha dans quelques nœuds dans ses cheveux blancs, à l’aspect plutôt grisâtre. Une douche ne serait pas de refus ; il irait probablement à la rivière le lendemain, après s’être reposé.
Hope enleva enfin son manteau noir qui commençait déjà à prendre la poussière dans une telle atmosphère, qu’il accrocha sur le porte-manteau situé à côté de la porte. Porte-manteau d’ailleurs assez effrayant, lui rappelant ce fichu arbre à singes.
Il se déshabilla, jetant son équipement sur une chaise autour de la table centrale, pour se retrouver en espèce de marcel gris et boxer noir – la version avec les dagues imprimées n’était plus en stock quand il l’avait acheté. Cela faisait d’ailleurs longtemps qu’il ne s’était pas retrouvé en tenue aussi légère, habitué à dormir à la dure, sur les plaines ou dans des grottes, gardant son équipement et ses dagues sur lui. Il fut parcouru d’un frisson et se mit à grelotter en repensant à ses nombreuses nuits passées sous la pluie.

Le jeune homme était presque prêt à aller se coucher, il ne lui restait plus qu’à renouer un bandage autour de son mollet pour la nuit, histoire de ne pas tâcher complètement le lit – qui semblait déjà l’être assez comme ça.
Il farfouilla dans son inventaire, à la recherche d’un bout de tissu, quand il entendit un coup contre la porte, qui le fit légèrement sursauter. Il attendit quelques secondes pour savoir s’il l’avait imaginé ou si quelqu’un avait réellement frappé, puis un nouveau coup retentit contre la porte.

Merde merde merde, je fais quoi moi, je suis pas supposé être ici… ! commença à s’inquiéter le voleur, parcourant plus rapidement son inventaire pour en sortir une pièce de tissu.

Il entendit quelqu’un marmonner quelque chose à l’extérieur, ce qui le fit paniquer d’autant plus, avant que ne retentissent de nouveaux coups.

Mais c’est qu’il s’acharne le bougre…

Hope lança un rapide coup d’œil autour de lui, repérant ses dagues ensevelies sous sa pile de vêtements, puis se racla bruyamment la gorge.

« Si c’est encore pour me vendre vos –euh… fameuses amulettes de protection, je vous ai déjà dit non ! déclara-t-il avec un ton le plus sérieux possible. »

Il entendit à nouveau marmonner de l’autre côté de la porte, puis frapper encore une fois. Il y en a qui s’accrochent décidément… Le voleur souleva sa pile de vêtements et empoigna l’une de ses dagues avant de prendre la clé sur la table de chevet puis il se dirigea vers la porte qu’il ouvrit brusquement, passablement énervé.

« Bon maintenant tu vas dégager d’ici et me foutre la paix, compr- commença-t-il, en plaçant sa dague au niveau de la gorge de la personne qui lui faisait face, avant de se rendre compte que ce n’était ni un de ces démarcheurs, ni un probable gérant de l’auberge. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Ven 3 Mai - 10:33

Cela faisait combien de temps déjà que le jeune homme tournait en rond ? Il ne savait pas et en fait s'en fichait un peu. Pour lui, en cet instant précis, seul la panique qui le prenait violemment guidait ses pensées. Comment avait-il pu atterrir ici ? Pourquoi c'était-il retrouvé tout seul alors que son ami avait été avec lui quelques instants plus tôt ? Cela tournait en boucle dans la tête du blondinet qui se mit à triturer ses doigts machinalement. Au bout d'un moment, lorsque le silence se fit plus que pesant, le blondinet leva les mains vers le ciel tout en s'exclamant de sa voix étant plus aigu que jamais.

"Moooooo~ Je fais quoi maintenant ? KAZU POURQUOI TU N'ES PAS LA ?! Snif... Je me sens seul."

Et voilà que le corps de Yakusoku s'affaisse sous le poids de la tristesse. Il se retrouvait de nouveau seul comme avant et tout ça à cause de se foutu jeu ! Non, s'énerver de la sorte ne servirait à rien n'est-ce pas ? Le maître du jeu avait bien dit qu'il ne pourrait pas sortir de ce jeu... du moins pas pour l'instant. Du coup le voilà prisonnier, s'obligeant à devoir rester en vie afin de retrouver son ami... Une promesse.

Le joueur se releva, essuyant ses yeux afin d'enlever toutes traces de larmes puis, regarda les alentours. Une ville... Une grande ville même. Voilà où il avait atterris et en soi cela n'était pas plus mal comme cela il allait pouvoir trouver refuge dans une auberge. Quoi de mieux qu'un petit repos afin de pouvoir réfléchir à tête posée ? Bah oui, là il ressemblait plus à un oiseau en cage qui ne souhait qu'une chose, s'envoler haut dans le ciel à la recherche de la liberté.

Cependant, voilà que la ville était plus grande qu'il ne l'aurait imaginé. En écoutant la conversation de certains passants, le blondinet compris qu'il s'agissait de Thelicia, la capital de Liusta. Voilà pourquoi tout semblait si beau.... si cher. Tient en parlant d'argent, Yakusoku n'en avait pas vraiment, alors il allait devoir trouver une auberge convenable. Il en trouva d'ailleurs une quelques minutes plus tard.

Le dompteur de bête entra dans le bâtiment tout en étant quand même très stressé. Et s'il allait devoir se battre, qu'allait-il faire ? L'évidence était pourtant là, mais bon on parlait à un peureux de première là.

Après avoir pu réservé une chambre, le grand blond monta les escaliers. Au premier étage, un faible bruit attira son attention. Penchant la tête sur le côté, une moue d'interrogation se peignant sur son visage. Mue par une profonde curiosité, ses pas l'amenèrent devant cette fameuse porte. Tremblant légèrement il frappa à la porte. Autant dire que le dompteur ne lâcha pas l'affaire. Il n'aurait pas dû être autant collant surtout qu'à a voix de l'autre semblait être énervée... ou paniquée ? Lorsqu'il se retrouva brusquement face à l'inconnu, une dague contre sa gorge, il ne pu empêcher ses larmes de faire son apparition au coin de ses yeux.

"Ah euh... Je... Je ne voulais pas vous énerver." Bafouilla-t-il comme un pauvre petit enfant perdu. "J'ai juste entendu un bruit venant de cette chambre, alors je me suis demandé ce que c'était. Je m'excuse alors s'il vous plait éloigné votre arme."

Le garçon s'arrêta enfin de parler me diriez-vous, mais que voulez-vous déjà qu'il parle beaucoup alors quand il a peur, c'est encore pire.
Revenir en haut Aller en bas
« Don't Forget »
avatar
« Don't Forget »

✖ Date d'inscription : 06/04/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Ven 3 Mai - 22:25

Hope ne put s’empêcher d’être surpris face au blondinet qui se tenait face à lui. Il écarquilla les yeux et eut un mouvement de recul, relâchant quelques peu sa dague, en remarquant qu’il était presque sur le point de pleurer. Il fronça les sourcils ; c’était comme s’il se revoyait dans ce monde – qui lui paraissait toujours aussi lointain – face aux brutes épaisses qui s’amusaient toujours à lui faire peur. Cette faiblesse qu’il ressentait à chaque fois que cela se produisait le répugna. C’est pour cela qu’il avait décidé d’être une toute autre personne dans cet univers.

Le jeune voleur reprit ses esprits après quelques instants, secouant la tête puis reposant son regard sur son – malheureux ? – invité. Une once d’irritabilité pouvait se lire sur son visage face aux yeux larmoyants de ce type dans l’encadrement de la porte. Assez grand ce type d’ailleurs, il devait faire la même taille que Hope, mais il avait un visage plutôt enfantin qui contrastait largement avec sa carrure.
Peu impressionné, Hope resserra son emprise sur sa dague, qu’il colla un peu plus contre la gorge de son invité.

« J'ai juste entendu un bruit venant de cette chambre, alors je me suis demandé ce que c'était. Je m'excuse alors s'il vous plait éloignez votre arme.
Tsk. Ca restera au même endroit tant que t’auras pas répondu à mes questions, ou que tu te seras pas barré en courant, déclara-t-il, appliquant une pression légèrement supérieure sur sa gorge pour appuyer ses dires. T’es qui ? Et tu me veux quoi ? ajouta-t-il en haussant un sourcil. Me dis pas rien, parce que t’as pas une tronche d’aubergiste, donc je vois pas pourquoi tu serais venu taper à ma porte. »

Hope continua de le toiser – au final pas tant que ça – pendant quelques secondes, puis abandonna face à son air pleurnichard qui semblait avoir pris racine sur son visage. Ce garçon avait l’air tellement terrifié, il ne pouvait pas être quelqu’un qui en avait après lui. Après tout, il ne semblait pas avoir encore remarqué son statut de PK, auquel cas il aurait sûrement déjà pris ses jambes à son cou et aurait probablement hurlé à en réveiller toute l’auberge.

Le voleur poussa un soupir, finalement peu enclin à provoquer du remue-ménage ainsi qu’une panique générale. Il s’était avant tout introduit dans l’auberge pour pouvoir se reposer et laisser le temps à son mollet de cicatriser – ce qui se faisait d’ailleurs assez rapidement comparé à ses souvenirs de l’autre monde.
Il examina une dernière fois le bonhomme face à lui avant d’écarter sa lame de son cou, passant sa main libre dans ses cheveux.

« Bon… J’te laisse partir, seulement si tu fais comme si tu m’avais pas vu, commença-t-il en s’amusant à faire tournoyer sa dague. »

C’est à ce moment qu’un bruit de pas pressés se fit entendre au niveau des escaliers, provoquant un nouveau coup de panique chez le jeune homme.

« Merde, merde ! »

Il jeta un rapide coup d’œil vers la chambre puis vers le couloir extérieur avant d’attraper le blondinet par le cou et de le pousser à l’intérieur de la chambre, peut-être un petit peu trop fort.

« Rentre ici et tais-toi, pas un bruit ! murmura-t-il en lui lançant un regard qui se voulait menaçant. »

Hope referma la porte, laissant juste un entrebâillement pour observer le couloir. Il tourna rapidement la tête vers le garçon, un doigt sur les lèvres, pour lui faire signe de ne faire aucun bruit, appuyant son geste en glissant sa dague sous son cou, mimant un égorgement. Plutôt sympathique oui, comme première impression du voleur…
Il retourna son attention vers le couloir, remarquant une jeune femme se dirigeant vers l’une des chambres du pallier, dans laquelle elle se rua avant de refermer la porte. Plus de peur que de mal. Hope semblait devenir extrêmement paranoïaque à partir du moment où il posait le pied en ville, surtout dans des moments comme ceux-ci, où il était en difficulté et ne pouvait pas se permettre d’être pris en chasse. Il détestait se rendre en ville, c’était sûr et certain.

Il poussa un soupir de soulagement, refermant doucement la porte, la clé encore enfoncée dans la serrure, avant de reporter son attention vers son invité. Il s’avança vers une des chaises de la table centrale qu’il tira pour y poser le pied et machinalement remonter sa jambe de pantalon, le tout sans quitter l’intrus des yeux. Seul soucis, il n’était plus en pantalon mais bel et bien dans sa tenue pour aller dormir : jolie perte de crédibilité.
Le voleur inhala bruyamment, posant sa dague sur la table puis il attrapa le bout de tissu, qu’il avait réussi à sortir de son inventaire, qui y traînait. Il défit le bandage autour de son mollet blessé avant de nouer le nouveau.

« Maintenant que t’es là, tu vas pouvoir te présenter, déclara Hope, une pointe d’ironie dans la voix, en finissant de nouer le tissu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Sam 4 Mai - 19:40

Ce jeune était vraiment quelqu'un de pas marrant pensa Yakusoku d'une manière très enfantine. Franchement, le menacer de la sorte alors qu'il voulait juste assouvir sa soif de curiosité. Reniflant bruyamment, il voulut pencher sa tête sur le côté, un geste qu'il avait souvent l'habitude de faire lorsqu'il se posait des questions... Cependant, la lame de la dague appuyée contre sa gorge eu pour effet de l'en dissuader grandement.

L'inconnu lui posait tellement de questions que Yakusoku se sentait un peu perdu. Son cerveau ne voulait apparemment pas analyser la situation du coup impossible pour lui de répondre rapidement. Une fois de plus il se demandait bien pourquoi il avait atterrit ici. Et lui ne pouvait-il pas se battre ? N'avait-il pas pris un personnage dompteur de bêtes ? Oui, mais le blondinet n'étant pas habitué à cet univers n'était vraiment pas chaud.

Le temps passa où aucun des deux garçons ne parlèrent. Puis, sans qu'il ne sache pourquoi, la lame de la dague s'éloigna enfin de son frêle petit cou. Sans attendre, le dompteur porta ses mains à son cou afin de le masser. Ah qu'est-ce que cela faisait du bien de se sentir enfin libre. Bon libre était un bien grand mot, car au même moment, Yakusoku dû entrer dans la chambre. L'autre venait de paniquer non ? Bah oui, il y avait bien eu des bruits de pas.

Alors, les deux jeunes hommes allaient enfin pouvoir parler comme il se doit. Souriant faiblement, le dompteur se posa sur le lit se disant mentalement qu'il était bien douillet tien. Non non non ! Ce n'était pas le moment de penser à cela sinon il allait réellement s'endormir sans faire attention à l'autre.

*Hum ? Il a l'air d'avoir été blessé non ?*
Se dit-il en remarquant le bandage autour du mollet.

Et oui vous avez bien vu. Il arrive parfois que Yakusoku ne soit pas bête. En fait, le fait de ressembler à un gamin capricieux et énervant, était plus un rôle qu'il avait voulu endosser afin de ne pas montrer ce qu'il pensait réellement. Cela lui jouait des tours bien entendus, car se souvenait-il parfaitement de ce qu'il est au final ? Ne c'est-il pas perdu à jamais ?

Reportant son attention sur le garçon, il décida de répondre à sa question d'une voix un peu plus enjoué qu'avant.

"Je me nomme Yakusoku et on va dire que je viens juste d'arriver. Normalement, j'aurai dû être accompagné de mon meilleur ami, mais non... Je ne sais vraiment pas quoi faire parce qu'en fait je ne connais rien de ce monde. Ah et si je suis dans cette auberge c'était à l'origine pour pouvoir réfléchir à tête posé. J'ai pris une chambre pas trop cher, mais au final je me retrouve dans celle-ci avec toi."

Yakusoku ou l'art de faire des monologues. Au moins l'inconnu était bien renseigné non ? La méfiance ne devait-elle pas être de mise ? A croire que non pour un baka comme lui.

"Et toi ? Tu sembles ne pas être en grande forme vu le bandage ? Ah euh je suis désolé si c'est indiscret."

Il prit une mine désolée, préférant regarder par la fenêtre que d'avoir affaire à l'inconnu. Si ça se trouve, il venait de se faire un ennemi en étant aussi indiscret.
Revenir en haut Aller en bas
« Don't Forget »
avatar
« Don't Forget »

✖ Date d'inscription : 06/04/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Dim 5 Mai - 22:46

Hope observa son interlocuteur, qui ne semblait finalement pas si troublé que cela par la situation. Il lui souriait faiblement, et cet air enfantin continuait d’émaner de toute sa personne. Hope passa une main sur son front, fronçant les sourcils, se demandant pourquoi il ne l’avait pas laissé dehors plutôt que de s’encombrer avec lui. A le voir, il jugea que ce type ne pourrait lui attirer que des ennuis s’il restait avec lui, son insouciance inquiétant grandement le voleur.

Il fut ramené à la réalité lorsque son invité se mit à parler, d’une voix plutôt enjouée, qui le surprit une nouvelle fois.

« Je me nomme Yakusoku et on va dire que je viens juste d'arriver. […] J'ai pris une chambre pas trop chère, mais au final je me retrouve dans celle-ci avec toi.
Tu parles beaucoup pour ne pas dire grand-chose au final… marmonna-t-il.
Et toi ? Tu sembles ne pas être en grande forme vu le bandage ? Ah euh je suis désolé si c'est indiscret, s’enquit-il, l’air soudainement peiné. »

Hope jeta un coup d’œil rapide vers sa jambe, qu’il avait presque déjà oubliée, se souvenant à nouveau qu’il était lui-même complètement exposé au regard de ce Yakusoku. Son ancienne timidité remonta brutalement à la surface, ses oreilles prenant une teinte rouge pivoine, avant qu’il ne détourne la tête et croise les bras contre son torse, toussotant doucement. Le voleur n’avait pourtant aucune raison de se sentir gêné, c’était ce type qui avait fait irruption dans sa chambre après tout – enfin, il l’avait un peu aidé tout de même. Et puis, il n’était plus le garçon frêle, pleurnichard, chétif, qui était arrivé sur Ajurna ; il avait pris au moins vingt bons centimètres et son métier de voleur – ainsi que les nombreuses quêtes qu’il avait dû réaliser pour survivre – avait nettement amélioré sa condition physique, lui offrant même le luxe de pouvoir arborer une certaine musculature, peu déplaisante.

Après s’être ressaisi et avoir repris confiance en lui – ce qui lui était parfois nécessaire – Hope reporta son attention vers le blondinet. Il reprit la dague qu’il avait posée sur la table à côté de lui, et se remit à la faire tournoyer tranquillement du bout des doigts.

« C’est rien, juste une de ces saletés de lapins des bois qui a voulu jouer au plus malin avec moi et qui m’a bouffé la jambe, grommela-t-il, observant la lame de sa dague refléter les quelques rayons lumineux qui traversaient les volets à demi-fermés. Il m’a bien amoché, mais il l’aura payé de sa vie… ajouta-t-il à mi-voix, comme pour lui-même, se rendant à peine compte de la gravité de ses dires. »

Un lourd silence régnait dans la pièce, comme si son interlocuteur était suspendu à ses paroles, ou bien peut-être se disait-il que le voleur n’avait pas toute sa tête. Il faut dire que sa large perte de points de vie le rendait quelques peu moins lucide qu’à l’habitude, voire peut-être aussi un peu plus irascible.

« Moi c’est Hope, déclara-t-il, gardant un visage impassible. Et j’aimerais bien pouvoir reposer mon pauvre mollet sur ce lit qui m’a l’air assez moelleux en dépit de son âge probablement avancé. Donc soit tu bouges, soit tu me laisses de la place, lança-t-il en pointant ledit lit avec sa dague. »

Hope se surprenait lui-même. Cela faisait déjà quinze mois que son amie était décédée et qu’il avait décidé de se faire le plus distant possible de tout autre être humain, et voilà qu’il était presque en train de sympathiser avec ce type qu’il avait poussé dans « sa » chambre pour ne pas se faire repérer. Pour lui, tenir une conversation de plus de trente secondes avec quelqu’un d’autre s’apparentait au fait de sympathiser, car jusqu’à présent il n’avait que rarement sorti des phrases de plus d’une syllabe, et le plus souvent, face à des PNJs. C’était plutôt étrange mais au final plutôt agréable de reparler avec quelqu’un après avoir passé autant de temps à errer seul dans ce monde peu accueillant.

« Au fait, t’es un dompteur si je ne m’abuse ? Elle est où ta bestiole ? Je crois pas l’avoir vue, s’enquit le jeune homme, en allant s’asseoir lourdement sur le lit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Mar 7 Mai - 15:59

Finalement, le jeune homme ne semblait pas si méchant que ça, au vu de la rougeur se formant sur ses oreilles. Faisait-il lui aussi partie de ces personnes cachant leurs vraies personnalités ? Un peu comme le blondinet en gros. Son regard le détailla longuement, s'amusant de le voir changer d'attitude. Peut-être que Yakusoku pourrait s'en faire un ami non ? Inconsciemment, le dompteur se traita d'idiot. Bah oui, cet être été un inconnu, donc méfiance méfiance quoi.

Donc c'était un lapin des bois qui lui avait fait cette vilaine blessure ? Hummm comme quoi une créature semblant presque inoffensif peut-être, au final, une bonne arme. Yakusoku se mit à réfléchir à la phrase dite par l'inconnu. Le payer de sa vie ? Il l'avait donc tué en gros. Quoi de plus normal quand on est en danger et surtout quand on est dans ce monde. Pour lui aussi, le nouvel arrivant, il allait sûrement devoir à faire à des créatures durant son voyage. Autant se préparer mentalement donc... et physiquement.

"Hope ? C'est joli comme nom... enfin je veux dire pseudo. Ca donne envie de garder espoir quoi qu'il arrive." Fit-il d'une voix chaleureuse.

Ses yeux se posèrent sur la dague que pointait Hope vers lui. Que faire ? Se lever et le laisser s'allonger ici ou alors, lui laisser un peu de place ? Son choix ne se fit pas attendre et Yakusoku se décala rapidement.

"Voilà un peu de place."

En fait, le voleur était quand même une personne qui parle pas mal. Bon ok, pas autant que lui, mais ça c'était normal en fait. Il tourna sa tête vers celui-ci lorsqu'on parla de sa bestiole. Ah oui c'est vrai, le blondinet était un dompteur maintenant et donc, il possédait un familier. En y repensant bien, il se souvenait maintenant d'avoir vu un dragon à ses côtés... Puis pouf, il l'avait complètement oublié.

"Ah tu sais qu'ils ne sont pas non plus obligés d'être toujours à nos côtés ? Je pense que cela ne serait pas prudent de ce trimballer avec une bête. Qui sait ce qui peut arriver."

Franchement, ses paroles il ne savait même pas si elles étaient vraies, mais d'un côté cela semblait presque évidant. Un petit moment de silence avant que le blondinet ne relève la tête, un sourire illuminant son visage. Il venait de se souvenir d'un truc.

"Mais je pense pouvoir appel à lui... Surtout qu'il pourra te guérir vu que c'est sa capacité."

N'avait-il pas autre chose à dire ? Alalala pauvre garçon qui oublie assez vite les choses... Parfois des plus importantes même. Peut-être qu'un bon coup de poing au visage lui remettrait les idées au clair. Fermant les yeux, Yakusoku essaya de sentir le pouvoir qu'on lui avait attribué lors de son arrivée dans ce jeu. Heureusement pour lui que la bêtise ne rend pas non plus incompétent.
Revenir en haut Aller en bas
« Don't Forget »
avatar
« Don't Forget »

✖ Date d'inscription : 06/04/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Dim 19 Mai - 23:07

Hope grimaça légèrement quant à son commentaire sur son nom. Garder espoir… Il l’avait presque perdu, cet espoir auquel il s’était tant raccroché. Son nom finissait par ne plus avoir aucune signification après ces quinze mois d’errance. Mais ce gosse – il semblait tout du moins avoir la vingtaine, mais son air enfantin restait la seule chose qui marquait le voleur – donnait l’impression d’y croire encore, ce qui était troublant, sachant qu’ils n’avaient que peu de chances de sortir de ce monde vivants. Mais c’était peut-être tant mieux pour lui après tout.

Une fois assis, le jeune homme souleva sa jambe blessée pour la poser sur le lit, la pliant ensuite pour éviter que son mollet ne soit en contact avec le couvre-lit poussiéreux. Il prit alors une position allongée, passant ses bras derrière sa tête, fermant les yeux quelques instants. Il écouta la réponse du blondinet, qui avait l’air de douter lui-même de ce qu’il était en train de raconter.
Pas obligés de rester collés à leur maître ? Ces bestioles avaient donc leur propre volonté ? Epatant. Hope pensaient qu’elles étaient liées à leur maître et se devait – plus ou moins – de répondre à leur désir, de les accompagner coûte que coûte. C’était une des raisons pour lesquelles il enviait certains dompteurs, qu’il croisait durant ses escapades en ville, qui avaient l’air de si bien s’entendre avec leur bête. A y réfléchir, il s’était même déjà trouvé à regretter son métier ; entre le fait d’être voleur et son statut de PK, la solitude qu’il avait choisie semblait évidente, naturelle, mais elle n’en restait pas moins douloureuse, quoiqu’il veuille laisser paraître. Un compagnon tel que ces petits monstres n’aurait pas été de refus. Même s’il avait sa propre volonté – comme il venait de l’apprendre – il serait peut-être resté à ses côtés et aurait rendu ses errances moins pénibles, ses nuits moins froides…

Le jeune homme était en train d’imaginer ce à quoi auraient pu ressembler ces quinze mois s’il avait eu cette compagnie, esquissant un mince sourire. Il ne remarqua que son invité ne s’était tu que lorsqu’il se remit à parler, enchaînant sur une phrase qui attira son attention.

« Mais je pense pouvoir faire appel à lui... Surtout qu'il pourra te guérir vu que c'est sa capacité, l’entendit-il déclarer, joyeusement.
Ah oui ?! s’exclama soudainement le voleur, remontant brusquement en position assise, laissant échapper un grognement alors que sa jambe frotta contre le couvre-lit. »

Il frotta doucement son mollet endolori avant de se tourner légèrement vers son interlocuteur, les yeux ronds.

« Tu peux dompter des bêtes qui peuvent te soigner ? s’enquit-il, curieux. »

En plus de servir de compagnie, certains avaient donc le don de soin. Ces bestioles étaient décidément très pratiques. Par ailleurs, leur maître aussi pouvait se révéler être un atout, probablement capable de dompter des monstres très puissants, ou du moins, exploitables, ce qui n’était pas négligeable pour pouvoir progresser jusqu’au dernier niveau, sans avoir à craindre pour sa vie. Ils pouvaient servir de bouclier et se soigner après tout !

… Merde. Mais à quoi était-il en train de penser ? C’étaient des animaux, pas de vulgaires objets ! Pourquoi se mettait-il à penser de manière aussi… égoïste ? Cela ne lui ressemblait pourtant pas. Sa perte de vie devait sacrément l’avoir amoché, mine de rien. Il n’était pourtant pas à l’agonie mais il commençait déjà à divaguer.
Il fut parcouru d’une sueur froide, sentant sa tête se mettre à tourner. Il se rallongea et porta une main sur son front, fermant à nouveau les yeux, le lustre du plafond qui s’était mis à tournoyer lui donnant la nausée.
Il laissa passer quelques secondes avant de s’adresser de nouveau au blondinet.

« Ah... Je dois avouer que…que ça ne serait pas de refus, si ta bestiole pouvait me soigner. Je sens que je vais avoir du mal à passer la nuit comme ça sinon, déclara-t-il avant de rire nerveusement, couvrant ses yeux avec son avant-bras. »

Il attendit sa réponse, sa respiration prenant un rythme légèrement saccadé, cette douleur lancinante l'empêchant de se concentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Lun 20 Mai - 8:34

Et voilà, le blondinet avait maintenant un Hope très attentif à ce qu'il disait. Comme quoi ce n'était certainement pas débile par rapport à ce qu'il avait l'habitude de sortir. Cependant, le petit soucis auquel il devait faire face, c'était de savoir s'il en était capable. C'est qu'il venait juste d'arriver dans ce monde, il ne fallait pas l'oublier.

*Mais si en théorie je saurai le faire... La pratique doit être autre chose non ?*

Yakusoku n'eut pas spécialement le temps de réfléchir plus que ça. En effet, son visage pris un air inquiet quand il reposa de nouveau son regard sur le jeune homme. Celui-ci avait l'air encore plus mal que tout à l'heure. Une mini vague de panique s'empara de lui alors qu'il portait sa main au front de Hope. Le garçon n'était pas brulant brulant, mais il n'avait quand même pas une température normale.

"Tu as la tête qui tourne ?" S'enquit-il avant de se mettre à réfléchir aussi vite qu'il le pouvait.

*Peut-être qu'il a été empoisonné... Non, sinon il aurait été vraiment très très mal. D'ailleurs, il n'aurait pas pu marcher ou parler autant. En tout cas, il faut vraiment que je le soigne avant que son état empire encore plus !*

Le blondinet ferma les yeux, adressant une prière muette à.... à qui d'ailleurs ? Peut-être le maître d jeu pour li permettre d'invoquer sa bête ou alors, directement le petit dragon pour qu'il apparaisse. Il tenta de faire le vide total dans son esprit, se disant peut-être qu'être perturber l'empêcherai de sentir la magie affluer en lui. Puis lorsqu'il rouvrit les yeux, c'est là qu'il le vit.

Un magnifique petit dragon voletait autour du dompteur, faisant de petits bruits irrésistibles. Oups ce n'était pas le moment d'avoir des envies de câlins, même cela ne lui aurait pas de mal. D'une petite voix, Yakusoku parla à son familier.

"Niji utilise le sort heal sur notre ami présent."

Niji... Voilà le nom qu'il venait de donner à son dragon. Au moins, ils seraient un peu plus lié tous les deux. Le famillier comprenant la demande de son maître, se tourna vers Hope. Il couina quelque chose d'incompréhensible alors, que son corps se mit à briller d'une douce lueur bleutée. Quelques secondes plus tard, cette lumière quitta le corps de Niji pour entourer celui du voleur. Emerveiller par la scène -étant basique finalement-, le blondinet avait cessé de respirer.

Puis le charme s'estompa petit à petit. Le familier se retourna vers son maître.

"Merci mon petit."

La bête couina de nouveau avant de disparaitre, laissant de nouveau les deux jeunes hommes tout seuls. Aussitôt, le blondinet se rapprocha de lui, demandant.

"Tu vas mieux ?"

L'autre avait très certainement retrouvé les hp qu'il avait perdu lors de son combat contre le fameux lapin. En tout cas, il l'espérait de tout cœur. Un bruit se fit entendre derrière la porte de la chambre.

"Tu attendais quelqu'un ?"

Oh non, voilà un nouveau problème !
Revenir en haut Aller en bas
« Don't Forget »
avatar
« Don't Forget »

✖ Date d'inscription : 06/04/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Lun 20 Mai - 19:54

Le jeune voleur fut quelques peu surpris par l’inquiétude qui s’entendait dans la voix du dompteur : il n’avait plus l’habitude que l’on s’inquiète pour lui, et encore moins que l’on s’occupe de lui. C’était d’autant plus étrange du fait qu’ils ne se connaissaient pas il y a encore une heure. Perturbé, mais peu enclin à réfléchir ou se soucier de la situation, il ressentit des drôles de picotements parcourir son corps alors que le blondinet lui touchait doucement le front, probablement pour prendre sa température. Il ne savait pas lui-même s’il était fiévreux ou non, reste juste qu’il commençait à avoir froid, des frissons continuant de parcourir son échine alors qu’il serrait toujours les dents.

Il bougea légèrement son bras pour ouvrir brièvement les yeux, jetant un rapide coup d’œil vers la tête du jeune homme, vers le coin supérieur gauche de son champ de vision, là où se trouvait sa barre de vie. Celle-ci continuait de dégringoler de façon affolante, lui faisant comprendre que son état ne faisait qu’empirer. Il est vrai qu’il n’avait rien mangé depuis qu’il avait validé sa quête, et ses petites acrobaties pour s’infiltrer dans l’auberge ne l’avaient pas ménagé. Si ce type n’était pas venu frapper à sa porte, il aurait pu aller directement se coucher et ne se serait probablement pas retrouvé dans cet état.

Il grinça des dents et étendit son bras vers ce Yakusoku comme pour l’attraper par le col, prêt à en démordre avec lui, mais il remarqua qu’il avait à son tour fermé les yeux et que son air enfantin avait été remplacé par un visage plus sérieux, concentré. Que diable était-il en train de faire ? Alors qu’il continuait à lutter, lui !
Ses forces le quittèrent et son bras retomba lourdement sur le lit, alors qu’un petit dragon bleu venait de surgir de nulle part et s’était mis à couiner. Il s’évanouit l’instant d’après, espérant inconsciemment que ce garçon ne le laisserait pas mourir ici, dans cette vieille chambre pleine de poussière, sur ce vieux lit moisi dont les lattes cassées lui rentraient dans le dos.

Il ne se réveilla que quelques minutes plus tard, la voix du blondinet résonnant étonnement fort dans ses oreilles. Il frotta longuement ses yeux en grommelant, se sentant encore engourdi, un peu nauséeux, mais tout de même beaucoup mieux. Il fut alors pris d’une grande fatigue, mais il se donna de petites claques sur les joues ; il ne devait pas s’endormir maintenant, il venait juste de passer près de la mort – il exagérait peut-être, mais il avait vraiment eu peur ce coup-là. Et puis, même s’il lui avait plus ou moins sauvé la vie – il le supposait, il avait vu cet étrange dragonnet bleu, qui lui avait presque adressé un sourire – il ne pouvait toujours pas faire confiance à ce type. Il n’avait au final, aucune raison de l’aider, alors pourquoi l’avait-il fait ?

Hope rouvrit enfin les yeux, tournant légèrement la tête vers la direction d’où était venue la voix, pour s’apercevoir que ce jeune homme s’était – un peu trop – rapproché de lui.

Ngh… Trop… Trop près ! pensa-t-il, se sentant soudainement gêné.

Il le repoussa un peu brutalement, la main sur son visage, avant d’avoir un mouvement de recul, ce qui le fit grimacer, n’étant pas encore totalement remis. Il n’avait décidément plus l’habitude du contact « humain » et avoir quelqu’un qui ose se rapprocher de lui, comme ça, de manière aussi insouciante et… simple ? C’était… perturbant.
Il secoua la tête, avant de reporter son attention sur le blondinet.

« Je vais mieux, oui… répondit le voleur. … Merci, ajouta-t-il, à voix basse, passant sa main dans sa nuque et détournant le regard. »

Il avait désormais une dette envers ce type. Et ce n’était pas vraiment un plaisir pour lui d’être endetté envers quelqu’un qu’il connaissait à peine.
Il remarqua que Yakusoku avait l’air soulagé, presque heureux, ce qui l’interpella à nouveau. Comment un joueur, ici, en Ajurna, pouvait-il être heureux d’avoir sauvé la vie à un PK ? Partout où il allait, il se cachait pour éviter de déclencher des émeutes et de se faire pourchasser, et ce garçon venait juste de le sauver… Peut-être n’avait-il toujours pas remarqué son statut… Il est vrai qu’aucune lumière n’était allumée dans la chambre, et les pseudos n’étaient que peu visibles, leur couleur extrêmement ternes. Hope n’avait réussi à voir sa couleur que parce qu’il avait l’habitude de se déplacer en pleine nuit, ses yeux s’étant habitués à l’obscurité.

Il souffla longuement, finalement heureux, lui aussi, d’être encore en vie. Il se retourna vers Yakusoku, sur le point de lui adresser un mince sourire – chose rare chez notre ami – alors qu’un étrange bruit se fit entendre de l’autre côté de la porte. Il fut stoppé net dans son élan, son cœur manquant un battement.
Ce n’était décidément pas sa nuit…

« Tu attendais quelqu'un ? l’entendit-il demander, presque aussi surpris que lui.
… Pas à ma connaissance non, murmura-t-il, ne sachant pour le coup, pas vraiment quoi faire. »

Il attendit quelques secondes, un nouveau bruit se faisant entendre. Hope passa une main dans ses cheveux blancs, les ébouriffants un peu plus, avant de s’asseoir sur le lit, puis de se relever difficilement. Sa jambe était belle et bien soignée, il pouvait se tenir debout sans qu’elle ne soit douloureuse, mais elle restait un peu fragile.
Il jeta un coup d’œil vers la porte, allant chercher ses dagues, posées sur la table, avant de s’en approcher. Il fit signe au blondinet de se rapprocher lui aussi, se collant au mur près de la porte.
La dissimulation, il connaissait ; en tant que voleur, il était forcé d’évoluer dans l’ombre afin de ne pas se faire repérer, et cela lui était déjà arrivé de se retrouver dans une maison pleine, au beau milieu de la nuit, puis de s’échapper avec son butin, à l’insu de tous. Mais là, c’était plus problématique. Avec la présence du dompteur, se glisser discrètement hors de la chambre risquait d’être plus compliqué, d’autant plus qu’il n’était pas au courant que Hope s’était infiltré ici de manière complètement illégale. Bien joué, monsieur le malin.

« Je sais pas qui est derrière la porte, mais va falloir que je te dise… C’est pas vraiment ma chambre ici, déclara-t-il, le plus simplement du monde, sans aucune once de culpabilité. Après tout, c’était son job, il avait besoin de ce genre de chose pour survivre parfois. Je sais pas non plus si on va avoir des soucis, mais prépare-toi éventuellement à combattre, si c’est dans tes capacités, finit-il en lui jetant un dernier regard. »

Il empoigna fermement ses dagues, puis ouvrit brutalement la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Dim 9 Juin - 17:27

Oula, ce n'était pas le moment d'avoir envie de hurler comme un gros bêta "Kawaii". Hope était si choupi en le voyant si gêné. Un vrai petit gamin... Euhh l'hôpital qui se fout de la charité bonjour. Ce n'est pas vraiment à Yakusoku de pouvoir sortir ce genre de choses. Lorsque son 'ami' repoussa vivement la main du blondinet, celui-ci sentit son coeur se comprimer. C'est comme si on l'empêchait de devenir proche... Oui cela lui faisait mal, car il était d'un naturel tactile, mais c'était surtout parce qu'il venait de le soigner.

Heureusement que ce sentiment ne dura pas longtemps -cela aurait pu attaquer violemment son moral, et devoir faire une cure de bonbon pour redevenir joyeux-. Quelques minutes plus tard, un magnifique sourire ornait le visage du dompteur. Ouf, le soin que son dragon avait bien voulu faire, venait de fonctionner et à présent Hope se sentait mieux. Et oui, c'était peut-être idiot de s'inquiéter de la sorte pour un inconnu, mais Yakusoku était le genre de personne à venir en aide à toute personne en danger -à ne pas confondre avec un dragueur venant en aide à une donzelle en détresse-.

"Ouf tant mieux." Fit-il d'une voix soulagée, passant sa main dans sa chevelure blonde.

Puis, il eut ce bruit qui figea les deux garçons. Le dompteur aurait aimé que l'autre ai une idée de ce qui se trouvait derrière, mais non. De plus, Hope lui avoua même que cette chambre n'était pas la sienne. A présent, il comprenait pourquoi le 'petit' voulait rester le plus discret possible.

"Ne t'inquiètes pas, je peux combattre." Répondit-il d'une voix étonnement sérieuse par rapport à avant.

C'était surprenant de voir un changement aussi rapide de la part d'un être comme lui non ? Cela prouve, qu'il n'est pas qu'un gamin voulant s'amuser à tout bout de champs, adorant les trucs mignons et sucrés. Il ne faut pas toujours se fier aux apparences et voilà un bel exemple. Il se mit en garde lorsque le voleur ouvrit la porte. Le cœur battant à tout rompre, le blondinet se demandait ce qui allait lui tomber dessus. Heureusement pour lui (?), la réponse ne fut pas longue à lui parvenir. Sans s'y attendre réellement, une boule de poil noir lui sauta en pleine figure, le déstabilisant quelque peu. Ses mains attrapèrent la créature et après l'avoir regardé durant plusieurs minutes, son visage redevint comme avant, enfantin.

"Oh un chat ! Tu sais que tu nous as fait peur ?"

Soupirant, il tourna la tête vers Hope.

"Ca te dirais de venir dans ma chambre ? Oh moins tu n'auras pas à rester aussi vigilant parce que tu as réquisitionné cette pièce."

Et une phrase censée, une ! Alors, est-ce que l'autre allait accepter sa demande ou non ?
Revenir en haut Aller en bas
« Don't Forget »
avatar
« Don't Forget »

✖ Date d'inscription : 06/04/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Mar 18 Juin - 16:24

« Ne t'inquiètes pas, je peux combattre, l’entendit-il déclarer fermement, avant d’ouvrir la porte.»

Il n’en avait vraiment pas l’air, mais il l’avait dit avec tellement de conviction que le voleur ne pouvait qu’espérer qu’il dise vrai. Après tout, il ne devait pas être totalement novice en la matière, il fallait bien se battre même en étant dompteur. Enfin bon, il espérait juste ne pas avoir à se coltiner un possible ennemi tout seul, pas juste après s’être remis de sa blessure.

Hope retint son souffle, prêt à se jeter sur ce qui était derrière cette porte, jusqu’à ce qu’il entende un petit miaulement. … Un… miaulement ?
Il écarquilla les yeux, observant le chat noir qui venait de sauter sur son compagnon, perplexe. Son regard fit des allers retours entre le couloir, vide si ce n’est des traces de pattes boueuses, et le chaton, qui se lovait dans les bras de Yakusoku. Qu’est-ce que ce matou était venu faire ici, et surtout pourquoi avait-il décider de venir gratter le bas de sa porte, à lui ? Il remarqua que ce dernier se tassait un peu plus contre le garçon, comme pour se réchauffer, tout en barbouillant son haut de boue.

Hope jeta un bref coup d’œil vers la fenêtre aux volets entrouverts, s’apercevant qu’il s’était mis à pleuvoir des cordes à l’extérieur. Pas bête, la bestiole en fin de compte, quand il s’agit de se réfugier. Il lâcha un petit rire nerveux, délaissant sa position offensive et relâchant son emprise sur ses armes. Il examina Yakusoku, puis la bête à nouveau, avant de lui faire une petite caresse sur le crâne du bout de l’index, provoquant un ronronnement de la part de l’animal.

« Une saleté de chat… Tu m’étonnes qu’il nous ait fait peur, grimaça-t-il alors que le chaton venait de lui mordiller l’index. »

Il secoua son doigt, dans lequel le matou s’amusait à planter son petit croc, avant de reporter son attention vers Yakusoku, qui semblait hésiter à propos de quelque chose. Il le vit soupirer, serrant un peu plus le petit animal contre lui.

« Ca te dirait de venir dans ma chambre ? »

Le voleur eut comme un soudain blocage, peu sûr de ce qu’il venait d’entendre. Ce garçon, il n’était quand même pas en train de l’inviter à passer la nuit avec lui… Si ? Jamais quelqu’un n’avait été aussi direct avec lui ! Mais avant même qu’il puisse se mettre à balbutier quoique ce soit – oui, ça lui arrive parfois – l’autre termina sa proposition, ce qui lui arracha un gros soupir de soulagement.
Il avait beau vouloir jouer les gros durs, il n’en reste pas moins qu’il n’était vraiment pas doué en ce qui concerne les relations humaines. Et s’imaginer quelqu’un lui faisant ouvertement des avances achèverait de le faire paniquer. Il secoua la tête, se remettant les idées en places, et tentant de se ressaisir.

Hope lança un sourire forcé à son camarade. Il n’avait pas le droit de refuser sa proposition… Si ? Il n’était tout de même pas très à l’aise de passer la nuit dans la même chambre qu’un type qu’il avait rencontré le jour-même, surtout quand c’était la chambre dudit type. Il ne serait pas forcément plus imposant ici, dans la pièce qu’il avait illégalement clamée sienne, mais il est vrai qu’il n’aurait pas à se soucier du retour de ses occupants, ou d’une possible visite d’un aubergiste bien remonté.

Il lâcha un soupir, avant d’acquiescer faiblement.

« J’dois avouer que… ça ne serait pas de refus, si je peux me reposer un peu, ajouta-t-il à mi-voix. »

Il se dirigea doucement vers la chaise sur laquelle il avait posé ses affaires, les rassemblant sous son bras, et se reposta à côté de la porte, prêt à suivre Yakusoku vers sa chambre.

« J’imagine que je te suis pour le coup. »

Il toussota légèrement, priant pour que sa chambre soit dans un meilleur état que la sienne, et surtout pour qu’il puisse dormir – il l’espérait – tranquillement. … Même avec ce maudit matou qui essayait tant bien que mal de lui griffer le bras, depuis sa petite place contre Yakusoku.



Hope Voleur Lvl 31
Fiche Relations (U.C)

#0D5F5B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   Dim 14 Juil - 15:45

Saleté de chat ? Bouhhh que c'était méchant de traiter une petite boule de poil de la sorte. Afin de réconforter ce petit animal -bien qu'il ne puisse pas spécialement comprendre ce qui se disait-, Yakusoku gratta gentiment cette tête. Qu'il était trop mignon avec ses poils d'un noir intense et ses yeux d'un vert émeraude magnifique. Non non, le blondinet n'était pas du tout gaga... Bon ok, peut-être un peu, voir beaucoup en fait.

Etonnamment, Hope mit un certain temps avant de répondre à la demande de Yakusoku. Il croyait quoi ? Que le dompteur allait profiter de son corps pendant qu'il dormait ? Quelle idée honteuse voyons ! Ce n'est pas un pervers... Enfin du moins normalement. Bah oui, il est permis qu'il hésite un peu ? C'est un homme après tout, avec des pulsions... Oula il est grand temps d'aller se reposer sinon la connerie allait être encore plus importante que maintenant. Et oui, l'idiot est de retour pour vous jouer un mauvais tour ! De ses yeux violets, il regarda Hope rassembler ses affaires, bien décidé à le suivre pour pouvoir se reposer.

Empêcha le matou de griffer son ami, le dompteur s'exclama d'une voix particulièrement enfantine. Pauvre Hope qui devait assister au changement de caractère du blondinet.

"Let's go alors !"

Sur cette phrase, Yakusoku quitta la pièce faisant bien gaffe à ne pas se faire prendre. Et oui, il n'oubliait pas l'essentiel même si parfois son cerveau bloqué pour certaines choses. En même temps, il ne se rapelle que des trucs importants... Pour lui.
Quelques secondes plus tard, les deux garçons faisaient face à une porte close. D'une main, le blondinet tenait le chat alors que de l'autre, il cherchait la clé que l'on lui avait remise quelques heures plus tôt. C'est avec un air fier, qu'il brandit la clé avant de rougir légèrement. C'était finalement un peu embarrassant de se montrer énergétique devant un inconnu. Après avoir déverrouillée la porte, il pénétra dans sa chambre avant de refermer derrière lui lorsque le voleur fut au même endroit que lui.

"Si tu veux, je te passe mon lit. Ca ne me dérange pas de dormir assis sur la chaise. De plus tu es encore légèrement blessé. Impossible de refuser."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit mouvementée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Hôtel] Une nuit mouvementée.
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Now Saving... :: Corbeille :: ANCIENS RP-