AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Guide du forum  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur Lost Universe !
Forum RPG inspiré de Sword Art Online • Avatar manga 200*320px • 15 lignes minimum • Un staff présent • une bonne ambiance • De nombreux concours et activités ! • Plus de deux ans d'ancienneté !

♥ N’oubliez pas de voter pour nous toutes les deux heures !


Prédéfinis


Le forum est réouvert ! Le forum a été réinscrit sur les top-sites merci de voter pour nous !

 

 Souplesse d'une hortensia - Ella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Souplesse d'une hortensia - Ella   Jeu 29 Nov - 16:07



© Zero-chan & Me
Introduction

• Pseudo : Ella
• Prénom : Hinako
• Nom : Ajisaine
• Métier: Chevalier
• Age: 17 ans
• Groupe: Joueur

Et en vrai?

• Prénom/Pseudo : Hinako
• Comment avez vous connu le forum? : Annuaire forumactif
• Suggestion d'amélioration : Des nouvelles pour l'installation de AOL ?
• Avatar : Fuuchouin Kazuki / Personnage original de Tony Taka
• Personnage prédéfinis ? : [ ✗ ]
Caractère & physique



Elle était là, assise à la table d'une auberge dans un coin de village, à Merile. Comme à son habitude, l'inconnue laissait son regard balayer les tables, observant vaguement d'autres joueurs , les yeux mis-clos. La jeune femme sortit ensuite un livre de son inventaire puis, utilisa vigoureusement son crayon pour ensuite effacer quelque chose.

Alors qu'elle se penche de nouveau sur son livre, une mèche de cheveux se libéra de l'arrière de son oreille, lui couvrant ainsi son joli profil. Ses cheveux freinaient leurs belle chute juste au niveau du dos, d'un brun basané avec l'impression d'y voir quelques reflets chocolats. A les regarder cascader contre ses joues rosées, constater leur brillance, leurs teinte alléchante , il était plaisant de prédire à quel point ils pouvaient être doux au touché. Une petite main gracile aux doigts fins prends alors la mèche encombrante dans un geste délicat et la remet à sa place, derrière son oreille. Son profil devient alors visible sous une frange séparée et légèrement imposante. Son teint de lait est plus ou moins celui d'une jeune fille en bonne santé, bien qu'il en deviendrait presque livide. Terne, sous une certaine lumière. Sa peau semblait lisse, ses joues accueillantes, peu d'imperfections transparaissaient de là où vous vous êtes assis.

De fins sourcils surplombent ses grands yeux en amandes, couronnés par de longs cils et agrémentée par des pupilles noires, voilées de brume, tarissaient une quelconque vivacité chez cette âme saine. Ses prunelles s'avéraient alors floues, inanimées au milieu d'argent. Un gris aux variantes captivantes. Oscillant entre la perle cendrée d'étain lorsque le temps se couvre, et un hypnotisant et déroutant bleu céruléen lorsqu'ils s'accordaient à un ciel dégagé. Son regard était tendre. Apaisé, peut-être légèrement fatigué par les évènements. Vous essayez d'en extraire toutes leur profondeur ainsi que le moindre signe de vie. Puis, vint un mouvement subtile de son petit nez fin pour ensuite voir un rictus discret, sourire curieusement à son livre. Ses lèvres... Divinement pulpeuses. Délicates. Puis elle se mise à chuchoter. A son livre, toujours. On entrevoit alors de belles dents blanches.

Son cou est mince, ni trop court ni trop long, presque gracieux et ses épaules ont l'air délicates, comme si vous pourriez les lui briser en appuyant seulement un peu trop fort. Assise une jambe posée sur l'autre, un regard étranger apprécierait volontiers ses jambes fines, fermes et élégantes bien que courte pour son petit mètre cinquante huit. Son physique est élancé, sa taille svelte assez visible sous sa tenue pourtant simple. Le tout, agrémenté d'une ravissante poitrine adorablement ronde, sans vulgaire trop gros abcès. Malgré cette impression de petite taille, si vous vous rapprochiez, vous pourriez alors constater que sa démarche mûre l'a vieillissait subtilement.

Finalement, elle vint une dizaine de minutes plus tard, ramasser son livre, son crayon et les ranger dans son inventaire. Lorsqu'elle souleva son livre, vous y apercevez sa couverture illustrée d'un papillon. Ce cahier vous laisse alors imaginer que la belle prenait des notes personnelles, un journal intime sans doute ou bien des dessins. Tiens, une mauvaise curiosité vous titille légèrement la gorge...

En fait, le seul mot qui vous viendrait à l'esprit en la voyant partir serait : Ravissante.

Alors qu'elle payait l'addition, dans une gestuelle discrète, vous vous intéressez à sa fiche joueur.
Ella... Par timidité vous n'osez guère lui envoyer votre demande d'amitié mais gardez précieusement ce pseudonyme en tête. "Allé" à l'envers, c'est pas bien compliqué. Au fond vous ignorez complètement pourquoi vous tenez à conserver cette jeune fille de vue, n'y avait-il pas mieux à faire que s'occuper des donzelles ? Un compagnon de jeu rejoint soudainement votre table, enthousiaste, vous sortant ainsi de votre réflexion. Il avait remarqué vos mirettes appuyées sur ce spécimen de charme et vous en délivre gracieusement un peu plus, du moins ce qu'il en a vaguement entendu. Ella ne s'exprime que très peu. C'est une adolescente sans histoires, discrète, néanmoins peu sociable. On l'a sait craintive, prévisiblement timide, donc. L’aborder risque d'être ... Attendez, vous êtes encore dans cette idée !? Remettez-vous, elle n'était que de passage !

Ella n'est en aucun cas "froide", elle est juste ... complètement désintéressée par ce qui se passe autours d'elle. Lui parler vous donnera l'impression de communiquer de professeur à élève, celui-ci vous écoutera d'un air fatigué et lassé. La brune est dans une bulle difficilement pénétrable (haha...), un univers serein et imperturbable dont elle usera pour se sortir, aussi bien de cet enfer numérique que jadis, pour échapper premièrement à son IRL. Élève intelligente cependant éloignée du commun des mortels, elle ne s'intéresse à rien ni personnes, ne risette que trop peu pour un si joli minois et n'adressera la parole que exceptionnellement par politesse. Agoraphobe, tout simplement. La petite est fragile, sensible à fleur de peau, ouverte d'esprit, passive, réfléchie et spontanée. Elle dira clairement ce qu'elle pense, ailée par une fabuleuse sagesse. Ce qui fait de Ella un être attendrissant, c'est également sa profonde gentillesse.

Que de douceur dans cette sucrerie pour les yeux, quoiqu'elle puisse entreprendre avec autrui ce sera avec la plus grande délicatesse. Une fille qui adoucit, une fille qui cicatrise naturellement les maux. En état de confiance, elle se révélera chaleureuse, entreprenante dans les caresses. Dans un aussi beau tableau, on en oublierait aisément les défauts et pourtant ... Entre sa maniaquerie de la propreté pinçante, son répondant sec, son orgueil face à la défaite, sa maladresse ahurissante, son irritabilité, son émotivité et sa méfiance, il y a mine de rien beaucoup à dire sur ce putain de visage élégant ! Elle n'a que peu de connaissances, donc joueuse solitaire par contrainte. Un guerrière, parlons-en, euh ... occasionnelle. Elle sortira de temps en temps des villes pour frapper du monstre pas plus haut level que le sien, tout simplement par prudence, nécessité et inhabilité. Ella est en retrait dans SAO depuis le changement de règle, néanmoins bonne joueuse. Malgré l'envie, frêle est son courage à s'aventurer plus loin, la mort l'a terrifie au plus haut point. Ce qui lui faudrait dans l'idéal, c'est un compagnon ou une équipe vive qui l’exercera à son rythme, cette détenue souhaite réellement se dépasser en jouant à "ce" SAO. Vous ignorez bien sûr certain détails de cette présentation psychologique. Enfin, calmement, vous saluez votre bonne connaissance et sortez de l'auberge, pensif.

- « En espérant tout de même qu'elle se fasses des amis, sinon je ne donne pas cher de sa peau...»




Histoire



Mémoire candide

"Comme elle est mignonne votre fille !"

C'est vrai qu'elle était jolie cette petite brune aux cheveux courts, du haut de son mètre dix à vous observer de long en large comme si vous étiez la chose la plus captivante qu'elle n'ait jamais vue. Vous vous étonnez de voir une enfant vous scruter avec ce genre de regard, fixe et appuyé. Presque pesant. Qu'avait-elle diable à vous examiner, les sourcils haussés et la bouche en "o" !? Embarrassé, vous vous tournez alors vers sa mère, les mirettes ancré histoire de lui faire discrètement passer le message. Sa réaction fut immédiate, presque habituelle, en posant une main sur la tête du bambin avant de faire un mouvement rotatif du poignet pour la tourner vers un piano.

- « Arrête d'embêter le monsieur, va donc plutôt revoir ce que le professeur t'as appris ! »

Mine renfrognée, la fillette s’exécuta après avoir mise deux de ses doigts minuscules dans sa bouche pour siffler. Kiseki apparu aussitôt, le cocker de sa mère. Un sentiment de remord vous ronge, si ses yeux gris vous paraissaient oppressants, la colère de la petite fille vous mit d'autant plus mal à l'aise. Vous décidez donc de montrer un léger intérêt pour celle-ci, histoire de ne pas passer pour un pedophobe.

- « Elle est chou cette petite. Quel âge a-t-elle ? »

"Cinq ans" vous répondit la maîtresse des lieux, une femme agitée aussi active dans son travail d'agricultrice qu'avec sa langue. Je sous-entend bien qu'elle est bavarde, donc, bande de vicieux et c'est fidèle à elle-même qu'elle étendra un long dossier de mère poule sur sa gamine, au moins pendant une trentaine de minutes. Quelle erreur n'aviez vous pas commise bien que par politesse, vous êtes resté attentif à ce qu'elle racontait. Vous retenez donc que Hinako était une enfant brillante (ça ressemble bien à toutes les mères de s'en vanter, tiens...), calme, tranquille et particulièrement portée sur la musique. Dommage seulement qu'elle ne soit que très peu entourée d'amies. Elle en vint ensuite à son maris, allez savoir pourquoi. Pompier actif, la jeune mère n'allait pas de langue morte pour exalter le courage de sa moitié aux terriiiibles dangers du chat coincé dans l'arbre. Quelques minutes plus tard autours d'un café gentiment proposée, la petite Blanche Neige revint pour réclamer un câlin à sa mère, sans vous lâcher du regard, toujours. Un sourire crispé s'esquissa alors que vous vous soyez levé de votre chaise, exécuter une courbette respectueuse et plier bagages. S'en était trop, un frisson exécrable vous avait même parcouru la moelle. Soit cette gosse était bizarre, soit par quelconque moyen douteux elle avait compris votre intention en sonnant chez les Ajisaine, en tant que vendeur d'une assurance truquée. Maudite gosse !


Austérité regrettable

Le vent était trop rude cette année, au point d'en faire pâlir de froid cette fleur vive et charnue.

Remarié lorsqu'elle avait neuf ans, le père de Hinako ne supportait plus la nervosité de son ex-épouse. Cette dernière avait en effet, tout ce qu'on pouvait imaginer de pire chez une femme à savoir le défaut de jalousie, la maniaquerie, les sautes d'humeurs et cette infâme mauvaise habitude de radoter. Ce trentenaire se demande encore qu'elle mouche l'avait piqué pour épouser une telle harpie. Sauf que Hinako, elle, était très attachée à sa mère. Nul doute qu'elle était la seule à saisir son insupportable caractère. Elle lui décelait des bons côtés, des avantages, des qualités que personnes n'auraient soupçonné. Si le couple a su se maintenir, c'était bien grâce à la chaste parole d'un tout jeune bambin qui protégeait spontanément sa mère. Cette vision positive de sa génitrice gagnait la tolérance du père or, pouvait-on lui en vouloir d'avoir une amante ?

A dix ans, elle découvre le temps d'une journée organisée sa futur belle-mère. Une femme charmante, douce et prévenante. Si elle s'était au départ présentée comme étant une collègue de son père, la surprise fut de taille lorsque son padre lui annonça la décision du divorce ainsi que le futur statut de cette nouvelle connaissance. Anéantit. Cette pauvre enfant ne supportait pas l'idée de laisser sa mère seule. Une tristesse sans précédent, l'apaiser ne fut pas une mince à faire pour l'homme et sa nouvelle épouse dépassés par un chagrin aussi considérable. Ça ne pouvait se finir ainsi, où s'était donc égarer le bonheur qu'elle enviait tant ?
Le bourgeon grandit. La voilà au collège.

La garde alternée entre les deux ex s'envisageait le week-end, et Hinako ne ratait jamais la moindre occasion pour aller rendre visite à sa mère. Seule. Kiseki était encore là, bien que mal en point. La folie la rattrapait. Ses défauts s'amplifiaient quotidiennement mais quelle importance, la petite Hinako âgée de onze ans adorait sa mère. A ses imperfections elle faisait silence. A sa colère elle incitait la paix, armée d'une attitude calme et effacée. « Oui, maman » lui répétait-elle avec conviction de voir sa situation s'améliorer. A chacune de ses visites, le rituel fut le même. La femme la questionnait agressivement sur la nouvelle vie de son ex-mari.

- « Que fait-il !? », « combien gagne t-il !? », « et elle fait quoi sa catin de femme !? »

Hinako répondait timidement à ses interrogations, à chaque fois plus nombreuses et indiscrètes. Elle écoutait ses conseils, ses paroles, ses mises en garde contre le couple. Il s'agissait-là de sa mère, que pouvait-elle faire d'autre à part la croire sur parole et lui accorder confiance ? Néanmoins à son nouveau foyer, le père qui pressentait ses manigances, s'empressait à son tours de questionner l'enfant sur l'interrogatoire habituelle de la vielle cinglée. Naturellement, son géniteur l'a mettait à son tours en garde contre sa mère biologique.

- « N'écoute pas ses folies »

Et cette vielle qui le week-end prochain rétorquera « Ne lui fait pas confiance à cet escroc !! ».
La confiance. A qui pouvait-il l'accorder, une fois pour toute ? En arrivant chez papa, que devait-il déjà lui dire ou ne pas dire de la part de sa mère ? Puis vice-versa, encore, et encore. Sourire. Ne pas sourire. Se méfier d'un, puis finalement de l'autre. Progressivement l'enfant plongeait dans la dépression. Cette situation le dépassait et entraînait chez lui une méfiance à toutes épreuves. Elle évoluait craintive et réservée, la voilà devenue radicalement froide et distante. Pour cause de maltraitance, Kiseki avait rejoint le nouveau foyer, aussi égaré qu'elle, incapable de supporter cette humaine.

Jusqu'à en voir le bout

A quinze-ans, Hinako commence à s'intéresser à l'art graphique et aux jeux vidéos à côté de sa passion pour le chant. Au lycée, le rythme se durcit et la quotidienne aussi. L'image du bouc-émissaire s’abattait sur elle comme la misère sur le pauvre : "Trop calme, trop bizarre, elle ne se défend même pas ! Cette sale craneuse, juste parce qu'elle a une belle gueule !" Les adolescents sont en partie malsains, Hinako retrouvait alors sans difficultés les traits de personnalités de ses parents. Atroces. Immondes. Détestables. Les adultes l'étaient. Les autres l'étaient. Les humains en eux-même l'étaient. Adolescent, les visions du monde se déforment rapidement par l'immaturité et l'imagination. On suppose que cette vison s'atténuera avec la maturité.

Un seul contact humain, salvateur, daignait à être patient envers cette jeune fille révolue : Bara, sa belle-mère. Elle seule comprenait sa détresse mais chacune de ses tentatives afin de la rendre meilleure se soldait par des échecs. Hinako était devenu bien trop farouche. Toutefois, un contact à su l'a raviver. Un toucher lisse, luisant et frais. Le piano. Bara reprit l'enseignement de cette instrument à Hinako durant la période du divorce. Ses cours de piano était le seul contact plus ou moins tolérable entre elle et "quelqu'un". Ces deux-là entretiennent une bonne relation, là n'est pas la question mais dès qu'il s'agissait d’aborder sa sociabilité, ses parents ou son comportement dans une conversation, Hinako détournait immédiatement le sujet au dernier jeu video qu'elle avait essayée. Une barrière souveraine à un chapitre aussi âcre.

Entrée

A dix-sept ans, sa belle-mère a su l'a rendre bien meilleure. Moins frigide et beaucoup plus souple, toutefois en rien changée de son expressivité quasi inexistante. L'adolescente poursuit ses études avec des résultats modestes en dehors de ses loisirs auxquels elle attache de plus en plus d'importance. Le graphisme en passant par les jeux vidéos de type MMORPG, cette fois, qu'elle enchaîne avec brio, une bonne petite réussite numérique qui l'a soulage un peu du monde réel si elle ne chante pas entre temps. SAO a donc été un véritable présent du ciel pour cette amatrice, jusqu'à bien sûr, comme pour des milliers de joueurs, devenir un véritable enfer. A mis-chemin entre la libération des travaux quotidiens et l'angoisse de ne plus revoir sa famille, l'étudiante entreprit sa seconde vie virtuelle avec peur et détermination. Elle s'en voudra toutefois de n'être qu'une pauvre femelle presque inutile sur le terrain mais comme beaucoup je pense, on ne lui en voudra pas totalement en vue des évènements traumatisants...

Actuellement la chevalière pense essayer de gagner de l'argent supplémentaire en tant que chanteuse. Lorsqu'elle pousse la note, Hinako possède une voix agréable, chaude et onctueuse. Profonde, légèrement voilée ainsi que divinement apaisante. Elle véhicule les émotions avec une extraordinaire facilité. Cette dernière s'adapte à une chose qu'elle considère de primordiale : le sens des paroles, qu'elle ressent avec une étonnante sensibilité. Même le texte le plus simple détient sa part d'existence et peut plus qu'un autre, posséder toute l'intensité et l'intuition des émotions que son auteur à souhaiter transmettre. C'est avec cette philosophie que la voix de la jeune fille s'adapte à tout styles de musique, manœuvrant soigneusement les graves et les aiguës pour offrir à ses auditeurs l'âme d'une chanson que l'on prend progressivement le temps d'assimiler. Aussi, appréciez.
Quant à son maniement de l'épée, Ella en use assez habilement contrairement aux apparences, une étonnante agressivité se perçoit clairement lorsqu'elle porte le premier coup. Elle ignore encore que son excellente combativité peut l'emmener plus loin que ce qu'elle ne se contente de faire.

Son pseudonyme, Ella, est un prénom aux significations et origines variées. Sa traduction peut être un déviré de "all" signifiant "entièrement" ou plus loin, "éclat du soleil" en anglais , de l'hébreu "elyah" qui signifie "Seigneur-dieu", de l’anglo-saxon "aelf" pour "elfe" et formé de l'élément ali- qui signifie "étranger". Une variété d'origines pour un doux prénom à la sonorité fluide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souplesse d'une hortensia - Ella   Jeu 29 Nov - 16:18

Welcome :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souplesse d'une hortensia - Ella   Jeu 29 Nov - 16:20

Thanks ! \o/
Revenir en haut Aller en bas
« A name for a day »
avatar
« A name for a day »

✖ Date d'inscription : 10/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Souplesse d'une hortensia - Ella   Jeu 29 Nov - 17:26

Bienvenue sur le forum ! ^^
N'oublie pas de faire recenser ton avatar à ta validation =)


#893e49
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Sword of Omens »
avatar
« Sword of Omens »

✖ Date d'inscription : 04/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Souplesse d'une hortensia - Ella   Ven 30 Nov - 9:42

Bienvenue sur le forum Ella pour ta demande concernant AOL sache que le forum ne se base que sur SAO mais ne suivra pas ou très peu le reste de l'anime/light novel. Je regarde ta fiche ce soir pour la valider !








Personnage non-joueur mais je réponds aux mps :)
Absente du vendredi soir au lundi matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostuniverse.frbb.net
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souplesse d'une hortensia - Ella   Ven 30 Nov - 20:07

Pas de soucis, merci pour votre réponse !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souplesse d'une hortensia - Ella   Sam 1 Déc - 13:58

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
« Sword of Omens »
avatar
« Sword of Omens »

✖ Date d'inscription : 04/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Souplesse d'une hortensia - Ella   Lun 3 Déc - 14:08

J'aime énormément ta fiche désolée pour cet attente cependant :coeur


Félicitation tu es de niveau 30 ! N'hésites pas à recenser ton avatar, demander un rang, changer de métier si tu le souhaites et participer aux évents du forum ^^ Bon rp parmi nous !








Personnage non-joueur mais je réponds aux mps :)
Absente du vendredi soir au lundi matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostuniverse.frbb.net
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Souplesse d'une hortensia - Ella   Lun 3 Déc - 20:20

Il n'y a aucun problème pour le retard, c'est bien à cause de moi et mon pavé xD
Merci beaucoup !
(lvl 30 !? Waouh, c'est vraiment pas mal, merci *A* !)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Souplesse d'une hortensia - Ella   

Revenir en haut Aller en bas
 

Souplesse d'une hortensia - Ella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ella Carigan, pour vous servir ![Magicienne & Conseillère du Daronavar]
» Ella est là ! (< BDM)
» Ella Montgomery
» (F/LIBRE) ELLA PURNELL
» ELLA | GOLDILOCKS — « we’re part of a story, part of a tale; sometimes beautiful, sometimes insane; no one remembers how it began. » ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Now Saving... :: Corbeille :: ANCIENNES FICHES-