AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Guide du forum  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur Lost Universe !
Forum RPG inspiré de Sword Art Online • Avatar manga 200*320px • 15 lignes minimum • Un staff présent • une bonne ambiance • De nombreux concours et activités ! • Plus de deux ans d'ancienneté !

♥ N’oubliez pas de voter pour nous toutes les deux heures !


Prédéfinis


Le forum est réouvert ! Le forum a été réinscrit sur les top-sites merci de voter pour nous !

 

 daydream. ◭ les rêves ne sont que des mensonges...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: daydream. ◭ les rêves ne sont que des mensonges...   Ven 22 Fév - 18:46



© Destiny
Introduction

• Pseudo: Daydream
• Prénom: Shyrll
• Nom: Akari
• Métier: Dompteuse de bête.
• Age: Quinze ans.
• Groupe: Joueuse.

Et en vrai?

• Pseudonyme : Destiny. :coeur
• Comment avez-vous connu le forum ? : Jesépu. :D
• Suggestion d'amélioration : Rien du tout, à part finir ce qui a été commencé. x)
• Avatar : Nymphali (Sylveon/Ninfia) - Pokémon
• Personnage prédéfini ? : [ ✗ ]
Caractère & physique

J'avais tendance à être une jeune fille hyperactive se préoccupant toujours de ses relations comme on en voit souvent, mais depuis mon accident tragique je n'ai plus qu'un souvenir vague de l'ancienne moi. Ce n'est pas comme si je m'étais oubliée, ce qui n'arrivera jamais, mais après tout le temps passé dans cette salle d'hôpital à ne rien faire, ne pas bouger le doigt, à peine cligner des yeux, j'ai le mérite de pouvoir oublier certaines parties de ce qui compose ma personnalité.

Je ne voulais pas grand chose au départ, mais j'ai fini par attirer la jalousie pour je-ne-sais-quelle-raison. Je ne faisais que vivre ma vie passionnante de cours, d'ennui, de divertissement et de relations sociales. Disons que j'étais une fille, normale ? De long cheveux bruns et une garde-robe remplie de divers vêtements fantaisistes, des petits yeux bleus, que dire de plus. Je protégeais mes relations, d'ailleurs je dois avouer que je ne protégeais que mes relations, pas les gens au bout. On pourrait dire que je suis une véritable horrible personne à faire ça, mais la popularité s'obtient. Bien que je n'ai jamais réellement désiré la popularité, qui ne fait qu'attirer les ennuis du fait que plus tu es populaire plus tu exposes toute ta vie aux autres, mais je désirais une certaine place dans la hiérarchie de mon collège.

D'ailleurs, il y a bien longtemps, j'ai toujours cru que ça ne servait à rien d'être trop préoccupé par ses relations, mais voilà ce que je suis devenue. En soi, même maintenant en y repensant j'avoue que ce que je fais est inutile, mais en soi, avoir des relations offre des avantages conséquents sur la vie de tous les jours. Imaginez simplement une classe de 25élèves en cours de sport ou il faut trouver un partenaire. Tout le monde se connaît, tout le monde est ami, tout le monde choisit vite son partenaire. Mais, si toi, tu es seul, et qu'il n'y a plus qu'une personne possible et que le professeur la montre directement du doigt, tu te rends compte que ce n'est qu'un gros lard bon à rien et tu te rends compte de l'importance des relations. J'avoue que c'est un exemple nul, mais très compréhensible.

Enfin, désormais, dans ce jeu, je n'ai que faire de mes relations. Les relations que j'avais si ardemment fabriquées depuis la chair de mon corps laissée dans ce monde réel sans importance ont été effacés. Mes "amis" ne m'ont pas suivit dans ma folie et je n'ai donc plus aucune relation, ce qui fait que j'ai littéralement changer de personnalité, et que je suis plus du genre à avancer sans aide. J'ai changé de couleur de cheveux, d'ailleurs j'ai "changé" en général. Plus de cheveux bruns, mais des cheveux roses. Plus d'uniforme et une garde-robe variée, une armure légère blanche, bleue et rose. Globalement, c'est blanc et rose. Les choses indispensables à mon look d'enfer, owai, c'est mes petits nœuds papillon respectivement accrochés à mon coup et à mes cheveux. Je cache une petite dague à ma cuisse, au cas où je devais aller au corps à corps, mais généralement je joue distance en m'amusant à regarder les monstres désorientés. J'affiche un sourire amusé la plupart du temps, j'ai l'air de prendre du bon temps avec les gens, ce qui en soi peut ne pas être faux, mais la plupart du temps je ne fais qu'afficher un faux sourire. Je reste plutôt calme seule, en même temps être surexcitée et faire des monologues à tout bout de champ ne me servirait pas, et je sais très bien m'adapter à la situation, malgré que j'ai un faible temps de réaction.

Mon "équipement" - oui équipement, même si j'aimerais appeler ça une tenue de scène pour un concert, du moins. la diversité des vêtements est assez impressionnante-, est composé d'un haut et d'une jupe assez volumineuse. Mon ventre est totalement à découvert, et pour je-ne-sais-quelle-raison, j'ai quelque petites bandes blanches inutiles -comme les froufrous de mes vêtements, en fait- qui vole quand je marche. Bon, c'est inutile mais c'est stylé, hein. Mon haut n'est qu'une sorte de t-shirt, manches courtes. J'ai des gants roses. Quant à ma coiffure, elle est rose, un peu ondulée quand même. Je me fais deux couettes généralement, mais lâcher mes cheveux quelques fois ne me fait pas de mal. Je suis assez petite de taille, on ne croirait pas que j'ai quinze ans mais plutôt une douzaine. J'ai gardé mes yeux bleus pour leurs beautés, seule chose que j'admirais autrefois. Mon corps est fin, je ne suis pas grosse -et ce serait embêtant, ayant mon ventre sans tissu-, je suis relativement mince d'ailleurs. J'ai la peau claire et je reste assez légère.

C'est à peu près tout ce que j'avais à dire pour ces deux questions sur mon caractère qui est relativement très peu défini de par mon inconscience même de celui-ci, et de mon physique.




Histoire

Je me souviens encore très clairement de ces jours funestes. Chaque jour, je m'en souviens comme si c'était hier, et je dois avouer que ce n'est pas une tâche difficile après avoir passé tous ces jours dans une seule et même salle. Une salle d'hôpital. Il n'y avait que mon petit frère qui me rendait visite, mes parents n'en avait que faire. Une de perdue un de retrouvé. Il n'y avait plus que mon frère à leurs yeux et je ne faisais plus partie de la famille Akari selon eux. Je n'avais plus que ce frère aimant, me rendant visite tous les samedis. Et désormais, chaque samedi je ne peux m'empêcher d'y repenser désespérément. Cette vie je ne l'ai plus. Mais cette vie ne ce serait jamais terminé sans cet accident.

Ça date de ma deuxième année de collège. Je vivais une vie heureuse, je ne faisais que suivre mon emploi du temps et mes "amis" en restant dans le raisonnable. Mais étais-je obligée d'attirer cette jalousie que je n'ai jamais désirée ? Ça ne faisait que commencer par des lettres sans expéditeur comprenant un message d'avertissement pour une chose que je n'avais jamais faite. Ça reprenait avec des menaces, et je n'avais pas la possibilité d'éclairer ce possible quiproquo sans connaître l'expéditeur. Mais ce qui peut se passer après les cours est inimaginable. Je ne faisais que raccompagner une professeur jusqu'à sa voiture devant le collège, et une fois celle-ci partie vers d'autres cieux, je perdis conscience pour une raison obscure. Lorsque je me réveillais, je n'étais ni chez moi, ni chez la police, ni chez les pompiers, ni à la banque, non non. J'étais bien dans un hangar, entourée de visage inconnu. Honnêtement, ça aurait été cliché qu'ils me tabassent. Non, ils n'ont pas voulu se salir les mains. Ils ont fait une pile de carton, assez haute. Il m'amenait en haut, me faisait tomber, me ramenait, me refaisait tomber. Ainsi de suite. Encore, et encore. Pendant ce temps, les autres riaient. Ce monde est remplit de raison obscure je pense.

Miraculeusement, après avoir subit toutes ces chutes et avoir perdu connaissance, je me réveillais à l'hôpital, avec un pauvre corps de petit frère abattu à côté. Les blessures sur mon visage avaient guéris et cicatrisés, je ne ressemblais donc pas à un monstre. Malheureusement je ne pouvais bouger que ma tête et mes doigts. Ni mes bras, ni mon buste, ni mes jambes. En simplifiant le tout, c'est comme si j'étais totalement paralysée. D'après mon frère, l'administration du collège m'aurait considéré comme morte. Les premiers à avoir profiter de cette nouvelle sont bien sur mes parents. Des messages de condoléances, des dons d'argent, de la compassion pour un enfant qui n'est plus le leur. J'ai, ou j'avais des parents indignes, et une administration ratée. Ça les amuse de me prendre pour morte..
Il en va de soi que je considère ne plus rien avoir au monde. Je n'ai plus que le souvenir douloureux de cette mésaventure et celui de l'année passée dans cette hôpital.

Dans cette salle, je ne peux plus manger par moi-même, tout simplement lire pour passer le temps. Je ne peux que regarder le plafond blanc de cette chambre sans couleur, ou essayer de voir le parc où s'amusent les enfants en bas de l'hôpital, à travers la fenêtre que je ne peux ouvrir. Vous vous rendez compte que dans cet état, moi qui ne voit même plus pourquoi je continue de vivre, je ne peux même pas me suicider ? Je suis obligée, chaque jour, de regarder ce plafond blanc,de regarder la neige la pluie le beau temps à travers la fenêtre, essayer en vain d'attraper la télécommande de la télévision avec simplement ses doigts et ne pouvoir que regarder l'horloge du temps passer plus que lentement. À la limite si j'avais quelqu'un avec qui parler... je n'ai que mon frère les samedis, et les infirmières sont occupées. Mais encore, quand bien même j'aurai trouvé cette personne ... de quoi pourrais-je bien lui parler ? Que j'ai passé un an à regarder un plafond, et que la faible moisissure qu'on peut voir date d'il y a vingt-six jours ? Oui, je connais mon plafond par cœur.
Cette vie est bien trop triste, j'aurais aimé être véritablement morte ce jour-là, plutôt que vivre cette vie inutile.

Et pourtant, vous m'avez sauvé. Le jeudi, 22 décembre 2022, le jour où j'étais censé fêter ma première année perdue à regarder un plafond, mon frère arriva d'une manière plus ou moins surprenante. Il ne venait que les samedis, et le voilà jeudi. Il était essoufflé, et tenait un gros sac sous son bras. Il essayait tant bien que mal de prononcer mon prénom en reprenant son souffle. De mon côté, je le regardais d'un air surpris, étonné. Il se rapprochait alors de mon lit, sortant un casque de son sac. Il était inconscient du fait qu'il ne me reparlerait plus jamais, mais moi aussi, je ne le savais pas. Il sortit une petite boîte. Pour moi, il voulait me faire regarder un film, mais il aurait très bien pu attendre samedi. En déposant son casque sur mes cuisses couvertes du drap blanc, il m'affirmait des mots chaleureux, des mots que jamais je n'aurais espérer pouvoir entendre. « Shyrll, j'ai. j'ai ce qui. ce qui va pouvoir. rompre ton ennui. tu. tu pourras. enfin, bouger. »
À l'entente de ces mots, des larmes inexpliquées coulèrent sur mes joues pâles. Je .. pourrais abandonner cette vie liée à ce plafond ? Ce n'était que le paradis pour moi. Il ne m'avait ni dit comment, ni dit pourquoi faisait-il ça pour moi, mais c'était suffisant pour me faire pleurer de joie. J'essayais de formuler un phrase dans tout ce bonheur, demandant un simple "comment ?". La réponse fut immédiate. « À travers. un jeu. Ajurna online. ça. ça se joue par. par la pensée. »

S'en suivit toutes les explications connues de mon frère. Je n'ai pas besoin de mon corps, ni de mes mains pour contrôler mon personnage. Je n'aurai qu'à utiliser tout ce qui me reste, mon esprit. Avec la réalité virtuelle, je n'aurai plus besoin de regarder ce plafond. C'est bien trop beau pour être vrai, mais ça l'est. La plus belle chose qui pourrait arriver après ça, ce serait de pouvoir, en pixel et en pixel, pouvoir marcher dans ce monde avec ce qui m'est le plus précieux, mon frère.

Mais, ce monde cruel ne l'aurait jamais accepté. C'était tellement dur d'avoir un exemplaire de ce jeu, alors en avoir deux. Ce rêve ne se réalisera jamais. Dans ma folie, me disant que je pourrais tout de même le revoir les samedis, j'enfilais le casque en prononçant les derniers mots qu'il entendra de ma part. « Merci. Pour tout. »

Depuis ce jour je ne revis jamais mon frère. Ce monde était bien mieux que mon plafond, mais ce monde sans mon frère était, finalement, bien plus douloureux. Lui pourrait toujours revoir mon corps, mais jamais je ne pourrais. Je n'ai pas envie que ce jeu se termine, mais j'ai irrésistiblement envie du contraire à la fois. Si ce jeu se terminait, je devrais reprendre cette vie ennuyeuse, mais je pourrais le revoir, lui. Mais s'il ne se termine pas, je ne pourrais vivre qu'avec cette dernière image de lui. Je n'ai même plus le droit de choisir.
Revenir en haut Aller en bas
« Too Easy ! »
avatar
« Too Easy ! »

✖ Date d'inscription : 18/02/2013

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: daydream. ◭ les rêves ne sont que des mensonges...   Ven 22 Fév - 18:55

Bienvenue =D!



Ma couleur ~ Seagreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Sword of Omens »
avatar
« Sword of Omens »

✖ Date d'inscription : 04/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: daydream. ◭ les rêves ne sont que des mensonges...   Ven 22 Fév - 20:13

Oh trop meugnon ton ava <3 Bienvenue sur le forum ! Bon courage pour ta fifiche :)








Personnage non-joueur mais je réponds aux mps :)
Absente du vendredi soir au lundi matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostuniverse.frbb.net
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: daydream. ◭ les rêves ne sont que des mensonges...   Ven 22 Fév - 20:15

Rebienvenue! ♥ C'est un perso favoris, quand t'es validée on se fait un rp avec pedo-silver! =D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: daydream. ◭ les rêves ne sont que des mensonges...   Ven 22 Fév - 20:24

Bienvenue :D
bonne chance pour la fin de ta fiche.
Nymphali, le nouveau pokemon des evolutions de evoli ? rumeur type vole ? XDD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: daydream. ◭ les rêves ne sont que des mensonges...   Ven 22 Fév - 20:30

OF COURSE SILVER.
ON EN A PAS TU AS A CRAINDRE POUR TA SANTE.

Ouais, la nouvelle évolution dans X & Y. Après je m'intéresse pas réellement à Pokémon, mais J'SUIS JUSTE TOMBÉE AMOUREUSE des pov's fanart de Nymphali même pas encore sorti en version humaine. ♥

Merci à vous 4. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: daydream. ◭ les rêves ne sont que des mensonges...   Sam 23 Fév - 11:32


Félicitation! Tu es validée avec le niveau 28!

Alors là j'ai pas grand chose à dire, si, hormis que j'ai admiré ton personnage, simple et agréable à lire, c'était vraiment génial. Ton familier sera le fantôme!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: daydream. ◭ les rêves ne sont que des mensonges...   

Revenir en haut Aller en bas
 

daydream. ◭ les rêves ne sont que des mensonges...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Cours n°1: Les moldus sont primitifs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Now Saving... :: Corbeille :: ANCIENNES FICHES-