AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Guide du forum  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur Lost Universe !
Forum RPG inspiré de Sword Art Online • Avatar manga 200*320px • 15 lignes minimum • Un staff présent • une bonne ambiance • De nombreux concours et activités ! • Plus de deux ans d'ancienneté !

♥ N’oubliez pas de voter pour nous toutes les deux heures !


Prédéfinis


Le forum est réouvert ! Le forum a été réinscrit sur les top-sites merci de voter pour nous !

 

 Driax. C'mon, c'mon, c'mon, c'mon ! One more !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Driax. C'mon, c'mon, c'mon, c'mon ! One more !    Ven 19 Oct - 10:57



© Google & FFDream
Introduction

• Pseudo: Driax
• Prénom: Andre
• Nom: Maxiell
• Métier: Chevalier
• Age: 27 ans
• Groupe: Joueur

Et en vrai?

• Prénom/Pseudo: Quincy
• Comment avez vous connu le forum?: J'en suis plus très sur, je crois que je me suis promené sur un forum et vous étiez partenaire. Un gros hasard en somme :P
• Suggestion d'amélioration: Plus de jobs, ou alors une arborescence de sous-classes, pour coller vraiment aux MMO. Sinon j'aime beaucoup l'idée, on dirait Lost Levels de la Funglisoft :coeur
• Avatar: Jecht (Final Fantasy X)
• Personnage prédéfinis ?: [ ✗ ]
Caractère & physique

Derrière mes allures de bodybuilder boosté aux anabolisants, ma mine nonchalante mais assurée et mon bronzage qui semble avoir bénéficié d'une attention et d'un soin tout particulier se cache un personnage sympathique et atypique. Enfin, pas atypique physiquement. Effectivement, mon personnage possède tous les attributs de base du grosbill : culminant à un mètre quatre-vingt douze, pesant un bon quintal de musculature qui semble avoir été sculptée par les dieux, mon corps bariolé d'un nombre incalculable de cicatrices que j'exhibe fièrement témoignent simplement de ma compétence en combat et de l'esprit guerrier qui m'habite. D'ailleurs, mes choix vestimentaires peuvent en dérouter plus d'un... En tant que tank, je devrai crouler sous le poids d'une armure rutilante afin de pouvoir manger un maximum de dégâts sans risquer de voir mes HP descendre dangereusement bas, mais j'ai opté pour une stratégie différente en misant tout sur l'attaque et sur l'agilité en faisant virevolter une épée démesurée d'une seule main. Je ne porte pour armure qu'un paracoup en mithril. Le reste de mon équipement se compose d'un simple pantalon noir surmonté d'un tissu orangé qui couvre un peu plus ma jambe d'appuis, et un bandeau rouge sang qui retient ma chevelure noire en arrière lorsque je suis en combat. Pieds nus, je suis d'avantage léger que n'importe quel chevalier, donc largement plus rapide, mais aussi beaucoup moins endurant au corps à corps... Ce qui m'a poussé à construire un build de "Berserker".

Ce risque que je prends à jouer comme un dératé me fait souvent passer à deux doigts de la mort. Mais c'est aussi un choix tactique. C'est généralement dans les moments les plus critiques que je suis à même de dévoiler toute la palette de mes coups et croyez moi, je ne fais pas dans le détail. Si je devais me ranger parmi les alignements manichéens des vieux jeux de rôle papier Donjon & Dragon, je serai probablement Chaotique Neutre. D'un naturel passif, je suis relativement prompt à m'emporter à la moindre contrariété, un défaut plutôt gênant dans le cadre d'un jeu dans lequel on ne peut pas respawn. Je n'ai pas peur de dire que je suis un peu comme ça dans la vraie vie aussi : impétueux, impatient et seulement performant sous la pression. Heureusement, dans ce jeu, j'ai pour moi une grande expérience des univers persistants, ce qui me permet d'analyser rapidement les situations et de prendre des décisions valables, tant qu'on ne me pousse pas à bout. Non, je ne suis pas non plus totalement fermé à la collaboration, mais j'ai vite tendance à imposer ma volonté et à tout fracasser sur mon chemin. Nonchalant, bavard, cynique, il n'est pas rare qu'on me surnomme "Mouth" ou encore "LoudMouth" du fait de mes envolées "lyriques" et mes crises de colère. Autant dire que j'ai autant de mal à me contrôler IRL que InGame. Fan de Role Play, je n'hésitais pas à me créer une personnalité sur chaque jeu pour chaque personnage que j'incarnais. Bien évidemment, c'est plus difficile dans le contexte mortel du soft, mais j'ai toujours vu mon personnage comme un vétéran alcoolique qui n'intervient que pour casser la gueule des jeunots fiérots qui passent devant lui en lui jetant un regard empli de mépris et de pitié. Une sorte de Drunken Master exalté par sa propre hargne intérieure qui le bouffe et l'aveugle, mais lui permet aussi de puiser dans des réserves de force insoupçonnables. Mais ne vous inquiétez pas si on se croise InGame, je ne mords pas. Je suis même plutôt sympathique et avenant, enfin, jusqu'à un certain point. Allez, bouge : il y a des jours où il faut pas m'énerver et il y a des jours tous les jours.




Histoire



«Ne me dis pas que tu vas encore passer toute la journée devant ton écran ?»

Parle à ma main, maman, ça fait quasiment 20 ans que tu martèles cette phrase incessamment sans réel succès... Pourtant, j'admirai l'acharnement, étant moi même un obstiné dans mon domaine de prédilection : les jeux vidéos en ligne. Non, l'école ne m'avait jamais véritablement passionné, je suis un "under-achiever" de renom, qui s'est bien trop reposé sur des capacités de compréhension et de mémoire un peu plus développées que la norme. Qui est ce qui fait le malin maintenant ? Pas moi. Pas diplomé, vivant encore chez mes parents à l'âge de 27 ans, vivant un ennui qui semble encore plus intense seconde après seconde, autant dire que ma vie réelle est loin d'être des plus palpitantes. Oh, j'ai bien essayé de me "sortir les doigts", comme dirait mon père, qui paraît toujours être à deux doigts (justement) de me botter hors de la modeste maison familiale, en allant tout de même essayer d'orner mon CV d'un diplome, mais le mal était installé depuis bien trop longtemps et la flemme remporta ce combat par K.O. J'ai aussi enchaîné les petits boulots pendant un moment, des tâches ingrates et pas très épanouissantes. Bref, la vie typique d'un Tanguy de 27 ans qui vit aux crochets de ses parents et bronze par l'intermédiaire d'un écran d'ordinateur.

Finalement, quand on vit une existence aussi riche en émotions, il n'est pas très étonnant de se réfugier dans les Mondes Persistants, qui ont connu un essor sans pareil durant mon adolescence. J'y passais tellement de temps que mes parents voulaient que je consulte un psy, mais au lieu de ça, ils préfèrent me balancer, à intervale régulier le sempiternel "Ne me dis pas que tu vas encore passer toute la journée devant ton écran ?". Bref, cet exutoire me permettait de vivre enfin de folles aventures avec des gens de mon espèce et pas ces crétins du "monde réel". J'en ai joué des personnages, allant du Nécromancien à l'archer en passant par le guerrier où l'invokeur, je les ai joués et aimés jusqu'à leur arrivée au sommet, moment qui étrangement me rebutait énormément et me poussait toujours vers de nouveaux horizons.

Bizarrement, avec Ajurna Online, c'est différent. Ce jeu était tellement encensé par la critique qu'il était attendu comme le jeu du siècle par tous les fans du genre, moi y compris. Compatible avec le NerveGear, le must de l'équipement de réalité virtuelle, tout était réuni pour procurer une expérience de jeu jusque là inégalée. Et ce n'est pas peu dire, compte tenu de la situation actuelle. Mes premières heures de jeu, ou plutôt ma première nuit blanche à en arpenter les somptueuses premières instances fut orgasmique... Le soufflé retomba rapidement lorsque le bouton de la déconnexion fut retiré et lorsque le message d'avertissement fut diffusé sur tous les canaux de conversation et dans notre esprit. J'étais donc piégé dans le corps de Driax, un personnage que j'avais conçu pour être une sorte de berserker kamikaze, ce qui n'était pas l'idéal dans une situation dans laquelle il n'y avait pas de seconde chance. Mais étrangement, même si cette annonce choc fit l'effet d'une bombe pour la plus grande majorité des joueurs, je haussai les épaules en soupirant, face à la réalité : je n'avais pas de vie à l'extérieur de toute façon. Pire que ça, j'étais presque satisfait de vivre un vieux fantasme de geek et de vivre les aventures des héros que je me construisais depuis si longtemps.

Le niveau 100. Sans mourir une seule fois... Un challenge plutôt intéressant, un mode de difficulté Cauchemardesque. Effrayant et excitant à la fois. Le joueur expérimenté que je suis sait pertinemment qu'il est impossible de l'atteindre seul et qu'il me faudra parfois m'allier avec des personnes qui seront dans la même situation que moi. En attendant, je prends le temps de profiter de l'intrigue, des events et du background, car je suis convaincu que beaucoup de réponses s'y trouvent et se révèleront aux esprits les plus attentifs. Aussi, je m'entraîne au gré de mes errances et de mes rencontres. J'ai appris à me méfier des grandes villes, qui grouillent de personnes qui ne sont pas toujours bien intentionnées, préférant largement le calme et la solitude d'un campement de fortune en forêt ou d'une quête dans les montagnes, bravant même les conditions climatiques les moins clémentes. C'est comme si la mentalité de mon personnage s'était imposée à moi, je suis devenu lui, un ermite renfrogné, brut de pomme au premier coup d'oeil, robuste et bigrement combattif. Des combats, d'ailleurs, j'en ai livré déjà un sacré paquet, même si le pire reste à venir. PVP, PVE, il n'existe que très peu d'armures que le poids et le tranchant de ma lame ne puisse faire plier ou traverser même si j'ai déjà connu la défaite et l'urgence d'une retraite salvatrice... Qu'il est difficile de mesurer ses faiblesses quand on incarne un golgoth survitaminé.

Finalement, ne suis je pas heureux d'être "coincé" dans cette réalité virtuelle ? Il est certain que ma vie réelle n'a rien d'enviable et ne comprenne en aucun cas quoi que ce soit d'intéressant, de près ou de loin. Rester connecté pour toujours... Je ne sais pas.

C'est maman qui va criser.

Revenir en haut Aller en bas
« Sword of Omens »
avatar
« Sword of Omens »

✖ Date d'inscription : 04/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Driax. C'mon, c'mon, c'mon, c'mon ! One more !    Ven 19 Oct - 11:08

OMG Jechts <3 Bienvenue sur le forum et bon courage pour la suite de ta fiche, si tu as des questions n'hésites surtout pas :07:








Personnage non-joueur mais je réponds aux mps :)
Absente du vendredi soir au lundi matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostuniverse.frbb.net
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Driax. C'mon, c'mon, c'mon, c'mon ! One more !    Ven 19 Oct - 11:52

Yay, merci, mais ça devrait aller :07:
Je pense d'ailleurs en avoir terminé avec ma fiche !
Revenir en haut Aller en bas
« A name for a day »
avatar
« A name for a day »

✖ Date d'inscription : 10/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: Driax. C'mon, c'mon, c'mon, c'mon ! One more !    Ven 19 Oct - 18:16

Bienvenue à toi ! ^^


#893e49
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Driax. C'mon, c'mon, c'mon, c'mon ! One more !    Ven 19 Oct - 19:02

Bienvenue ^_^

La dernière phrase de ta présentation m'a bien fait rire, c'est pile ce qu'il me fallait pour me détendre un vendredi soir ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Driax. C'mon, c'mon, c'mon, c'mon ! One more !    Ven 19 Oct - 21:33

BIENVENUE CHEZ LES FOUS ! 8D
Oui je me sens un temps soit peu à souhaiter la bienvenue,
mais pas que, je viens t'annoncer ta validation !
Tu es Chevalier de niveau 28 !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Driax. C'mon, c'mon, c'mon, c'mon ! One more !    

Revenir en haut Aller en bas
 

Driax. C'mon, c'mon, c'mon, c'mon ! One more !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Now Saving... :: Corbeille :: ANCIENNES FICHES-