AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Guide du forum  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur Lost Universe !
Forum RPG inspiré de Sword Art Online • Avatar manga 200*320px • 15 lignes minimum • Un staff présent • une bonne ambiance • De nombreux concours et activités ! • Plus de deux ans d'ancienneté !

♥ N’oubliez pas de voter pour nous toutes les deux heures !


Prédéfinis


Le forum est réouvert ! Le forum a été réinscrit sur les top-sites merci de voter pour nous !

 

 Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Mar 30 Oct - 15:09


Citation :
Cher Driax, je sais que nous ne nous connaissons pas mais cela ne devrait plus tarder je l'espère. J'ai en effet eu vent de vos derniers exploits en jeu et j'ai été charger d'une nouvelle mission pour vous qui vous permettra d'acquérir l'arme la plus puissante en jeu pour votre niveau actuel ! S'il-vous-plait ceci n'est pas une farce, bien qu'Halloween approche je vous prie de me croire. Vous pourrez venir la chercher à mon manoir situé à quelques pas du Lac de Kilika ce vendredi à 20h.

Amicalement,
Mireha.

Plus je relisais ce tissu de conneries, plus je trouvais que ça puait grave l'arnaque. Un event pour Halloween n'était pas une mauvaise chose, mais lorsqu'on est piégé dans un univers persistant contrôlé par un concepteur démoniaque, le moindre caillou, le moindre brin d'herbe devenait immanquablement une source potentielle de danger... Alors là, je vous raconte pas. "Cher Driax", "vent de vos derniers exploits", "arme la plus puissante en jeu pour votre niveau", bla bla bla. Mon dernier exploit en date était de me faire plumer ma race par un Garuud et pour le reste, je jouais solo dans les zones bas level, tu parles du prestige, Mireha, qui que tu sois. Je poussais un long soupir, en secouant la tête, résigné, flanqué dans un gigantesque costume de poulet, qui avait comme étonnante particularité d'être totalement ridicule. Eh oui, en tant qu'Américain IRL, je ne pouvais résister à une bonne fête d'Halloween, ses bitures express avec Dracula et regarder toutes les nanas porter des costumes léger et suggestifs. Halloween : ma fête préférée. De l'aile droite, je fermais la petite fenêtre flottante et luminescente devant moi. Je n'étais pas le seul à relire cette invitation, des centaines d'autres idiots dans mon genre s'étaient eux aussi rassemblés devant ce mystérieux et inquiétant manoir. Autant dire que la patience n'était pas vraiment mon fort et que si ce Mireha ne pointait pas sous peu sa face, j'allais bien vite décamper, déjà bien trop blasé de me diriger tout debout dans un piège évident. Et c'est à ce moment précis que Môssieur décida de nous accueillir, moi et la centaine d'autre clampins qui se caillaient les miches devant son portail. Après un bref discours au cours dulequel je me curai frénétiquement le nez (enfin, le bec) en grimaçant - en d'autres termes, j'ai encore rien écouté -, nous nous dirigeâmes collectivement dans la bicoque.

Et quelle bicoque ! L'ambiance Halloween était clairement bien restituée, tout paraissait si propre, si classe que je dénotais pas mal, fiché dans mon costard de poulet miteux d'un mètre quatre-vingt-dix. Je haussais les épaules, après tout, c'était soir de fête. Etait il possible de se cuiter la tête dans Ajurna ? Aussi étrange que cela puisse paraître, je n'avais jamais essayé. Qu'à cela ne tienne, je repérai un buffet et m'y dirigeai à grands pas, arborant un sourire des plus carnassiers. Ma mâchoire chuta presque au sol devant la variété et la splendeur des mets proposés par notre hôte "bienveillant". Méfiant, comme à l'accoutumée, j'attrapais, du bout des doigts, un petit four et le reniflais plusieurs fois d'un air suspicieux. Un regard à droite. Un regard à gauche, et repérais un confrère joueur qui s'empiffrait allègrement sans subir d'effets néfastes. Cool. Comme si je participais à un concours, j'enfournais un maximum de petits fours dans mon gosier et je devais bien admettre que je n'avais jamais rien dégusté d'aussi gouleyant et savoureux. Le chef qui avait préparé ces mets délicats devait probablement avoir maxé sa compétence cuisine, quoi qu'il en soit, ça me changeait de mes sempiternels poissons grillés à la broche, plat d'infortune tiré de mes expéditions infortunées. Comme si j'avais été hypnotisé, je ressentais le besoin de goûter à un peu de tout, la nourriture du monde réel me manquait et ce buffet était de loin la chose qui s'en rapprochait le plus. Un type déguisé en indien et un autre en cowboy me barraient la route en buvant tranquillement dans leur coin.

«Cassez vous les Village-People !» leur lâchais-je, la bouche pleine, en leur crachotant négligemment quelques échantillons du contenu de ma bouche sur le visage. Dégoutés par autant d'incivilité, les deux joueurs se décalèrent en me lançant une grimace écoeurée, correspondant au moment où je lâchais un rot sonore en me tapant du poing sur le torse pour faire passer le dernier petit four. Le festin continua pendant encore quelques longues minutes, ou plus, difficile à dire.

Une fois arrivé au bout de la table, je lâchais un râle rauque, les yeux écarquillés, épuisé, étonné et un peu fier d'avoir été capable d'ingurgiter autant de bouffe d'un coup. Mon regard balaya la piste de danse à la recherche d'une connaissance, peut être ou dans l'attente de quelques chose de spécial. Je ne pouvais m'empêcher de me dire que la soirée allait nous réserver des surprises, et pas que des bonnes...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Mar 30 Oct - 18:50

[Tiens moi qui voulait m’incruster dans l'un de tes rp, j'en profite~ Désolé si c'est court, j'ai mal au poignet.]

Cette lettre, encore et encore Alpha la lisait, mais que pensait-elle? Alpha se doutait bien que cela n'était pas normal. Ses exploits? D'avoir fait craquer toutes les femmes du jeu sans le faire exprès? Non mais tu parle d'un exploit! Alpha serra les dents, tournant en rond toujours posé sur son toit, hésitant, y aller ou non? Il ignorait quoi faire. Il se méfiait de le regretter, mais il n'avait pas envie de voir des jeunes joueurs risquer le coup et finir peut être mort. Alpha se demandait si le personnage mourrait, la personne en vraie sortirait du jeu? Ou la mort serait leur cadeau. Il avait légèrement peur, faut dire que ça rend fou d'être enfermé dans un jeu. Tout peut être un danger, dormir, manger, boire ou parler peut être dangereux. La travestie chevalière soupira et se décida, il plia le tissus d'invitation, le mit dans son sac et sauta de son toit pour ce diriger vers ce fameux manoir. Mais avant, il se déguisa, pour le fun peut être, ou pour rester discret. Vu que tout le monde le prenait pour un homme, il opta pour paraître comme une femme histoire de passer réellement inaperçu. Il se mit donc une perruque noire et une robe à la lolita gothique. Il se fit des couettes et mit un cache-oeil sur l'oeil gauche. Comme il se doutait bien, il était loin d'être seul, bien loin, il y avait une telle foule. Ça le rendait si mal à l'aise. Il remarqua que la fête démarra très vite, ils furent invités dans l’enceinte du manoir et dirigé dans la salle du buffet.

Alpha serra les dents, sans profiter de la fête, il s'assied sur une chaise, bras croisé et observa silencieux cette fête. Faisant attention à ce qu'il se passait. Il serra les dents en fixant le buffet, il y avait... Des friandises... Alpha serra les dents, résista un moment puis fini par se lever et s'approcher dangereusement des friandises avant d'en dévorer un peu. On a beau être mystérieux, il nous faut bien un point faible. Alpha attrapa une sucette orange qui rappelait drôlement les fêtes de Halloween, il n'attendit pas longtemps et goba la sucette dans sa bouche, la suçant tout content. Le chevalier souriant, ne s'imaginant pas son air d'idiot puis zyeuta un peu la salle, il remarqua alors un autre chevalier, visiblement lui aussi à pas vouloir danser. Le travesti s'approcha alors de lui en silence, se posant à côté en croisant les bras, gardant son pêché mignon en bouche, se qui rendu la compréhension un peu moins facile.

« Je n'aime pas ça... Cet endroit est trop mystérieux... »

Il soupira longuement avant de retirer la sucette de sa bouche. Et de le regarder, se demandant son avis, il ne le connaissait pas, ou peut être as-t-il eu vent de lui, mais une chose était sûr, il n'était pas le seul à être venu en gardant sa méfiance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Mar 30 Oct - 21:21

La lettre aurait fini à la poubelle s'il existait seulement un bouton pour l'effacer, Morganor n'avait aucune confiance en ce genre d’événement. Néanmoins, la mention de l'arme l'avait empêcher d'oublier le message. La jeune femme utilisait à la fois une rapière et une dague, un style unique et redoutable. Elle était curieuse de connaître la réponse du système face à ce choix d'arme, aurait-elle une seule ou deux nouvelles lames ?

Morganor était tout de même venue et parmi les nombreux participants, elle observa des costumes divers et très variés. La jeune femme se demanda si elle devait faire de même mais, elle n'avait aucune tenue approprié. La seule qui pouvait convenir était quelque peu petite pour ne pas dire dénudée. Elle n'écouta même pas le discours de bienvenue, la nourriture l'intéressait beaucoup plus mais, ce fut une mauvaise idée. Un groupe de joueurs, des jeunes hommes pleins de testostérone surement la regardaient avec insistance.
La jeune femme soupira, elle prit une pomme bien rouge et l'analysa ... rien de spécial même si sa capacité était plutôt limitée. Par contre, le fait qu'elle soit encerclée et légèrement coupée des autres, la rendait nerveuse. Morganor préféra s'éclipser le plus vite possible, elle lança le fruit vers le haut puis elle se glissa sous la table. Les joueurs remarquèrent son stratagème mais, la chevalière avait gagné de l'avance et la table constituait un obstacle pour ses poursuivants. Le discours étant finis, les invitées se dirigeaient vers le buffet et elle se perdit volontairement dans la foule.

Morganor déséquipa son manteau blanc trop voyant, puis elle passa derrière une citrouille pour mettre son costume. Une tenue de loup-garou obtenue après la défaite du roi des loups-garous, la jeune femme n'avait jamais sur comment elle avait pu tomber sur un tel ennemi et s'en être sortir vivante. Néanmoins, les vêtements lui procuraient la vision nocturne, une agilité et une vitesse renforcées ainsi que des griffes pour se défendre. Morganor se promit de mordre le prochain qui osera la toucher, les joueurs mâles commençaient réellement à l'énerver.
Sa résolution s'effaça quand elle trébucha sur une cape, non une queue mais de quoi ? elle l'ignorait pourtant, sa tenue incorporait une queue de loup qui pouvait bouger et qui ne traîner pas au sol. Morganor se rattrapa à la première personne qu'elle put, une jeune lolita gothique au premier abord. Qui était en train de discuter avec un immense poulet un peu miteux, le seul à être content de se retrouver avec deux filles sur lui. Entraîner par sa vitesse et sa maladresse, Morganor bascula vers l'avant avec la jeune fille qui n'avait rien du voir. Sa seule consolation fut que la chevalière ne cria pas, elle aurait été encore plus gênée d'entrainer deux personnes innocentes dans une situation plus qu'embarrassante. Maudite lettre qui ne pouvait pas être détruite !


[HRPG: maudit maintenance qui l'a empêché de répondre plus tôt, j'espère ne pas être trop courte au niveau longueur ^^" néanmoins, je m'amuse déjà à vous embêter XD ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Mer 31 Oct - 1:12

[Pas de soucis, tapez l'incruste, allez :) Par contre, Alpha, tu m'as piqué ma couleur de paroles, on risque d'avoir du mal à s'y retrouver ^^']


Comment diable de la bouffe virtuelle était capable, premièrement, d'être aussi bonne, et deuxièmement, de donner autant la gerbe. Sous mon costume de poulet, mon visage rude et bardé de cicatrices se voila d'un colori verdâtre qui semblait indiquer un surplus de stockage intestinal critique et un risque de retour de marchandise tout aussi important. Je me pliai en deux, les ailes sur les... genoux (désolé, je ne suis pas un expert de l'anatomie de nos chers volatiles "Gallus Gallus Domesticus"), en soupirant très fort, à intervales réguliers. Eh, on m'appelait pas le GrosBill de la disgrâce pour rien, ce rang, que dis-je, ce titre de noblesse m'avait été attribué après une longue série d'exploits plus stupides et lourdingues les uns que les autres et je me devais de faire vivre la légende afin de le conserver. Les remous intestinaux s'estompèrent et je recouvrai une posture plus normale, en prenant somme toute soin de garder un appuis sur le buffet. je scrutais la foule, suspicieux, lorsqu'une nana vint se planter devant moi, la bouche débordant de sucreries, qui, au passage, me souleva violemment le coeur à nouveau. Mais je tins le coup. La gothique lolita, ou je sais pas trop quoi, m'adressa la parole, ne cachant pas une certaine inquiétude. De mon côté, j'essayais de boire un verre, mais j'oubliais que le bec de mon costume ne s'ouvrait pas entièrement, rendant cette entreprise complètement vaine...

« Je n'aime pas ça... Cet endroit est trop mystérieux... »

Je la dévisageais. Longuement. Sans broncher. A vrai dire, elle venait de dire un truc complètement incompréhensible à cause de tous les aliments qui remplissaient son gosier. Mais vu que je suis un type vachement perspicace (si, si), je crus comprendre qu'elle craignait elle aussi la suite des festivités. Je hochais la tête, plutôt d'accord avec le fait que tout cela n'inspirait pas vraiment confiance. Mon regard balaya à nouveau la salle. Si quelques joueurs, réservés, restaient dans leur coin en observant eux aussi la foule, la plupart des fêtards rassemblés ici dansaient avec le sourire et prenaient du bon temps. C'était profondément triste, au fond, tous ces sourires virtuels insufflés par cette bribe de vie réelle au milieu de ce jeu mortel... Je me raclais la gorge, remis de mes mouvements intestinaux et répondit à la gothique en me grattant l'arrière de la crête avec mon aile de mon habituelle voix nonchalante et rauque.

«Ouaip. Il y a quelque chose qui me dérange, mais je saurais pas encore dire quoi exactement... Je me demande ce que l'autre fongicide cérébral va bien pouvoir nous inventer pour nous pourrir la soirée.»

Le fongicide cérébral, c'était bien sûr notre hôte, si souriant, si bienveillant, nous invitant innocemment célébrer Halloween en nous faisant miroiter la récompense d'une arme optimisée, en nous donnant une chance de plus de sortir vivant de cette aventure. Tout était trop beau. Faut pas croire, mais derrière le costume ridicule de poulet à moitié bouffé par les mites, et derrière l'allure du bodybuilder débile complètement chargé aux anabolisants, il y avait un véritable cerveau de gamer à l'oeuvre, affuté et prêt à affronter toutes les éventualités. J'en oubliais presque les règles élémentaires de politesse. A l'aide de mon inventaire, j'enlevais temporairement mon imposant masque, histoire de montrer mon visage à mon interlocutrice.

«Je m'appelle Driax, je suis chevalier. Ecoute... Vu qu'on a tous les deux l'air d'avoir des doutes vis à vis de tout cela, ça te dirait qu'on... Garde un oeil l'un sur l'autre durant la soirée ? Une sorte de protection mutuelle, tu vois ? Au cas où tout dégénère.»

Rien de déplacé derrière cette proposition, simplement de la méfiance, trop de méfiance envers un maître du jeu torturé et sadique qui ne voulait de toute façon que nous voir claquer lamentablement. D'ordinaire, j'étais plutôt solo, mais dans de telles conditions, avoir un coéquipier n'était pas un luxe, dans l'optique que tout dérape. Je n'eus pas le temps d'obtenir une réponse. En effet, la lolita bascula soudainement vers l'avant, accompagnée d'une autre personne, vêtue d'un beau costume de loup garou, qui, par effet de juxtaposition, me rendait d'avantage ridicule. Instinctivement, profitant des réflexes élevés que procuraient le build de Berserker, je tendis les bras, enfin, je déployais mes ailes pour les arrêter dans leur chute. Une fois rétablies, je regardais alternativement la gothique et la louve. Bon sang que je faisais pitié dans mon costume. Bon sang que c'était bon ! Grand déconneur dans l'âme, même dans les situations critiques, j'aimais ne pas me prendre au sérieux, un concept que certains joueurs, ayant revêtu leurs plus beaux atours, ne comprenaient pas de toute évidence. Un petit moment de silence s'installa, bien vite rompu par ma verve habituelle.

«Euh... ça roule ? Tout va bien ? Pas mal ton costume.» Lâchais-je, concerné par la chute de ce nouveau personnage, et fébrile vis à vis de la réponse de la gothique, qui resta en suspend (la réponse, pas la gothique, hein). Tout était matière à se poser des questions. Avait elle entendu notre conversation ? Et si oui, était ce une manière de nous suggérer d'abandonner l'idée de faire un groupe ? Ou au contraire, peut être était elle simplement un peu pompette ou maladroite... Ce jeu me rendra fou, j'vous dis.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Jeu 1 Nov - 2:42

[J'ai corrigée et je me suis permise d'éditer ton post. Désolé j'avais pas vu, toi aussi tu préfère le foncé au flash? XD]

Ce jeu, combien de temps encore les joueurs devrons restez coincés ici? Quel dangers encourent-ils encore? Alpha avait tellement peur. Elle se souvient encore de sa première nuit dans ce jeu. Elle était allée à l'auberge, en voyant qu'elle ne pouvait se déconnecté, elle à pleurer toute cette nuit. Elle se souvient du goût de ses larmes, le même que de l'eau. Ses larmes n'étaient pas salées et ce n'était pas normal, elle savait qu'elle n'était pas dans son corps. Alpha était terrifier à la suite de ces évènements, mais pourquoi ne peut-elle s'empêcher d'aller voir le danger pour aider les jeunes? La lolita suçait tranquillement sa sucette orange, jetant un coup d'oeil au chevalier tout en l'écoutant. Alpha ressortit alors l'invitation, la relisant encore et encore, il était vrai que tout ceci était étrange... Une arme? Une seule pour des millions de joueur, Alpha voyait ceci plutôt comme un défis... Et si il y allait avoir des épreuves, rapidement le dégoût se fit ressentir, il cracha sa sucette en la laissant par terre, ayant eu un sursaut de peur, la bouffe est-elle peut être empoisonné? Et voila Alpha devient paranoïaque maintenant... Ainsi cette personne s'appelait Driax... Alpha se remit à le regarder et cligna des yeux en voyant qu'il n'avait plus son bec, dommage il aimait bien le bec.

« Oui, cela vaux mieux même, on ne sait pas se qui peut arriver... Méfie toi, une arme... Pour autant de monde... Ça ne m'assure rien de bon... Restons sur nos gardes et tentons de trouver des alliés. Pas que j'ai une envie de changer de style, mais que... Enfin voila... Au faite, moi c'est Al... »

Alpha n'osait pas dire qu'il avait tellement la trouille qu'il pourrait se faire dessus. Il se contentait de le faire ressentir. Alors qu'il s'apprêtait à dévoiler son identité, une chose lui tomba dessus. Alpha bascula et se retrouva rapidement dans les bras d'un mec viril et écrasé par une louve très peu habillée... Se rincer l'oeil sur lequel, la question est à savoir. Alpha opta sur le torse de Driax. Il mit un moment avant de démarrer, n'aimant réellement pas ce genre de situation, mais en même temps, serrer quelqu'un dans ses bras lui manquait. Alpha craqua une seconde fois, oubliant encore sa vigilance et sourit tout en s'installant bien confortablement en attendant que le demoiselle se relève. Il marmonna ensuite la fin de son pseudo, c'est à dire un simple "Pha" mais qui laissait bien entendre d'un "Si tu fais un commentaire sur mon déguisement tu vas le regretter". Alpha se redressa alors légèrement et prit une sucette dans un sac avant de l'engouffrer dans la bouche de la louve.

« Mange ça, c'est pleins de glucide. »

Alpha remua sa tête et se redressa pour regarder de sa hauteur celle de Driax, dos vers le torse du chevalier, il se retrouvait presque la tête à l'envers. Heureusement qu'il ne se prend pas de torticolis. Il se rendit compte qu'il était petit... Driax avait au moins une tête de plus, en prime de ça il paraissait beaucoup plus vieux que le jeune travesti, Alpha soupira doucement et ne pu s'empêcher de le niaiser légèrement.

« Je me sens petit là... Tu sais que tu pourrais ressembler à mon père? »

Une fois ses sottises finies, Alpha reprit une position normal et réajusta sa perruque depuis son inventaire, retirant alors son cache oeil. Il n'avait pas envie qu'on reconnaisse Alpha, il voulait rester incognito, ainsi il se déguisait un maximum.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Ven 2 Nov - 19:36

Morganor se sentait rougir, l'immense poulet les avait rattrapé et les avait remis sur pieds sans problème. Sans compter la sucette que lui avait enfourner la lolita et le compliment sur sa tenue, la jeune femme masqua sa gêne tout en essayant de retirer la collante friandise de ses dents. La chevalière se demandait comment se présenter quand elle réussit à retirer la sucette de ses dents au bout de quelques minutes d'effort.

" Bonsoir, je suis Morganor et je m'excuse pour l'accident. J'ai trébuché sur la queue de quelqu'un et je me suis rattrapée à la première chose qui me passait sous la main ... je suis désolée que ce soit vous, madame. Merci pour le compliment monsieur, ce costume est en réalité une tenue que j'ai gagné lors d'une quête, je vous laisse deviner qui j'ai du tuer pour l'avoir."

Morganor se mordit les lèvres quand elle se rendit compte qu'elle avait été beaucoup trop formel, son côté timide avait repris le dessus. Un goût métallique piqua sa langue, la jeune femme s'était coupé les lèvres avec ses crocs, elle aperçut même un léger frémissement dans sa barre de vie. Heureusement, qu'elle avait développé sa régénération, la chevalière se promit de faire plus attention à ses nouvelles armes.
Elle observa ses interlocuteur, il n'y avait presque aucun doute au fait que le géant soit un chevalier. La classe de la jeune fille était plus difficile à définir, surtout que peu de joueur portait leur arme. Morganor réfléchit un instant à la possibilité de créer un groupe, elle continuait à mordre la sucette tandis que ses idées défilaient à vive allure.


" Cela vous dit de faire un groupe ? j'ignore ce que nous prépare cet évènement mais, je le sens mal ... nous pourrons toujours vendre les objets gagnés et partager l'argent, qu'en dites-vous ?"

D'un simple mouvement de la main, Morganor ouvrit son menu et envoya une invitation au géant et à la fille, allaient-ils accepter ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Lun 5 Nov - 15:30

[Pardon pour le délai de la réponse ^^']


« Oui, cela vaux mieux même, on ne sait pas se qui peut arriver... Méfie toi, une arme... Pour autant de monde... Ça ne m'assure rien de bon... Restons sur nos gardes et tentons de trouver des alliés. Pas que j'ai une envie de changer de style, mais que... Enfin voila... Au faite, moi c'est Al... »

Al... Pha. Alpha, lacha t-il, ou elle (?), dans un murmure, confortablement vautré dans mes bras et à moitié écrasé par la louve. Devant le sourire idiot qu'il (ou elle) arborait, je ne pouvais m'empêcher d'afficher une mine renfrognée, ayant une réserve plus que limitée de patience (le scoop)... Les niaiseries s'enchaînaient relativement vite puisqu'Alpha fourra une sucette dans la gueule du loup avant de me comparer à son père. Secouant la tête, je poussais la/le chevalière/chevalier sur ses pieds, bien décidé à rétorquer une réplique bien sentie dont j'ai le secret, mais la maladroite me coupa l'herbe sous le pied. Dommage. Alpha se sentait petit, mais faut dire que j'avais pas mal joué avec l'interface de l'écran de création du personnage afin de me faire un véritable guerrier au physique de golgoth, un peu débraillé et usé prématurément par de nombreux combats. Ressembler à son père. Bim, tout droit dans ma jeunesse. J'avais seulement 27 ans derrière cet avatar monstrueux, loin de moi l'idée de ressembler à un daron. Puis, sans vraiment le vouloir, je me mis à penser à eux, mes parents. Je vivais encore chez eux. Je n'avais aucune idée de la notion de temps ici, dans Ajurna, si une journée virtuelle équivalait à une journée réelle, mais si c'était le cas, je devais déjà avoir passé un temps fou couché sur mon lit, dans ma chambre, avec le NerveGear sur la tête. Maman devait criser sa race, elle qui ne supporte pas que je passe du temps devant l'ordinateur... Ah, le monde réel... En fait, si parfois j'y pensais un peu, comme tout le monde, il ne me manquait pas tant que ça, même si je me demandais jusqu'à quel point ce petit jeu mortel allait me divertir. Alors que j'étais perdu dans mes pensées, la louve retira la sucette qu'Alpha lui avait collé au fond de la gorge et se présenta... Formellement.

" Bonsoir, je suis Morganor et je m'excuse pour l'accident. J'ai trébuché sur la queue de quelqu'un et je me suis rattrapée à la première chose qui me passait sous la main ... je suis désolée que ce soit vous, madame. Merci pour le compliment monsieur, ce costume est en réalité une tenue que j'ai gagné lors d'une quête, je vous laisse deviner qui j'ai du tuer pour l'avoir."

Je restais silencieux, échangeant au passage un regard neutre avec la chevalière, qui avait décidé de parler comme un bouquin et de se présenter comme si j'allais lui offrir un boulot ou quoi que ce soit. "Madame", "Monsieur", que c'était pompeux. 'Fallait faire quelque chose pour la détendre.

«Ouh, voilà une situation fortuite, ma foi, toute à fait délicate. Ouh, c'est fâcheux, comme c'est fâcheux.» Lâchais je d'un ton théâtral et très moqueur, d'une voix très aigüe qui ne collait définitivement pas au personnage. Puis je revins à mon air naturel brut de pomme et subtil comme un 33 tonnes. «Yo, moi c'est Driax, Grosbill de la Disgrace. J'suis venu ici pour bouffer et me castagner la tête.»

Sans plus de discours, la louve, répondant au prénom de Morganor, nous envoya des invit' de groupe via l'interface utilisateur. Une petite fenêtre luminescente fit son apparition devant moi, avec des éternels boutons "Rejoindre" et "Refuser". Je soupirai, me demandant si je pouvais vraiment faire confiance à cette inconnue maladroite... Mon regard croisa celui d'Alpha. De toute manière, la louve devait elle aussi se poser des questions, surtout après ma présentation et mon costume de poulet ridicule. Mais comme j'aime à le répéter, derrière l'avatar bourru et brutal se cachait un joueur réfléchi. Au moins, Morganor elle aussi se posait des questions et craignait pour sa sécurité, contrairement à la majorité des joueurs rassemblés ici. C'était déjà une preuve suffisante d'expérience de jeu et de réflexion à mon sens. J'appuyais délicatement sur le bouton Rejoindre et une seconde barre de vie fit son apparition en haut à gauche de mon interface, celle de la meneuse du groupe, Morganor, signalisée par une petite couronne sous son portrait miniature. Chevalière level 25, au moins nous aurions de la force de frappe en cas de problème. Je jetais un regard à Alpha, qui avait aussi reçu l'invitation et hochais la tête, comme pour l'inciter à nous rejoindre. Un petit groupe de trois était déjà l'assurance de ne pas se faire prendre par surprise et de ne pas périr sans avoir l'opportunité de lutter un minimum.

«Et ensuite ?»

La soirée était trop calme. Enfin, il y avait de l'ambiance, mais tout était si "parfait"... Je sentais venir le coup foireux à des kilomètres. C'est comme si l'event en lui même n'avait pas vraiment commencé...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Jeu 8 Nov - 19:36

Alpha se redressa en soupirant, regardant ses deux compatriotes, il fini par retirer son déguisement, laissant en pause la demande de la jeune louve, l'écoutant sans l'écouter, sa l'énervait de se sentir aussi faible. Alpha remua sa tête, se réveillant, ainsi s'appelait-elle Morganor? Alpha afficha un sourire similaire à un simple, je vois mais en faite je t'ai pas écouté. L'air idiot, il remit en place sa tignasse et fini par accepter le groupes, en même temps, comment ne pouvait-il pas craquer face à la bouille suppliante que lui offrait le bourrin. Alpha laissait donc admirer son profil, il possédait ce grade des Paladins, le changement de classe, d'ailleurs sa expliquait pourquoi il n'avait plus son épée, se qui étonnait était qu'il avait été battu par des monstres censés être niveau 20 alors qu'il était 30, cette mission lui était encore étrange, il se souvenait encore de cette phrase qu'il avait entendu alors qu'il croyait qu'il allait mourir. « Gabrielle, tu ne peux sauver des personnes, si toi même tu ne peux te sauver... » Cette phrase continuait en rythme dans sa tête, comme si elle était mise tout le temps dans un canal de chat privé. Il remua sa tête, semblant avoir entendu quelque chose.

« Vous avez entendu? on aurait dit un cri... »

Alpha n'attendit pas leur réponse, peut être qu'il délirait, qu'il devenait fou, le jeune homme sortit de la salle et arriva devant un escalier, cet escalier descendait à la cave. Cette cave, elle était fermé, mais qu'es-ce qu'elle cachait. Alpha leur fit alors signe de venir puis se tourna à nouveau vers la cave, un cri résonna, beaucoup plus fort puisque tout la salle l'entendit cette fois-ci, alpha était conscient, quelque chose était la dedans. Alpha recula alors que les lumières s’éteignirent... C'est alors qu'une chose apparu derrière le paladin, celui-ci eu un sursaut et recula rapidement loin de cette chose. C'était une femme, mi invisible, comme si elle était un fantôme. Elle ne bougeait pas, restant figé sur place. Alpha n'avait jamais rien vu de tel. Mais très vite on comprit qu'il s'agissait d'un monstre. Certains reculèrent et sortirent leur armes, près à se battre, d'autre s'affolèrent et changèrent vite de pièce. En faite, il n'y avais plus grand monde quand la femme devint en double, il y avait deux fois le monstre. Puis deux crânes eux aussi fantomatiques apparurent et enfin un fantôme. Ils était cernés entre 5 monstres.

[Je fais le lancé de dès comme demandé par Syntha. Nous feront donc apparaître des monstres de temps à autre. À vous de jouer!]
Revenir en haut Aller en bas
« Maître du jeu »
avatar
« Maître du jeu »

✖ Date d'inscription : 08/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Jeu 8 Nov - 19:36

Le membre 'Alpha' a effectué l'action suivante : Provoquer des monstres

'Event' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Ven 9 Nov - 10:38

Son cousin l'avait bien prévenue pour les combats, le jeux allait lui donner de nouveaux réflexes. Cette explication était suffisante pour la situation dans laquelle se retrouvait Morganor, la jeune femme était assise sur un lustre, dominant le chaos de la salle.
La chevalière prit un instant pour reconstituer la suite des événements qui l'avait conduite à cette position. Tout d'abord, Driax et Alpha avaient accepté de faire un groupe avec elle, c'était une bonne nouvelle, car ils étaient tout deux plus puissants qu'elle. Ensuite, quelqu'un avait crié depuis la cave et c'était à ce moment là que les choses s'étaient accélérées. Un fantôme, deux femmes fantomatiques et deux crânes étaient sortis de nulle part pour encercler le groupe.

Morganor revoyait l'action au ralenti, le fantôme était juste devant elle et elle l'avait attaqué. Le problème étant que la jeune femme avait toujours la sucette à la main et non son arme habituelle. Cela n'avait pas empêcher l'activation de sa compétence et le monstre avait été propulsé en arrière pour tomber au sol. Il n'était pas mort, sa vision nocturne lui confirmait qu'il était assommé pour le moment mais, la chevalière s'était découverte. Les deux femmes l'avaient attaqué et s'étaient touchées mutuellement, Morganor avait sauté, beaucoup plus haut qu’elle ne le pensait néanmoins.
Son costume de loup-garous lui avait sauvé la vie et il était aussi responsable pour sa situation inimaginable. La jeune femme avait de nouveau les idées en place, ses mains lancèrent deux poignards sur les têtes de morts bizarres, leurs barres de vies bougeaient à peine. La chevalière ignorait si c'était dû à leur force ou à la distance à laquelle, elle se trouvait.

Un autre cri fit trembler la porte de la cave, Morganor aperçut alors une chose qui brillait ... c'était trop beau pour être vrai. Elle envoya un message à ses alliés.


" . Au dessus de la porte de la cave, il y a une statue à l'effigie de notre maudit hôte. Je voie une clé sur son chapeau, je vais la récupérer ... je suis pas la seule à l'avoir vu."

Des joueurs, probablement des voleurs s'étaient hissés parmi les décorations et les lustres du plafond. Des citrouilles volantes avec une bougie à l’intérieur virevoltaient dans le vide, une personne s'était élancé à marcher de citrouille en citrouille. Morganor cru presque qu'il allait atteindre la statue quand il tomba avec un cri bref. Les décorations n'étaient pas toutes solides, certaines étaient fantomatiques et les monstres attendaient patiemment que les joueurs tombent.
La jeune femme respira profondément avant de sauter sur la citrouille la plus proche, elle continua sans s'arrêter jusqu'à la statue. Rien de lui était arrivé, pas de chute ni d'attaque de monstre jusqu'au moment où ses doigts se refermèrent sur la clé. Le symbole de la paralysie apparut à côté de son nom, Morganor pouvait à peine bouger ses yeux. Le visage de pierre lui adressa un sourire machiavélique, la chevalière aurait voulut hurler.
Elle avait laissé ses alliés s'occuper seuls des monstres, la chevalière aurait du les soutenir au lieu de penser qu'à elle-même. Morganor sentie une boule dans la gorge, peur ou remord, elle ne voulait pas mourir. Son corps glissait lentement vers le sol, si seulement un prince charmant pouvait la rattraper ...


[ À vous de jouer ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   Mar 13 Nov - 15:38

[Désolé pour le délai de réponse :/ ]


A peine Alpha eut il le temps de rejoindre le groupe qu'un cri se fit entendre. Un bref échange de regards interloqués plus tard, Alpha se dirigea vers la cave, source supposée de ce cri de supplication qui glaçait le sang de tous les joueurs présents. Je décidais de le rejoindre vers l'entrée, alors que les murmures entre les personnes présentes dans les différentes pièce du Manoir s'intensifiaient. Les mines réjouies et joyeuses avaient disparu. La musique "festive" aussi. Il n'y avait plus qu'un tumulte de murmures (figure de style dans ta face !) paniqués et des visages livides, soudainement inquiets, comme si personne ici n'avait pu se douter de l'inévitable déroulement de l'event... Je me retrouvais devant l'escalier qui menait à la cave, avec mes acolytes, lorsqu'un second cri résonna dans le Manoir, beaucoup plus terrifiant que le premier. Je jetais instinctivement un oeil à la mini-map du manoir en bas à droite de mon interface utilisateur et vit le petit symbole du drapeau blanc signifiant que la zone était dite "sure" se transformer en drapeau noir... Le signe distinctif des zones hostiles et dangereuses autorisant le Player versus Player. Mon arme, équipée automatiquement, se matérialisa dans ma main droite, avant même que je ne réalise ce qui était en train de se passer devant moi. Les lumières s'estompèrent et les ténèbres prirent partiellement possession des lieux. C'était flippant, les développeurs n'avaient pas perdu la main depuis tout ce temps et devaient probablement bien se fendre la bille derrière leur écran, ces sadiques.

Plusieurs silhouettes fantomatiques apparurent çà et là, à divers endroits du manoir, poursuivant les fuyards et frappant au hasard dans la foule. La panique avait pris le dessus, si bien que de nombreux joueurs oublièrent de se défendre et d'équiper leurs armures. Cinq créatures apparurent autour de notre petit groupe, dont un fantôme, deux femmes démoniaques et deux crânes flottant à l'air plutôt antipathique. Ni une, ni deux, je me mis en position de combat. Avec un Paladin et un autre chevalier à mes côtés, le combat allait être... Euh... Oubliez. Morganor venait de sauter sur un lustre situé à une hauteur impressionante afin d'éviter une attaque et s'était mis en tête de parcourir les décorations à la recherche d'une clef, ou je sais pas quoi. Moi, j'avais vu que les monstres, pas de clefs, queudalle. Tant pis, je sautais sur une des femmes, présumant intérieurement qu'il ne s'agissait que de femmes normales qui sortaient du lit ou avaient mal pris un commentaire sur une cuisine trop épicée. Femme ou pas, je n'étais pas du genre à faire de différences, loin de moi toutes les idées sexistes et misogynes, elles allaient morfler tout pareil. Mon épée virevolta et vint s'abattre sur l'une des deux silhouette, qui sembla insensible à l'attaque, malgré les quelques points de vie que je vis disparaitre de leur barre de santé. Infatigable assaillant, je tapais à gauche, me retournais afin de lancer une capacité d'encouragement pour augmenter temporairement les dégâts avant d'infliger quelques puissants coups à un des crânes.

Heureusement pour moi, ma haute esquive, qui compensait le fait que je ne puisse pas porter d'armure, m'évitait bien des maux. Les crânes, plutôt lents, avaient énormément de mal à me toucher mais leur endurance était telle que, malgré mes attaques, leur barre de vie descendait à un rythme pathétique. Ils devaient être des mini-boss de zone, à la manière de ces créatures que l'on pouvait trouver dans les divers donjons d'Ajurna, sur lesquelles il fallait se mettre à plusieurs afin de s'en défaire avec plus de facilité. Le problème, c'est que la plupart des joueurs ne cherchaient qu'à fuir, tandis qu'une autre partie de la population n'avait d'yeux que pour cette clef, laissant seulement une poignée de fous tels que Alpha et moi les affronter. Ma vie s'amenuisa peu à peu lorsque je pris par mégarde l'agro des femmes fantomatiques à la place d'Alpha, en déclenchant une capacité de zone. Leurs coups étaient plus lestes que ceux des crânes et leur grâce leur permettait également d'éviter ma gigantesque lame. Ma barre de vie vira au jaune et j'affichais une grimace incommodée, un peu vexé de me faire poutrer encore une fois par un jeu injuste et déséquilibré. Une des femmes m'envoya un coup si puissant que je fis deux pas en arrière, un peu sonné, ce qui était plutôt rare. Je secouai la tête en prenant soin de jeter un regard à la troisième membre du groupe, qui jouait les funambules et se jouait de la gravité dans son costume de Loup-Garou.

Finalement, son parcours aérien jusqu'à la fameuse statue s'avéra couronné de succès, jusqu'à ce qu'elle se fige au contact de la clef. Je ne pouvais pas voir son visage, mais j'imaginais que le sourire machiavélique de la statue de Méduse qui lui faisait face l'avait terrifiée. Lentement, son corps bascula vers l'arrière, en direction du sol. D'un pas pressé, obéissant à un réflexe de sauveteur émérite, je flanquai le tranchant de mon épée dans le crane mou de l'un des fantômes avant de courir, les bras tendus, espérant rattraper Morganor dans sa chute. Mission accomplie avec brio. Cependant, je ne vis pas arriver la boule de feu que m'envoya une des créatures dans mon dos. L'impact avec ce projectile enflammé me percuta de plein fouet et me projeta en avant avec une violence sans précédent. Cependant, je ne tombais pas face contre terre. Bien flanqué sur mes appuis, je pliais les genoux en courbant l'échine. J'étais tout de même parvenu à tenir le corps immobile de Morganor dans mes bras, peinant à afficher une quelconque expression. Horrifié, je voyais du coin de l'oeil ma barre de vie passer du jaune à l'orange et de l'orange au rouge vif. Ma vue se brouilla, et les contours de l'interface se mirent à clignoter faiblement d'une lueur rougeâtre. Je ne pouvais retenir des soubresauts de douleur... D'ordinaire, la douleur était minime dans ce jeu, voir inexistante, mais celle ci était presque réelle. Toujours à genoux, je soupirai lentement, comme si le temps s'était arrêté l'espace d'un instant. Ma bouche entrouverte hésitait à mettre des mots ou des sons sur cette souffrance muette. Le feu rongeait ma chair et ce qu'il restait de mon capital santé. Je pouvais sentir que la zone d'impact couvrait une bonne partie de mon dos, majoritairement sur la partie gauche par rapport à ma colonne vertébrale, des reins jusqu'à l'épaule. A l'odeur aussi, je pouvais sentir que ça allait laisser une marque impressionante si jamais mon avatar y survivait. Rien n'était moins sûr. Les yeux écarquillés, fixés dans le vide, l'issue de cette fête d'Halloween semblait incertaine pour moi maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et à la cave, y a quoi ? Un train fantôme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]
» floriam's cave boss

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Now Saving... :: Corbeille :: ANCIENS RP-