AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Guide du forum  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur Lost Universe !
Forum RPG inspiré de Sword Art Online • Avatar manga 200*320px • 15 lignes minimum • Un staff présent • une bonne ambiance • De nombreux concours et activités ! • Plus de deux ans d'ancienneté !

♥ N’oubliez pas de voter pour nous toutes les deux heures !


Prédéfinis


Le forum est réouvert ! Le forum a été réinscrit sur les top-sites merci de voter pour nous !

 

 L'exploration...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
« Sword of Omens »
avatar
« Sword of Omens »

✖ Date d'inscription : 04/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: L'exploration...   Lun 10 Sep - 23:29

[ Commencez la première partie de l'évent ouverte à tous les participants uniquement ici, merci ! ]








Personnage non-joueur mais je réponds aux mps :)
Absente du vendredi soir au lundi matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostuniverse.frbb.net
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mar 11 Sep - 2:29


.......▬ ❝ Do not awake the evil

La gueule à flamme de l’auberge n’a cessé de ronfler toute la soirée. Gloutonne, elle mâchonnait avec de belles dents rouges les grosses buches chevelues qu’on lui jettait, comme dragon apprivoisé. Là, autour de cette lumières chaleureuse et flamboyante, rousse et jaune à vous en faire pleurer les iris de sa chaleur infernal, était assis Cysah. L’endroit était calme, il était presque seul. Sur sa droite, sur une table éclairait d’une bougie à peine consumée, lui aussi assis, était installé un jeune homme aux crins noirs, grand, son épée en évidence dont la peau doré d’un soleil généreux braillé en n’en plus pouvoir. Rien qu’à lui croiser le regard, on sentait Cysah sous un je-ne-sais-quoi de tension qui ne laisser rien présager de bon. Impatience à fleur de peau, le dompteur avait mainte fois essayé de les faire taire d’un petit raclement de gorge, mais sans succès. ▬ » ❝ Vous allez vous taires oui...? Un filet de voix, à peine une plainte de souris... Pas très convaincant, pourtant quelque chose les força a ce taire. Soudain, un silence oppressant prit en otage les occupants de l'auberge, même les PNJs en eurent le souffle coupé. Cette sensation ne leur était pourtant pas inconnue. Cysah restait muet, tandis que le chevalier au teint bronzé explosa en flambée de colère et de peur :

▬ » ❝ HOY ! Mais qu’est qui se passe !? Bougez vous ! Il se pass- Le silence qui ponctua cet arrêt brusque de phrase était aussi vorace que le plus affamé des vautours, dévorant espoir et sentiments. Le jeune homme venait de se désintégrer. Le dompteur se leva alors de sa chaise, contenant mal son étonnement et sa peur, il regarda chacun des autres joueurs disparaitre en plusieurs fractions de pixels lumineuses. Ne voyant aucune autre explication qu’une téléportation groupée&forcée, Cysah ferma les yeux et à son tour fut transporté on ne sait où.

...

Ils avaient atterris dans une clairière éclairée chichement d'une lumière avarice. Du centre du rond d’herbe complètement encerclé d'une forêt épineuse qui, plus haut que certaine tours de ce monde et qui plus est, judicieusement gardés par des gigantesques hommes de pierres, on pouvait entrevoir l’énorme entrée d’une grotte aux allures de sanctuaire. Une sorte de rire grinça entre les dents de pierre et pourtant carnassières de l’entre a quelques mètres des joueurs. Le vent, mesquin et vicieux s’amusait à faire siffler les branches d’arbres, les faisant frotter les unes aux autres dans un orchestre macabre. Même les gardiens de marbres semblaient étouffer des ricanement déplaisant. Tous, autant qu’ils étaient, avaient la gorge nouée d’effroi face à cette situation des plus douteuses. Des chuchotements, des petits sifflements à peine audibles étaient, ici et là, source de panique pour les plus émotif d’entre eux. Voulant à tout prix éviter la panique et d’être obligé de calmer les « rangs » par principe, Cysah s’avança seul hors du troupeau. Une fois à l’extérieure de cette masse ambulante, prenant une grande bouffée d’air, il tapa dans ses mains pour attirer l’attention. C’était sans compter sur les centaines de visages apeurés qui lui firent face. Ce stresse en accumulation lui fit sentir un frisson glacé qui lui suinta le long du dos. Il réussit pourtant à articuler, se découvrant des trésors de sang-froid qu’il ne soupçonnait pas.

▬ » ❝ Cette zone est vraisemblablement un piège, si nous n'agissons pas rapidement, nous allons mourir prisonniers ici ... Je propose que l'on cherche une issue, tous ensemble! Nous allons former des groupes et explorer la grotte qui est, d'après ce que je sais, la seule voie possible. La forêt n'est pas une option, des géants de pierres en bloquent l’accès... Pas d'objection ?!

Sans un mot de plus, fixant ses camarades d’un œil confiant, il attendit leurs réponses. Dans cette clairière, il y faisait noir. Aucune torche ne crachotait ses flammes. L’obscurité ici, était brutale, féroce et compacte. Pourtant, dans les yeux de certains, brillait une flamme de courage et d’aventure qui valait toute les réponses du monde.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mar 11 Sep - 7:45

" Psst, Psst "


Les choses ne sont jamais très simples dans ce monde, d’abord tu risques de mourir à chaque moment, du coup tu essayes de prévoir un peu ton avancé dans le « jeu » tu prévois où tu vas monter tes niveaux, où tu vas manger sans pour autant te faire tuer et c’est pareil pour une petite sieste. Tout devait être calculé dans cet endroit cependant, ce n’est absolument pas ce que faisait Samael, lui il allait là où le vent l’emmenait, s’amusant en avançant tout de même vers la liberté, improvisant souvent en utilisant son expression préféré « tranquille, j’y vais au feeling ». Cependant, aujourd’hui il n’aurait pas l’occasion de trouver tout ce qui allait se produire comme des moments « tranquilles ».

Pourtant la journée était tranquille, il s’était posé sous un arbre à côté d’un village, dégustant un délicieux sandwich de sanglier, le jeune homme se régalait, festoyant à la gloire de sa bonne humeur habituel avec Lenora qui mangeait l’autre côté du pain moelleux…. Ben oui, quand on est dompteur on partage tout avec son familier et puis c’est amusant de se sentir comme le grand frère qui aide sa petite sœur, même si plus souvent la dragonne semblait bien plus mature que le rouquin et que du coup elle semblait être l’ainée. Enfin bref, ils déjeunaient tous les deux, quand soudain, Samael vit des petits carreaux s’élever dans le ciel au niveau du village… Mais que ce passait-il ?! Ces pixels étranges n’apparaissaient que dans deux cas, le premier étant quand un mob ou un joueur mourrait ou alors… Le borgne regarda alors ses pieds et vit qu’il avait raison, une téléportation forcée et à en juger par le nombre de personne qui avaient dû s’envoler, elle devait être groupée, groupée du genre mondiale. La dernière fois que c’était arrivé, c’était il y a un peu plus d’un an. Soupirant, le dompteur accéléra sa dégustation du délicieux met qu’il avait dans les mains avant de disparaître dans une pluie de pixels avec sa chère Lenora.

Ils atterrirent avec un grand nombre de personnes dans une espèce de clairière assez lugubre et un petit vent n’arrangeais pas les allures de l’endroit, tout cela ne sentait pas bon… Mais alors pas bon du tout, ce qui n’allait pas en plus de la clairière ? Peut-être l’immense grotte aux dents de roches menaçantes qui était prête à avaler tout ce beau monde en un coup de mâchoire. Mais aussi ces grands gardes de pierres en armure qui semblait presque ricaner derrière la visière de leur casque, même si leur expression restait, excusez le mauvais jeu de mot, de marbre. Curieux, Samael se levait pour aller les voir et venir tapoter sur l’armure d’un des gardiens… Dur comme la pierre, l’armure était froide et surtout très rugueuse, quelque chose disait au dompteur que c’était bien plus dur que n’importe quel caillou sur ce monde. Finalement, le rouquin s’attarda sur le trou noir de la grotte et la désignant au garde, il demanda gentiment.

— C’est par là ?


L’homme de pierre ricana et hocha la tête, son rire était rauque et semblait se répercuter dans tout son corps, ils étaient étranges ces bonhommes… Finalement, jaugeant l’endroit, le borgne ce dit que ce n’était même pas la peine de penser à y aller tout seul là-dedans. Finalement, il entendit quelqu’un parler… Un leader ? Au moins ils étaient bien accompagnés aujourd’hui. Le jeune homme au centre de la foule avait des cheveux bruns et parlait d’une voix calme alors que la situation faisait paniquer plus d’une personne. Écoutant d’une oreille, Samael capta quelques mots qui l’intéressèrent, groupes et explorations. Deux mots qui sonnèrent très bien à l’oreille du jeune homme, il allait devoir se trouver des partenaires d’aventure !

– Allez il va falloir trouver !

Pianotant sur son inventaire, le jeune homme fit apparaître une pancarte en bois et un pinceau et se mit à écrire dessus « Free hug ! » et finalement il mit en dessous « Cherche aussi des compagnons pour la grotte ! ».

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mar 11 Sep - 10:37



Discover the Secret.



Elle avait l'impression que ça tourbillonnait, emportant doucement les rêveries du moment, les laissant s'envoler pour les rejoindre et les garder avec eux.

Le ciel avait des nuages qui couvrait sa texture bleu et infinie, remplie de pixel qui ne montrait qu'une illusion de ce que pouvait vraiment être cet océan calme et serein. Assise, contemplant de ses yeux clairs le mirage au dessus d'elle, la jeune fille était seule sur un banc, dans un coin tranquille de l'immense cité principale du jeu. Il y avait, bien entendue, beaucoup de gens ici, principalement des pnj qui vivaient leur vies comme si de rien n'était, laissant leurs gestes et leurs paroles guider la voie unique dont il disposait.

Ils n'étaient rien d'autre qu'un amas de pixel, mais Saphir pouvait ressentir de la compassion pour eux. Quelque part, le fait qu'ils ne soient pas réels, mais qu'ils faisaient tout comme la touchait. Comme s'ils essayaient d'exister malgré tout. Malgré le fait que ce ne soit qu'un jeu, et que leur existence n'était dépendante que des quêtes qu'ils proposaient, laissant aux joueurs le choix de choisir de la prendre ou pas.

Un flux soudain attira son attention, et ses yeux scrutèrent le rassemblement de pixel au dessus d'elle. Il y en avait une quantité importante, et ses sourcils se froncèrent. Pourquoi il y avait soudainement cette importante masse de pixel d'un coup ? Cela lui rappela des mauvais souvenir, ancré en elle de telle façon à ce qu'il ne revienne pas tout le temps, se laissant plonger doucement par les autres vagues d'émotions qu'elle avait, remplaçant sa tristesse par sa joie.

Seulement, ce flux était semblable à celui qu'elle avait observée avec mélancolie et chagrin il y a quelques mois de cela. Ce fut quelques exclamations étonnées qui la ramena à la réalité. Elle commençait à disparaître à son tour dans une poussière blanche qui s'élevait dans cette illusion du ciel. Elle comprit alors que ce n'était rien d'autre qu'une téléportation forcée, l'emportant elle et d'autres joueurs vers un lieu où ils devraient faire un choix, eux aussi.

Se laissant se décomposer, son corps de pixel réapparut dans une clairière, au milieu d'autres joueurs. Certains paraissaient étonnés, elle reconnue quelque tête, d'autre avaient une mine calme. Cependant, les regards les trahissaient tous, le sien aussi d'ailleurs. Personne ne connaissait cet endroit, et encore moins ce qu'il pouvait y avoir dans cette grotte sombre, encadrée par des statuts imposante de pierre. Saphir recula doucement, tandis qu'une voix calme s'éleva dans les airs.

« Cette zone est vraisemblablement un piège, si nous n'agissons pas rapidement, nous allons mourir prisonniers ici ... Je propose que l'on cherche une issue, tous ensemble! Nous allons former des groupes et explorer la grotte qui est, d'après ce que je sais, la seule voie possible. La forêt n'est pas une option, des géants de pierres en bloquent l’accès... Pas d'objection ?! »

Il était vrai que les géants de pierre bloquaient l'accès de la forêt, donc il fallait impérativement passer par la grotte. Quelque chose se tramait. Mais pourtant, en cet instant, Saphir n'y pensait pas. Se dirigeant vers l'homme qui avait parlé, elle si disait qu'il fallait le prévenir d'une chose. Une chose assez importante, mais pourtant tellement banale... Une fois devant le brun, qu'elle connaissait depuis peu, sa voix s'éleva, se mêlant aux autres pour ne pas qu'elle se fasse remarquer, mais qui était tout de même audible.

« Bonjour Cysah, ça va bien ? Je voulais juste te prévenir que j'ai vue Syn' ici. »

Vu qu'il voulait l'éviter, il fallait le lui dire non ? En même temps, cette histoire était compliquée aussi. Même si elle ne savait pas tous les détails. Tournant la tête vers la grotte, elle reprit la parole d'une voix plus sérieuse, plus voilée.

« C'est étrange qu'on soit tous réunis ici. Et le fait qu'on doit passer dans cette grotte ne me fit rien qui vaille... »

C'était uns certitude que tout le monde avait. Il fallait qu'ils soient en groupe pour pouvoir sortir, ils n'y arriveront pas seuls.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mar 11 Sep - 16:12



There's no point in wondering.


- - - - - - ❀ - - - - - -

La finesse de ses doigts parcourait le glacé des récipients. La sévérité de son regard espionnait la pâte émeraude qui comblait le fond du mortier. Doucement, la dureté de son sourire s'alliait à la pâleur de ses joues. Il glissa lentement la pâte dans l’eau la laissant s’évaporer dans le silence. Chaque cliquetis de l’horloge signalait l’approche de l’heure fatidique et, chaque minute qui passait, lui se lassait de ce monde qui ne lui offrait guère l’activité qui le passionnait. Lorsque sa création fut terminée, ses yeux se mirent à briller, laissant filtrer le fluide dans une fiole, le sourire narquois, Velvet enduit son couteau de se produit et s’approcha d’une créature qu’il avait mis en cage quelques heures avant.

Sans remords ni culpabilité, le Voleur, d’un geste, lança son couteau qui pénétra sans peine le corps de la pauvre créature. Se mettant à la taille de l’animal, Velvet l’observa les yeux grands ouverts. Mais, le porcin semblait souffrir de sa blessures plutôt que du poison. Lentement Velvet se lève, soupirant d’un autre échec. Il s’essuya le front d’un geste brusque et retourna devant sa table de travail.

Soudain, de puissants gémissements se font entendre et Velvet surpris se retourna. Le porc était à l’agonie. Une douleur irréel et la lueur d’une mort infernale luisait dans ses yeux mourant. Le Voleur perplexe s’approche de la créature qui gémit une dernière fois avant de laisser tomber son corps rongé. Sans hésitation, il s’approcha du cadavre et délicatement, l’ouvrit avec le couteau déjà présent. Un léger rire se glissa hors des lèvres du jeune homme qui de suite se leva pour sortir de chez lui en laissant le sanglier aux boyaux incendiés.

Velvet se mit en route pour Méhinjard car les ingrédients pour ce poison est aussi rare que onéreux. Un pas en avant il commence son voyage lorsque soudainement son corps se fait ronger d’une fumée d’émeraude. Angoissé, il se demande ce qu’il se passe avant de se retrouver parmi des milliers d’autres aussi perplexe que lui.

Cette zone lui est inconnue et fort bien pour lui, il n’est pas le seul. Le Voleur fit quelques pas en arrière pour s’arrêter contre un mur de terre et s’écroula quelques instants. Les yeux fermés, calme et paisible, il réfléchit. Serait-ce encore un piège ? Comme si le jeu n’était pas suffisant en lui-même.

« Cette zone est vraisemblablement un piège, si nous n'agissons pas rapidement, nous allons mourir prisonniers ici ... Je propose que l'on cherche une issue, tous ensemble! Nous allons former des groupes et explorer la grotte qui est, d'après ce que je sais, la seule voie possible. La forêt n'est pas une option, des géants de pierres en bloquent l’accès... Pas d'objection ?! »

Il n’avait pas à ouvrir ses yeux pour reconnaître cette voix, Cysah, toujours plein d’entrain. Velvet était d’accord avec lui mais, préféra rester dans son coin comme à ses habitudes. Quelqu’un viendra bien le repêcher et, il avait déjà sa petite idée.
En tout cas pour lui, cette situation est apparue au bon moment, voilà un bon terrain de jeu pour son nouveau jouet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mar 11 Sep - 18:19

Ce soir-là, Atios s'était mis en tête de faire encore plus d'efforts. Après tout, c'était la seule chose qu'il pouvait faire. Des efforts. Il n'avait pas de capacité spéciale. Il n'avait rien de plus que les autres. Il était normal. Que ce soit dans la réalité ou dans le jeu. Quand il avait vu qu'Aura l'avait dépassé, il n'avait pas eu d'autres alternatives que d'accepter la réalité : il n'était pas assez doué. Pas assez bon pour tenir un bon rythme de progression en solo. Donc, il avait dût accepter sa propre inutilité. Et de tenter d'y remédier. Finis les pauses. Finis de se reposer correctement. Atios s'était mis au camping. Littéralement, il était parti s'entraîner, jour et nuit, dans la zone des montagnes de laine. Tout ça dans le seul but de faire un génocide digne d'un joueur coréen en 72h, en train d'agonisé dans un cyber-café. Quelque part, le jeune homme ne voulait pas rester en arrière. Il s'était promis d'aider au sauvetage de tous les gens prisonniers dans le VMMORPG. Alors, défiant les lois virtuelles de son propre corps, il s'était imposé un rythme draconien. Tout ça dans le but de pouvoir accomplir ses ambitions. Alors, il se battait. Contre les créatures qui peuplaient les montagnes. Il ne cherchait pas un type précis. Il ne cherchait pas non plus à réfléchir plus que ça. Dans cet univers de donnée, toutes les créatures qu'ils affrontaient libéraient un certains nombres de point d'expériences qui lui serviraient à augmenter son niveau. Alors, seul, il fonçait sur les créatures pour les lacérer de son épée. Cela faisait depuis combien de temps qu'il voyait la sphère lumineuse dans le ciel faire des tours ? Il ne savait plus. Tantôt bleu clair et une sphère brillante, tantôt un ciel bleu foncé, illuminé d'étoiles et d'une autre sphère brillante, Atios ne cherchait plus à réfléchir. Il devait progresser. Le jeune homme ne pensait plus qu'a ça. Progresser pour les autres.

S'entraîner. Repousser toutes ses limites, encore, et encore. Cela pouvait paraitre dur. Oh, la fatigue, il la sentait. Le contour de ses yeux lui picotait. Il avait l'impression qu'une partie de son esprit tourner en boucle alors qu'il répétait encore les mêmes tâches. Des fois, il posait un genou à terre. Après tout, il était un être humain. Mais il se relevait peu de temps après, relevant son épée vers le prochain adversaire, enchaînant taille et estafilade. Oui, il s'en souvenait. Des gardes. Il n'était pas un grand sportif dans la réalité. Mais il avait eu le loisir de pratiquer sous le tutorat d'un professeur, l'art de le manier. Peu importe le pays, à l'heure d'internet, toutes les cultures se diffusaient. Ses souvenirs étaient flous. Mais la garde de son épée virtuelle lui semblait étrangement familière. Comme si elle était réelle. Comme quand il avait croisé le fer (du moins, surtout le bois) avec les autres disciples. Comme quand il avait croisé le fer avec son professeur. Il se souvenait des erreurs. Comme si son corps lui rappelait là où il laissait passer l'arme qui l'avait frappé. Garde haute. Garde droite. L'ennemi recule. On remet la pointe de son arme vers le cou de son adversaire. Il s'avance. On avance. Naturellement, comme dans un ballet mortel, en une seconde, le combat s'est joué. La lame, pointée vers le cou, s'enfonce dans celui-ci comme son professeur lui avait. Sauf que cette fois-ci, il n'était pas celui avec la pointe posée sur le cou. Même s'il progressait à une vitesse lente en matière de point d'expérience, ses souvenirs lui revenaient. C'était étrange. Il se souvenait pourquoi, à cette époque-là il n'avait pas pu rester sous l'égide de son professeur. Par manque de temps. Par manque de courage. Des peurs, diverses. D'échouer. Ici, à l'entraînement. D'échouer devant les autres. D'échouer à ses examens. Le regard des autres. La présence des autres.

Il fit une erreur et tomba au sol, esquivant de justesse une attaque d'un des monstres de la zone. Il avait changé. Du moins, il n'avait eu d'autres choix. Même s'il pouvait supporter la présence des autres, il tentait de s'y dérober un maximum, surtout quand c'était possible. Et il n'y avait qu'un seul endroit où son âme était en paix. Ici, dans cette zone où les monstres étaient nombreux. Où il pouvait se confronter avec les monstres, encore et encore, toujours plus. Il n'avait pas besoin de se soucier du regard des autres. Personne ne le regardait. Il n'avait pas à se soucier de l'échec ou de la réussite non plus. Il était le seul qui pourrait juger si ses performances étaient médiocres ou non. En quelque sorte, il pouvait briller de tout son éclat, seul, sous cette nuit de combat. Mais soudainement, sur son interface, il remarqua que son épée s'était abîmée. Ce qui n'était pas étonnant, vu le nombre de combat qu'elle avait fait. Elle était sa plus fidèle amie ici, c'est pourquoi il allait devoir retourner en ville la faire réparer. S'il perdait son arme ici, il serait grandement handicapé. Finissant le monstre qui l'affrontait après cette courte distraction, il ramassa les drops et rentra en ville en faisant attention. Qui sait sur quoi il pouvait tomber la nuit. Un PK ? Un monstre berserk unijambiste venant de l'est ? Une bishôjo sauvage ? Oulah. Soudainement, sa fatigue lui revenait au visage. Mais il ne pouvait pas perdre son temps. Passant au forgeron, qui maugréa en procédant à la réparation de l'arme en soirée, Atios finit par s'arrêter sur une épée en vente. Pour l'instant, les gens se battaient soit à une main, soit avec un bouclier.

Et lui, les boucliers, c'était très peu pour lui. Enfin, il n'aimait pas ça. Ni les armures trop lourdes. Le jeu avait gardé sa carrure et mettez lui une armure de plaque, vous aurez une boîte de conserve tombant à la renverse. D'où le fait qu'il misait plus sur son agilité que sa force brute pour se battre. Peut-être pouvait-il utiliser une seconde épée ? Enfin, il n'avait jamais vu personne le faire pour le moment. Dans la bêta non plus. Pourtant, il se souvenait quelqu'un avoir vu en faire un vrai. Son professeur. Le Nitōryu. Mais déjà qu'il avait du mal à utiliser son épée à une main grâce à ses deux petites mimines toutes fines... Et puis, il ne pouvait pas s'entraîner à utiliser deux épées sans une seconde épée. Et il n'avait pas encore eu le temps de récolter de quoi financer une seconde épée. Il allait s'entraîner à utiliser une épée de sa main droite sans l'aide de la gauche, en attendant de pouvoir en acheter une deuxième en plus de celle du départ. Retournant à la zone, il se mit lentement à faire des mouvements pour s'entraîner, tentant de parfaire le mouvement de son épée, le contrôle de la lame.. Il avait tant à apprendre ... Dommage qu'il n'avait pas de professeur ici. Il allait devoir s'entraîner seul, mais peut-être était-ce une autre méthode pour progresser dans le jeu ? Alors qu'il pratiquait, soudainement... Il se sentit partir. Être transporté comme un fétu de paille. Il rangea son arme en se doutant qu'une seule et unique personne ici pouvait être responsable d'une telle chose.

Mais l'arrivée fut désagréable. Très désagréable. Voyant des tas de gens autour de lui, il se sentit pris d'un profond malaise. Il reconnaissait certains visages. D'anciens bêta-testeurs. D'autres, étaient pour leur part, des joueurs qu'il n'avait jamais croisés. Dieu qu'ils étaient nombreux. Calme-toi, se dit-il pour mieux tenter de reprendre le contrôle de ses émotions alors qu'il était devenu très pâle. Une forêt. Des statues barrant la sortie de celle-ci. Une grotte. Encore un jeu vicelard du créateur du jeu. La foule était apeurée, excitée par endroits. Sorti du lot, Cysah tenta de coordonner les gens présents. Atios n'y croyait pas, pour la simple et bonne raison qu'il y aurait toujours des casses-cou qui chercheraient à défier le créateur du jeu. Il se doutait que les statues de pierre iraient aggro le premier fou qui tenterait de passer à côté. Et il n'avait pas envie que quelqu'un essaye, on ne savait pas s'ils pourraient la briser ensuite (l'aggro, pas la statue) et il pourrait y avoir un mort. Trop de risques. Elles étaient sûrement linkées en plus. Mais Cysah avait raison sur un point. Le créateur du jeu les avait mis ici pour s'amuser. S'ils ne faisaient rien, il pouvait très bien de décider de les torturer lentement jusqu'à ce qu'ils se prêtent à son jeu. En quelques instants, les gens avaient disparu de son esprit, mais soudain, il ressentit un petit coup dans son dos. Quelqu'un venait de le frôler en bougeant dans la foule. Aussitôt, il se rappela qu'il était entouré. Aussitôt, il se ressentit mal à l'aise. Aussitôt, il se décida de ne pas perdre plus de temps en compagnie des autres. C'était peut-être téméraire, fou, risqué, inconsidéré, mais il allait ouvrir l'avant-garde. Loin de là l'idée de faire le héros. Il était même plutôt du genre à savoir qu'il était un joueur très moyen. Mais c'était comme ça.

Atios était un joueur solo.

S'avançant devant Cysah et Saphir, une des bêta-testeuses amies avec Aura, s'il se souvenait bien, il souffla à peine. Sortant de la foule, il passa devant ses deux anciens camarades de jeu (même si c'était vide dit, ahaha) et dégaina son épée dans un bruit de métal qui répondit presque au silence qu'avait provoqué son "Senpai". Il fit un petit sourire à l'intention de ce dernier et son interlocutrice. Ils allaient sûrement se dire que c'était bel et bien lui. Le joueur qu'ils avaient vu toujours seul (ou presque, mais très rarement accompagné) lors de la bêta.

Il était content de voir qu'ils allaient bien. Même s'il n'aimait pas particulièrement les humains, il ne détestait pas les liens qui les unissaient. Certes, ses liens n'étaient pas très forts, par sa faute notamment, mais ils existaient. Aussi ténus soient-ils, d'un regard, ils se reconnaîtraient tous sûrement. Celui qui était considéré comme le plus taciturne des bêta-testeurs fit un léger sourire. Et puis, sans dire quoi que ce soit de plus, sans avoir arrêté son pas, l'épée noire, dégainée dans sa main, il s'avança seul dans la grotte.

Après tout. On ne se refaisait pas.
Revenir en haut Aller en bas
« Sword of Omens »
avatar
« Sword of Omens »

✖ Date d'inscription : 04/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: L'exploration...   Mar 11 Sep - 19:21

Syntharia était ce jour là poser sur un banc à l'extérieur de Merile, depuis qu'elle avait été séparée d'Aura et Cysah elle n'éprouvait plus le même plaisir pour le jeu qu'avant, ainsi souvent elle faisait payer ses petits services en capitale comme tanker des monstres pour des plus bas niveaux ou rassurer les plus sensibles. Elle était devenue la petite maman de tout le monde, et même si beaucoup de gens ignoraient encore son pseudo elle était réputée pour prendre soin de tous.

Fermant les yeux pensant à sa vie passée elle fut téléportée brusquement sans aucunes annonce quelconque. Elle se demanda un instant s'il ne s'agissait pas enfin de la fin du jeu. Peut-être que quelqu'un avait enfin terminé et qu'ils étaient enfin libre ? Mais lorsqu'elle aperçu la grotte et les cendres tombantes sur ses épaules elle comprit qu'elle n'en avait pas encore terminée. Elle attendit une annonce de Fujita scrutant de gauche à droite tout ces joueurs téléportés avec elle, elle ne reconnaissait personne pour le moment puis une voix familière retentit en un écho « Cette zone est vraisemblablement un piège, si nous n'agissons pas rapidement, nous allons mourir prisonniers ici ... Je propose que l'on cherche une issue, tous ensemble! Nous allons former des groupes et explorer la grotte qui est, d'après ce que je sais, la seule voie possible. La forêt n'est pas une option, des géants de pierres en bloquent l’accès... Pas d'objection ?! » Elle osa alors s'avancer vers la voix et resta plongée droit dans ses yeux, immobile. Des perles de larmes coulèrent alors de ses joues et un pincement douloureux envahie sa poitrine, c'est la première fois qu'elle se sentait "revivre", il était en vie. Cysah était vivant.








Personnage non-joueur mais je réponds aux mps :)
Absente du vendredi soir au lundi matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostuniverse.frbb.net
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mar 11 Sep - 20:55


Je sombre, la folie me guette, le picotement s'est intensifié, je me sens léger, est-ce dut à la montée adrénaline courant sous ma peau ? Ou peut être est-ce le sentiment de sombrer lentement vers une agonie partielle, déjà plus je n'avais de bras, je me sentais las de tout ça, las de devoir risquer ma peau, et marre de savoir que tu risquais ta peau sans que je puisse la griffer, la mordre et la fendre en deux pour voir le liquide chaud et rouge de la peur te terroriser, je délire, je perds pieds, mon épaule me quitte dès à présent, pendant que mon autre bras s'évade, lascivement je ne lutte pas, je tends mes membres partiellement envolés et je laisse cette bulle glacial m'envelopper, bientôt la mort viendra me baiser la joue, avant de l'arracher comme l'on tire un enfant récalcitrant de sous ses couvertures, je serais nu et toi tu me verras d'os et de sang, je nage en pleine confusion, est-ce toi la cause de tout ça ?

L'enfer me sabre en deux, moi qui venait de passer un long moment à pourfendre et occire tes créatures, sache que je ne me laisserais pas tromper si facilement, qui croirait ça ? Lentement tu m'as avalé mais je me suis relevé, une foule ardente m'entoure, une steppe à moins que ce ne soit une canopée, qu'importe je te viderais, je suis las de tout ça, si je pouvais m'enfoncer les doigts dans les yeux pour t'oublier je le ferais, je ne comprends pas, que faisons nous là, l'on résonne dans ma tête, je ne sais ce qui ne va pas, ou plutôt je le sais que trop bien, cette inconnue, elle m'a bien, eut un coup de lame a suffit pour m’enivrer, je suis faible, des papillons dévorent mon intérieur tandis que des lumière s'estompent lentement, je ne me sens pas d'humeur à jouer l'enfant, j'entrevois Velvet au loin, peut être a-t-il comprit qu'Hermes ne reviendra pas, une preuve de plus que la fuite en avant ne sert à rien si ce n'est trahir ceux qui vous supportent.

Je bouge ma main droite, je fais lentement glisser le menu pour trouver un antidote, je l'ingurgite, n'y prêtant réel attention, je ne quittais Velvet des yeux, il semblait intéressé par je ne sais quoi. Qu'importe la suite, il y a une issue valide, des monstres, une épée de Damoclès au dessus de nous, rien ne change à l'ordinaire, de toute façon je ne suis plus sous l'effet de cette absurde drogue, non c'est ce monde qui est absurde, je me range sur le coté et j’attends patiemment la suite du plan de notre dévoué leader. Sa voix ne tremble pas, il est tout aussi perdu que nous tous mais puisqu'il faut prendre des décisions,mais je ne me décide pas à bouger mon corps actuellement composé de pixels et d'algorithme. Il y en a du monde coincé là, c'est définitivement clair, encore un coup fourré d'Akio Fujita ...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mar 11 Sep - 22:30

    Ah, Qwitulm. Tu as quand même le chic pour toujours te retrouver au mauvais moment au mauvais endroit.
Enfin, non. Disons plutôt que tu manques vraiment de chance. Oui, après tout, pour une fois que tu n'avais rien demandé d'extravagant, pour une fois que tu te tenais un minimum tranquille, il fallait que le hasard joue sa carte. Enfin, disons que tu ne te faisais pas remarquer. C'est toujours plus pratique, quand on planifie de voler quelque chose. Par contre, ce que t'as toujours pas compris, c'est que tu es coincé dans un jeu, Qwitulm. Et même si c'est une sorte de révolution dans ce monde-ci, il y a quand même des limites -pourtant, tu continues comme un idiot à essayer d’attraper un élément de l'arrière-plan. Désespérant. Juste désespérant. Les autres joueurs ne laisse pas leur désappointement caché, pourtant, tu ne le vois pas. Après tout, ce n'est pas comme si les autres importaient, mmh ? Va savoir.
A vrai dire, tu as autant compris l'histoire du background insaisissable que ce qu'il se passait. Des groupements de pixels, l'endroit qui s'efface et un autre qui se dessine. Et puis quoi encore, des pirates sanguinaires, une mangrove d'humeur assassine, un dragon indomptable ? La blague. Tu pense simplement que le créateur de ce jeu est un gros sadique. Doublé d'un taré. Autrement dit, tout ce que l'on peut rêver de mieux -oh, et cette ironie, elle court dans tes veines aussi vite que la peur ; mais la première prend le pas sur la seconde. Montrer une faiblesse ? Impossible, voyons, Qwitulm n'en a pas. Enfin, de ton point de vue. Tu daignes regarder avec cet air et ce sourire supérieur la foule toute autour sans reconnaître personne -à quoi bon ? Un larbin, ce n'est pas ce dont tu as besoin. Peu importe. Le discours puant le courage et la détermination s'arrête enfin, et même si tu es impressionné, pas question de le montrer. Alors tu fais ton malin -sans savoir que tu te ridiculise plus qu'autre chose.
    ▬ Hé, toi, là, le pseudo-héro ! C'est bien beau, tout ça, mais d'abord, on pourrait au moins savoir ce qu'il se passe ? J'exige des réponses, moi. Et, franchement, t'as vu cette grotte ?
Ah, ta voix fraîchement muée, elle est bien faible, et toi aussi. Le mouvement de masse t'emporte dans son courant, noyé au milieu de la foule de ceux que tu considères comme suicidaires, ceux même qui seront tes compagnons. Ah ! solidarité. Mot inconnu de ton cerveau nombriliste, les instincts l'ayant dévoré il y a bien longtemps. Ce sera au milieu des « hé, ne me touches pas ! », « On ne me brusque pas, d'abord ! » et des « Des ordres, des ordres, n'importe quoi ! » que ton semblant de domination se brisait définitivement dans les oreilles sourdes des gens autour. Tant pis, abandon. Direction la grotte, et si jamais il s'y passe quoi que ce soit, tu pourra dire avec une classe sans égale « AH, j'vous l'avais diiiit. », ton sourire scotché à la bouche. Enfin, si tu survis.
La peur te tord le ventre. Décidément, ce jeu te change. Par la force, l'obligation -mot dont tu découvrais la désagréable définition.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mer 12 Sep - 14:20

L'exploration ..."Je n'ai pas peur de ce qui m'attend dans ce jeu, j'ai juste peur de retrouver la réalité."



Je pense que je vais aller me plaindre au syndicat des frigo', car il y en a pas un seul dans ce jeu ! J'ai faim !! Je veux manger, mais je ne sais pas où je suis, qu'est-ce que je fais là moi ? Bon ... Je me rappel un peu ... Je suis entré dans un jeu que j'ai acheté, car il avait l'air sympathique, mais quand j'ai voulu me déconnecté, je me suis rendu compte que j'étais coincé dans ce monde. Ca, c'est fait ! J'ai avancé dans le jeu et maintenant, je suis fière d'annoncer que je suis un dompteur lv30, mais est-ce que cela est suffisant pour survivre ? Je glisse doucement mon regard sur mon familier, ce petit dragon que j'ai surnommé Surume, il est tellement chou. J'aimerais bien qu'il devienne plus tard un immense dragon que je pourrais chevauché et ainsi je battrais tout le monde, mais je pense pas que c'est possible. Je vaincrais ce jeu ! Je ne suis pas du genre à me laisser faire et je suis plutôt fort, enfin quand j'ai pas faim, car quand j'ai faim je ne peux plus me battre. Vous savez, je suis un peu comme ... Heu ... Une console de jeu avec une batterie, pendant un certain temps ma batterie est pleine, mais au fur et à mesure que le temps s'écoule, elle aussi s'écoule, elle se vide jusqu'au moment où j'atterris dans le rouge et là, c'est fini. M.Cielo ne bouge plus, il est mort, complètement HS, on pourrait presque dire que je fais un K.O directe. Je n'aimerais pas que cela m'arrive en plein milieu d'un donjon, car je n'aurais pas l'air bête, étalé au sol face au boss. Les gens vont commencer à croire que je me plis face au monstre, même peut-être qu'ils diront de moi que je suis le baiseur de pied a titré pour les boss de donjon et que c'est comme ça que j'évite de me faire tuer. Non ! Je suis pas un baiseur de pied, car les pieds ça sent pas bon et que ... Voilà quoi, les pieds ça pues, donc tu pues du pied, na ! J'ai toujours raison, il ne faut pas me contredire, tu pues du pied un point c'est tout ! Et non, je ne baiserais pas tes pieds ! J'ai faim !! Donnez moi à manger, nourrissez moi comme le singe en cage ou l'éléphant dans son enclos ! Je trouve cela injuste que les spectateurs nourrissent les animaux, mais pas les autres personnes qui sont là à avoir l'estomac dans le talon. Je dis que cela devrait être une nouvelle loi, si on nourrit les animaux, on se doit de nourrir en plus son voisin ou en fait ... On dresse les animaux pour qu'ils nous donnent à manger, c'est encore une assez bonne idée !!

Je pense que j'ai fini avec mon spitch dans ma tête, je peux dire qu'on passe aux choses sérieuses, maintenant. Vous savez où je suis ? Moi, je sais pas et cela me fait une belle jambe ! Je veux dire, je suis entouré de gens que je ne connais pas et je suis en face d'une étrange grotte. Il y a quelqu'un qui a parlé, mais je n'ai pas écouté ce qu'il a dit, car je pensais à un bon poulet rôtis dans le four et je salivais à moitié. Je pencha doucement ma tête sur le côté, fixant l'entrée toute noire, je sais très bien que je ne devais pas y aller seul, mais j'avais envie d'avancer en même temps. Il y a bien un fou qui s'amuse avec son épée, je pourrais facilement dire que ce gars là ne va pas rester longtemps dans ce jeu, s'il commence à jouer en solo dans une map qu'il ne connait pas encore. Je me tourna en direction des autres personnes, glissant mon regard sur chacun d'entre eux, mais il n'y avait personne que je ne connaissais, cela me gênait un peu, car je devais avancer pour uper rapidement. Mordant doucement ma lèvre comme pour réfléchir, je déposa mon chapeau de paille sur ma tête, cachant mon regard aux autres, réfléchissant quelque peu à la situation. Nous venons d'être téléporter dans une nouvelle zone, une zone que même les Bêta testeur semble ne pas connaître, mais qui plus est quelque chose de malsain se dégageait de cette grotte. Je sens que cela n'allait pas être de la tarte, surtout si tu y vas en solo, mais ça je le sais depuis un moment que je ne dois jamais faire mon chemin seul. Ensuite, je pouvais dire que c'était un sale coût de notre programmeur préférait, celui-ci même qui avait réussi à nous piéger dans ce jeu. Un sale coups ? Je pense qu'il veut juste s'amuser comme la plus part d'entre nous, mais il y a certains dans le lot de joeur présent qui doivent être déjà assez haut lv pour inquiéter le gentil monsieur. Maintenant, il faut que j'arrive à savoir qui est le plus fort et peut-être devrais-je aussi essayer de me fondre dans un groupe ? Un groupe ... Cela ne va pas être simple, mais je sais pertinemment qu'il s'agit de la meilleure solution, mais qui voudra bien de moi. Relevant un peu la tête, observant la foule d'un seul oeil avec Surume à côté de moi, je dis.

    _ Je me présente, Cielo, Dompteur de LV30. Je suis près à agir en groupe pour pouvoir progresser dans les meilleurs conditions qu'il est possible d'avoir, sachez que vous pourrez toujours compter sur Surume et moi.


Je releva complètement la tête, un large sourire sur mon visage, fermant les yeux.


Revenir en haut Aller en bas
« A name for a day »
avatar
« A name for a day »

✖ Date d'inscription : 10/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: L'exploration...   Mer 12 Sep - 23:30

L'argent. On peut faire beaucoup de chose avec de l'argent. Tout est basé sur le commerce, et pour survivre en commerce, il faut de l'argent. On dit que "l'argent ne peut pas acheter l'amour". Moi je dis que c'est faux ! Une femme qui aime l'argent, si tu lui en donnes dix bonnes liasses, elle tombe dans tes bras, et voilà ! Une femme à tes pieds. Bon, ça marche pas sur tout le monde mais... ça peut marcher. Mais pourquoi je vous parle d'argent ? Et bien, notre Emi en a accumulé pas mal de l'argent. Elle a dépensé la première partie dans une nouvelle arme et son fourreau. Oh, elle avait fière allure comme ça ! Enfin... Elle se moquait bien de ça. "Et le reste de l'argent ?" me direz-vous ! Et bien le reste, elle le dépense dans un repas qu'elle avait bien mérité. Après avoir massacré du monstre pour une quête, je suis désolé, mais on a faim ! Et pas qu'un peu. Elle l'avait donc bien mérité. Et même s'il elle avait rien fait de la journée, un bon repas, ça ne fait pas de mal ! Et donc, Jibu avait commandé un bon poulet rôti sortant du four, avec des pommes de terres tout autour de la viande bien cuite. Elle en salivait. Et toute cette bonne sauce dans laquelle la nourriture baignait. Les couverts en main, la serviette installé, elle allait attaqué cette viande mais ! Les gens autour d'elle commençait à se volatiliser... Oui, elle n'y fit pas attention mais je tenais à le dire. Mais, ce fut son tour à elle d'être téléportée. Elle n'en fut pas très contente. Je dirais même quand arrivant elle était déjà un peu en colère. Elle n'avait pas pu manger les bons ingrédients qu'ils y avaient dans son assiette ! Elle en était dépitée.

Arrivant devant une grotte plutôt... Imposante, Emily était entourée de plusieurs personnes qu'elle ne connaissait, bien sûr, pas. Et ça ne la dérangeait pas plus que ça. Où était-elle ? Non. Où était son poulet ?! Rien qu'en repensant à cette téléportation forcé qui l'avait arraché de son repas, elle avait de la haine pure et simple. Elle décida de rejoindre sa nourriture. Mais pour la rejoindre il fallait déjà sortir et, c'était visiblement impossible. Des gardiens de pierre bloqué la seule sortie possible. La seule sortie possible sans trop de dégâts. Cette grotte n'avait pas l'air amicale. Elles n'ont jamais été amicales de toute façon mais là, c'était sûrement pire. Un homme prit la parole pour "diriger" cet amas de joueur. Sortant sa nouvelle arme, elle dégageait désormais une aura noire.

- Mon poulet ! Disait-elle dans sa barbe.

Ah elle avait la haine. Elle avait la colère qui montait en elle. Elle avait surtout faim. L'amas de joueur commençait à s'agiter. Il fallait former des groupes ? Un donjon ? C'était un donjon ? Son instinct de survie s’enclencha. Elle ne savait pas encore avec qui elle allait former son groupe mais elle allait sortir de là vite fait et manger son poulet ! Tant pis s'il était froid quand elle reviendrait, elle le mangera je vous dis ! Puis, elle vit une tignasse rousse. Familière pour ainsi dire. Elle s'en approcha et reconnu l'homme avait parlé il y a quelques jours. Il était lui aussi en recherche de compagnon. Autant sauter sur l'occasion. Elle se mit devant lui.

- Yosh.

Oh, qu'est-ce qu'elle avait faim ! On pouvait entendre son ventre. Elle dégageait des ondes... négatives, mais vraiment négatives de chez négatives, hein ! Le regard haineux et sérieux, l'arme dégainée, elle devait avoir une de ces dégaines. Peut importe les monstres qui se trouveraient dans cette grotte, elle allait les exterminer ça c'est sur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Jeu 13 Sep - 5:05



When nothing goes right, go left.

Un mot.

Un mot. Un simple mot. L'unique qui sut traverser d'un éclair l'esprit de la mage. Elle ne réussi toutefois pas à le fixer précisément. C'était quelque chose qui devait se situer quelque part au croisement des champs lexicaux de « Mince. » et de « Oups. ». Le genre de mot qui n'augurait rien de bon pour la suite des événements. Et comme Moups n'était décidément pas très classe ; elle décida qu'il se passerait d'orthographe précise. Les monstres qui l'encerclaient, eux, décidèrent de couper court à ses vélocités de revisite personnelle du dictionnaire, d'un grognement sourd en refermant leur ronde un peu plus sur elle. Une bonne demi-douzaine. Sept, plus précisément. En soit, ils n'avaient séparément rien d'insurmontable mais avec vu la faible défense dont elle disposait à cause de sa classe, gérer toutes leurs attaques en même temps risquait de se révéler... Délicat. L'une des créatures se détacha du groupe, et fondit sur la jeune femme qui ne parvint à esquiver correctement l'assaut, lui arrachant une bonne partie de ses points de vies, pendant que le reste de la meute continuait son balais macabre. Esquivant les charges suivante avec légèrement plus d'habilité, elle réussi à mettre un peu plus de distance entre elle et ses assaillants. Relevant une seconde son regard vers le ciel teinté de pénombre, elle poussa un long soupir avant de balayer l'un des adversaires d'une attaque élémentale. Profitant de ce fugace répit, Maze vérifia d'un geste rapide l'état de santé de son corps virtuel.

« Oh. » fit-elle sobrement.
Il lui sembla alors voir sa vie défiler devant ses yeux. Et elle la trouva soudainement bien trop courte.

~~~~

Une expression crispée sur le visage, Maze hésita à rouvrir les yeux. Ça y est ? Elle était morte ? Si facilement que ça ? C'était beaucoup moins impressionnant que ce qu'elle aurait pu croire. Moins douloureux aussi. Non, décidément, ça manquait de style. Histoire d'en avoir le cœur net, elle se décida à relever les paupières avec une visible appréhension. Une foule l'entourait, pour le moins hétéroclite. Son regard passa rapidement sur plusieurs visages, elle n'en reconnu aucun. Ils semblaient se trouver dans une sorte de clairière étouffée par les cendres. Pour les portes du Paradis, ça n'avait pas vraiment la tronche de l'emploi. Oh, peut-être était-ce le seuil des enfers ? Mouais, dans tous les cas ça manquait un peu de gueule. D'éclat Elle s'attendait à quelque chose de plus... Disons le franchement ; beaucoup plus tapageur. Après tout le foin qu'on en avait fait, la mort semblait réellement manquer d'intérêt.

« J'suis déçue. » geignit tristement la mage, pour elle-même. C'est alors qu'elle remarqua qu'elle était toujours... Maze. Ses iris incandescentes filèrent rapidement sur le paysage avant de s'arrêter sur les joueurs qui l'entouraient. Elle était toujours dans le jeu. Une rapide vérification lui confirma ce qu'elle pensait, elle n'était pas morte. Elle avait été téléportée au milieu du combat. Bon. En soit, ça n'avait rien de rassurant, mais elle pouvait se réjouir d'avoir échappé à une bataille qui s'annonçait difficile. Certainement pour faire face à une nouvelle encore plus terrible, mais qui aurait sûrement le mérite d'être plus intéressante. Elle préférait ça. Quitte à mourir, autant que ce soit avec un minimum de style. Soudain, l'un des « kidnappés » de détacha de la masse pour prendre la parole.

« Cette zone est vraisemblablement un piège, si nous n'agissons pas rapidement, nous allons mourir prisonniers ici ... Je propose que l'on cherche une issue, tous ensemble! Nous allons former des groupes et explorer la grotte qui est, d'après ce que je sais, la seule voie possible. La forêt n'est pas une option, des géants de pierres en bloquent l’accès... Pas d'objection ?! »

Tout commence par les murmures qui partirent doucement. Une ou deux protestations fusèrent ensuite. Et enfin des discussions finirent par s'élever, avec plus ou moins d'hésisation.

« On se jette dans la gueule du loup. » Intervint alors Maze le plus naturellement du monde, avançant d'un pas pour se dégager à son tour des lignes compactes. Son regard iridescent parcouru un instant l'assemblée avant de revenir survoler l'homme qui venait apparemment de prendre la direction des opérations.

« Qu'on s'entende bien, je suis d'avis à continuer, c'est là notre seule option. »
Compléta la mage avant de marquer une nouvelle pause, comme essayant péniblement de peser ses mots.
« Mais que tout le monde ait conscience que si on rentre là-dedans, on fonce droit dans le piège qui nous est tendu. »

Revenir en haut Aller en bas
« Maître du jeu »
avatar
« Maître du jeu »

✖ Date d'inscription : 08/08/2012

❝ C'est un secret?
❝ Relationships:
❝ Inventaire:
MessageSujet: Re: L'exploration...   Sam 15 Sep - 17:01

En pénétrant dans la grotte, l'un de vous découvre des signes étranges au sein des murs, puis déclenche un bruit faisant trembler la grotte toute entière. Vous décidez de vous aventurer plus loin dans la grotte à pas de velours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Dim 16 Sep - 0:07

What the hell ?


Tu regardes les étagères une par une à la recherche de potions. De vies en l’occurrence, ton stock s’étant épuisé il n’y a pas longtemps de cela. Et tu t’en rappelles parfaitement, pour ton plus grand malheur. Tu te devais de faire davantage d’efforts pour pouvoir maîtriser au mieux tes émotions et réactions indésirables parfois totalement incontrôlables. Bien qu’au final, tu oubliais tous tes principes lorsque tu étais en compagnie de Leia. Cette pensée te faisant peur, tu préféras te re-concentrer sur ce problème de potions. Donc. Avec le peu de pièces d’or qui te restait en poche, tu n’étais pas sûre de pouvoir refaire le stock complètement. Seulement en partie, et encore. Tu relèves la tête et soupires. L’idée de ne pas en prendre autant que d’habitude ne te faisait pas plaisir, mais cela te forçait à doubler encore plus de prudence, vigilance et à faire bon usage de ces élixirs de vies. Cela pourrait s’avérer intéressant, et tu pourrais le prendre comme une sorte d’entraînement. Tous les bons côtés étaient à prendre. Tu prends enfin une décision et attrapes une dizaine de fioles.

Tes achats terminés, tu prends l’allée de droite, te dirigeant maintenant à l’auberge, point de rendez-vous avec ta partenaire. Mais à peine quelques pas que tu commences à disparaître sous un amas de pixels. Paniquée, tu regardes autour de toi et vois les autres joueurs disparaître aussi. Finalement, tu disparais complètement. Noir. Complètement noir. Tu ne vois plus rien.

Finalement, tu réapparais. En un lieu qui t’es inconnu, une zone qui n’était pas présente sur la map avant. Accompagnée des autres joueurs que tu eues vue avant d’être téléportée, eux aussi complètement déboussolés. Devant toi se tient une grotte à l’apparence des plus hostiles, sentant le piège. Encore un truc foireux. Tu regardes discrètement autour de toi, cherchant du regard Leia et lentement, tu te retires de la foule.

Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Dim 16 Sep - 0:18


Il y en a du monde coincé là, c'est définitivement clair, encore un coup fourré d'Akio Fujita. Après une légère agitation pour planifier un semblant d'organisation, l'on se décide à avancer, étant chevalier et mieux équipé que les combattants à distance Erae se trouve parmi les éclairs, pour ne pas dire les victimes qui vont se sacrifier pour permettre la survie des autres, n'est-ce pas charmant ?

Erae a un peu d’appréhension de tomber dans une de ces zones pièges, envahie de créatures en tout genre qui te forcent à combattre jusqu'à être acculé et de devenir un scintillement de cristaux bleutés. Au final, l'avancée du groupe se déroulait plutôt lentement afin de ne rater aucun détail. En parlant de détail, Erae fit ou ne fit pas grand chose si ce n'est avancer quand un mystérieux texte apparut ; entendons nous biens, il s'agissait surtout d'un amas de pictogrammes étranges et organisés de telle sorte que l'on puisse imaginer aisément qu'il s'agisse d'un texte.

Erae ne s'attarda pas longuement sur ce détail, car après tout, il pouvait s'agir d'une invocation scabreuse qui se déclencherait une fois déchiffrée, ou après un délai connu seulement du programmateur. Soudain, un bruissement sourd se répercuta dans les galeries de l'emmental rocheux, le son remontant et emplissant les boyaux, ce qui eut pour effet de faire vibrer le monde minéral autour des joueurs conviés à ce semblant de suicide collectif. Un sentiment de panique gagna Erae qui eut une expression assez peu commune, dut au fait qu'Ajurna voit son système d'imitation faciale moyennement développé, comme si ce n'était pas important pour le créateur. Finalement les éclaireurs continuèrent d'avancer, prêt à se dresser tel un rempart qui permettrait de retarder l'avancée d'un quelconque danger.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Dim 16 Sep - 4:06

VAZY VA CREVER
nan mais c'est quoi c'bordel
Putain !

C’est tout ce à quoi pensa X quand, rapidement, il rabaissa sa capuche sur son visage à la peau mate, sans que cela ait une véritable utilité. Mais il avait, à ce moment qu’une envie : disparaître. Aussi fit-il comme toujours il avait fait. Ses épaules s’abaissèrent, son dos se courba et, silencieusement, il se tira hors de la foule qui l’avait surpris. Elle était apparue, d’un coup. Où était passé le paysage désert que le noiraud contemplait, quelques secondes auparavant ? Où était la sensation de plénitude qui l’enveloppait alors ? Chassée par cette oppressante pression qui faisait battre si fort son myocarde, ce muscle aussi peureux qu’un rat devant un chat. Ah, mauvaise blague ! Qui en était le responsable ?

Accroupi derrière le groupe, camouflé par deux arbres aux troncs malades, suffisamment près pour entendre ce qui pouvait se dire et suffisamment loin pour éviter que quiconque perçoive sa présence, X tentait de comprendre ce qui venait de lui arriver. Et pour cela, rien de mieux qu’observer la scène du crime. De l’herbe, des arbres… une grotte à l’entrée peu naturelle. Mai une grotte quand-même. Il semblait n’y avoir rien de vivant dans les environs. Aucun murmure animal, que ce soit dans le ciel ou sur terre. Aucune vie, à part celle des joueurs qui se trouvaient là. Oh ! Il… il y avait de très jolies demoiselles… dont une qui avait des cheveux d’une couleur qu’il adorait et qui, d’ailleurs, était prédominante sur ses propres habits. Inconscient pour un moment, le voleur laissa son corps pencher hors de sa cachette pour observer, halluciné, les mèches violettes, lourdes et brillantes, rebondir autour de la silhouette de la joueuse.

Je suis comme vous. Avant tout, je cherche à rester naturelle. Je n’aurais jamais imaginé me colorer les cheveux. Mais ça, c’était avant les Casting crème gloss de l’Oréal…
Cela ne dura qu’une seconde, à peine. Essuyant ses lèvres, l’assassin se tapit de nouveau, comme un animal apeuré. Et non pas comme un lynx guettant sa proie, comme on pourrait le penser d’un individu de son espèce. C’est que X se trouvait dans une situation bien délicate. De nouveau, ses mirettes claires firent le tour des lieux, à la recherche d’indices. Et c’est là qu’il prit conscience des cendres qui, neigeuses, volaient comme de délicates fées, légères et gracieuses… le noiraud tenta d’en saisir une ; mais elle se désagrégea au contact de ses gants noirs. Le sol en était, d’ailleurs recouvert. Consciencieux, X regarda s’il n’y avait pas d’autres traces de pas autour de lui. Que ce soit celles d’autres joueurs ou celles d’animaux.

Mais il n’y avait que la marque légère de ses propres pas.
Comme le silence l’avait fait présager ; ce lieu était mort. Et pourtant… ils étaient là. Et, aux actes et regards interloqués des autres, X comprit que, tout comme lui, les autres joueurs avaient été téléportés et n’étaient pas venus ici de leur plein gré. Anxieux, son regard anis quitta la valse des cendres agonisantes pour se tourner de nouveau vers l’attroupement dont il s’était échappé. Comment allaient-ils réagir, s’ils s’apercevaient de sa présence ? Sûr que là, X n’inspirait pas confiance. Un PK planqué dans un coin, observant un attroupement de joueurs désorientés… Toutefois, il ne pouvait pas non plus tenter de se mêler aux autres comme si de rien n’était. Quoiqu’il pouvait toujours tenter… à visage découvert, avec son air le plus sévère. Dos bien droit, nuque raide. Comme dans ces péplums pour homosexuels où se pavanent des gladiateurs aux corps huilés et qui, souriants, entrent dans l’arène du cirque.

Et après, ils se font sauvagement arracher la tête par un tigre ou le trident d’un de leur camarade.
Tout de suite, cette pensée refroidit le PK. Ah, quelle situation détestable ! Et s’il les tuait tous, tiens ?
Oui, bien sûr. Comme s’il en était capable… X grinça des dents puis soupira, abasourdi par sa propre débilité.

Une voix se fit entendre, venant d’un individu qu’il ne pouvait pas voir. Les mots lui firent comprendre qu’il n’était pas le seul à avoir saisi la situation. Ou du moins, une partie. Pourquoi et comment s’était-il retrouvé là, X l’ignorait. Avait-il, par un de ses actes, débloqué une partie du jeu ? Était-ce un évent particulier ? Souvent, ces derniers étaient annoncés aux joueurs et qui voulait y participait… mais X ne se trouvait, là, pas dans un MMORPG classique. C’était un jeu d’une grande réalité et de ce fait, original… tout en étant d’une extrême banalité. Certainement se trouvaient-ils sur le seuil d’un quelconque donjon et que, au bout d’un des couloirs qui devaient s’y emmêler, il y avait un boss et une récompense. Et puis, peut-être, gravitant tout autour, d’autres bêtes aussi dangereuses que féroces. Super-méga amusant, quoi. X ne demandait que ça, des situations impossibles et tordues !

Surtout que, dès à présent, des groupes commençaient à se former. Est-ce que cela voulait dire que lui aussi allait devoir se trouver des compagnons de route ? Ne pouvait-il pas faire équipe avec lui-même, plutôt ? Prendre sa main dans sa main et partir en rigolant… Oui, partir très loin d’ici surtout. S’enfuir. Mais si le piège (car cela ne pouvait être que ceci) était bien fait, certainement y avait-il des barrières tout autour ou de grandes étendues vides de secours. D’ailleurs, X trouva bien étrange que personne n’émette l’hypothèse de s’enfuir de ce lieu qui semblait maudit. Tous semblaient calmes, heureux et prêts à entrer dans la grotte… comme si cela était pour eux une partie de plaisir. Est-ce que cela leur arrivait souvent, d’être téléportés dans des lieux cauchemardesques ? est-ce que le métis était le seul pour qui cela était la première fois ?

Un vois féminine s’éleva dans l’air étrangement chaud pour un endroit à l’apparence si inhospitalière, faisant remarquer qu’avancer était se jeter dans la gueule du loup… ah, y avait-il quelqu’un de sain d’esprit par ici ? … Non. La même voix acceptait le fait de progresser dans la grotte. Ah, ils allaient vraiment devoir s’y rendre. Et lui aussi. Parce que finalement, X était aussi décérébré que tous les autres joueurs.

On avait réuni les plus stupides d’Ajurna dans ce lieu, ou quoi ?
Voilà les plus téméraires qui entraient dans la grotte.

X attendit que tous y entrent, aucunement préparé à être découvert. Il n’avait aucunement envie de finir sa vie ici, attaqué par une dizaine de joueurs avides de sang et de boyaux frais. Ou de pixels. Ce qui, d’un coup, semblait bien moins gore. Se tenant contre les parois, X se rendit compte qu’elles étaient humides et… chaudes. C’était étrange. X avait bien l’impression de se trouver dans une grotte. Un lieu censé être glacial, car jamais le soleil ne vient y glisser le moindre rayon. Etaient-ils dans le flanc d’un volcan ? C’est vrai que la température au-dehors n’était pas glaciale. Loin de là. Son regard méfiant passa alors en revue les murs et le plafond – qui sait ce qu’on peut y trouver. N’avez-vous jamais regardé la série Alien ? Mais tout ce qui s’y trouvait, c’était des signes bizarres. Ouais… il était dans la grotte des Zarbis, comme dans Pokémon version Diamant. Eh, est-ce qu’il y aurait des Tenefix ? X adorait ce pokémon.

Un tremblement, inattendu, surprit le voleur, qui d’un coup arrêta sa progression pour tendre l’oreille. Mais ils avaient fait quoi, les idiots devant pour que ça bouge ainsi ? ce n’était plus la grotte des Zarbis, là. C’était celle de Groudon.

Ah non, hein.

Pas un dragon.

thank you april (myfairtardis)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Dim 16 Sep - 14:20


What the F*ck ?!


Leia s'étira, scrutant les joueurs qui passaient autour d'elle. Déçue de ne pas apercevoir de tignasse violette, elle se cala dans le banc en bois, puis s'empaffa dessus, regardant le ciel de pixel bleutés et blanchâtres. L'Australienne venait juste de terminer ses achats de potions. Ne voulant pas céder à la tentation, elle s'était concentrée sur le principal, et avait terminé ses courses rapidement.
Résultat, elle était en avance, attendant Shräwn, qui devait être en train de peser le pour et le contre pour acter telle ou telle chose. Enfin, c'était ce que déduisait Hope, de par ses connaissances de la mage. Soupirant, elle ferma les yeux. De toute façon, si son amie arrivait, elle l'entendrait lui parler. Sans doute lui dire que, même si elles étaient en ville, la jeune femme manquait de prudence.
La voleuse ne put s'empêcher de sourire à cette idée. Mais pas très longtemps. Entendant un cri, elle se releva, et ce qu’elle vit la laissa bouche bée. Juste devant elle, à quelque pas, un joueur se désintégrait en fragments de pixels noirâtres. Et il n'était pas le seul.
La jeune femme se releva, cherchant sa meilleure amie des yeux, mais ne la vit pas. Il fallait qu'elle la trouve. Mais elle n'en eut pas le temps. Elle vit son propre corps artificiel se décomposer en volutes noirâtres.

Puis, plus rien. Le noir, sombre, mais pas pour autant menaçant. Presque doux.

Rouvrant les yeux, Leia se retrouva dans une assemblée de joueurs divers. Il y avait de tout. Et une masse suffisante pour qu'une bonne partie des joueurs soit là. Réalisant ça, son cœur loupa un battement. Mais qu'est-ce que c'était que de bordel ?! Sûrement un rapport avec Akio Fujita... Mais elle ne sera pas une foutue plante verte ! Non, elle refusait d'être un pion sur l'échiquier de cet homme, peu importe qui il soit.
Mais, pour l'instant, l'Australienne se devait de retrouver sa meilleure amie. Alors, sans prêter une quelconque attention à l'agitation ambiante, ni aux paroles, qu'elles qu'elles soient, la jeune femme se mit à rechercher activement sa partenaire. Du violet, ça devrait être facile à voir, non ? Pourtant, la jeune femme ne la trouvait pas, ce qui avait le don de l’exaspérer. Comme si la situation n'était pas assez frustrante comme ça...

«- Quel bordel ! » maugréa-t-elle.

Et... Oh, miracle ! Justement alors qu'elle pensait à étriper tous ceux qu'elle voyait pour dégager son champ de vision - elle ne l'aurait pas fait, hein; elle serait morte avant-; une chevelure d'améthyste apparut. Shräwn s'étant mise - de manière assez logique, en fait- à l'écart, Hope ne l'avait pas vue. Soupirant presque de soulagement, elle se planta droit devant le mage. Puis, lâcha, sachant pertinemment que demander ce qu’il se passait ne servirait à rien :

«- On va dans cette foutue grotte ? »

Oui, la colère la rendait vulgaire. Et encore, là, c'était rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Lun 17 Sep - 18:02

Un regard, un soupir, une agitation. La foule en mouvement m'agaçais profondément. Je passais sans arrête mes deux mains sur mes tempes, massant rudement celles-ci. Le bruit du feuillage s'écrasant sous mes pas me relaxais quelques peu. J'esquivais les passants, scrutant un point, un but. Je ne savais même pas quoi faire de ma dite journée. J'aurais préférais rester dans l'auberge la plus proche, assis à ne rien faire, attendre passivement que le temps s'écoule plutôt que de devoir s'xp. Dommage. J’aperçus une dompteur non loin de moi, accompagné naturellement de son cher et fidèle compagnon, il était accroupi et semblait s'occuper de son familier. Je regardais sans grand intérêt ses moindres gestes, quand on s’ennuie un rien nous distrait. Puis soudain, le bas de son corps se mit à voler en éclat, en pixels bien évidemment. Mes yeux firent quatre fois le tours de leurs habitacles. J'étais stupéfait. La bouche béante, le spectacle continuais de s'activer, d'autre furent dans la même situation que le dompteur. Puis se fut à mon tour, je n'allais tout de même pas être épargné, non ça aurait été trop beau.
Je fus comme absorbé.
Et d'un coup je me retrouvais d'un espace à l'autre. Intriguant. J'essayais de garder mon calme, mais à vrai dire, de voir une majorité de personnes affolées, me donnait envie de frapper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mar 18 Sep - 0:25


.......▬ ❝ Ah...D-don't cry... '


Tout ici était sac à stresse. Chaque personnage présent, en mascarade de peur, était ici et là, entrain de regarder autour d’eux pour comprendre l’extrême complexité du pourquoi du comment ils se sont retrouvés dans une situation aussi déboussolante. Même après avoir pris la parole, Cysah, n’étant en rien un héros, sentait autour de lui que le manque de confiance de certain régner encore. Il soupira et réveilla son familier d’une petite tape sur le haut de la tête. Eveyh la Méduse, encore en hibernation prolongée, se retourna et se lova d’avantage dans une poche de la longue cape rouge de son maitre avant de se décider a en sortir. Le dompteur s’appliqua à l’installer sur son épaule et remarqua l’arrivé d’une silhouette amicale et docile. Saphir. Une mage qui n’en déplaise, malgré l’endroit où ils se trouvaient gardée sourire en tout temps, sans jamais perdre une seule fois sa bonne humeur enchanteresse. Le jeune homme lui confia une petite esquisse de sourire qu'il perdu presque immédiatement quand elle lui avoua avoir entre-vue Syntharia dans la foule.

Il se stoppa net. Il n’aimait guère les visiteurs inattendus, en particulier quand -il s’agissait d’une demoiselle qu’il souhaitait éviter par pure envie de protection…Et il faut avouer qu'en elevant la voix ainsi, le brun n'était surement pas passé inaperçu. De nombreuses personnes auraient sautés de joies en apprenant la présence d’un ou d’une amie de longue date. Mais pas Cysah. Lui, même si son cœur en ébullition de sentiment taper d’une force inimaginable a lui en brouiller la cage thoracique, essaya de rester le plus neutre possible et d’éviter tout regard qui aurait le don de le faire fondre sur place.

Il tourna donc la tête dans une autre direction et tomba sur Syntharia… Les yeux scellés dans les siens, la jeune femme qui venait de le prendre en otage du regard s’approcha de lui à tâtons. Elle hésitait. Un silence s’installa, si plein d’embarras qu’on pouvait le sentir vous bloquer les mots. L’épéiste au minois dérangeant survolé d’une tignasse caramel, s’avança un peu plus. Elle faisait peine à voir, maintenant, toute surprise fondue en tristesse et joie. Ça en faisait beaucoup pour une si jeune femme. On lui sentait le sanglot à fleur de lèvres et de prunelles. Cysah qui l’observait au début par obligation, ne pouvait plus se défaire de la regarder. Plus triste que gêné, ça lui faisait mal de la voir ainsi. Plus mal qu’il ne l’aurait pensé. Il le connaissait assez ce sentiment oppressant, que la peine des filles fait dans le cœur des hommes. Il hésita un instant à la prendre dans ses bras. Ça lui démangeait les mains de la serrer contre lui pour la réconforter. Sa décision de partir était déjà crève-cœur, il ne lui en faudrait pas beaucoup plus pour changer d’avis.

Et pourtant…Des larmes, en gouttelettes de cristallines vinrent caresser les joues de la joueuse. Cysah ne pouvait plus hésiter, il alla lui voler un peu de cette douleur qu’il devinait trop grande pour ce petit corps, grignotant en quelque pas la distance qui les séparer pour la prendre un peu dans ses bras. Pleurer ça lui faisait mal à lui et encore plus à elle. Le dompteur lui intima qu’il ne fallait pas pleurer, qu’il était toujours en vie et évidement garda silence à quel point elles lui manquaient…Cysah baissa un instant la tête. Le chagrin des retrouvailles lui pesait sur la nuque. Il finit par se dégager à contre cœur, gardant néanmoins ses mains sur ses épaules. En un sourire presque emprunté à un enfant, le jeune homme tenta d’effacer toute trace de tristesse sur le visage de sa bien-aimée, venant ensuite lui essuyer quelques larmes.

Il lui proposa ensuite de se joindre à lui pour explorer cette fameuse grotte.
▬ » ❝ Comme au bon vieux temps avait-il rajouté sur un ton taquin. Quand elle accepta il soupira, soulagé et alla s’occuper d’une autre joueuse, qui en sortant de la foule se glissa vers lui en haussant un peu le ton. Si son attirail de mage n'était pas très impressionnant sa personne l'était un peu plus.

▬ » ❝ On se jette dans la gueule du loup. Qu'on s'entende bien, je suis d'avis à continuer, c'est là notre seule option. Mais que tout le monde ait conscience que si on rentre là-dedans, on fonce droit dans le piège qui nous est tendu.

▬ » Et bien si piège il y a, nous n’aurons qu’a le ou les déjouer. Il s'autorisa un sourire. Je suis presque convaincu que si nous restons ici ou même si quelque uns d’entre nous parte en expédition, les autres seront tués de sang-froid par ses statues de pierre. Je ne suis en aucun cas le chef, j’essaye juste de rassurer la foule. Trouvez-vous des partenaires, équilibrés si possible, dès que vous êtes près allez-y, le reste des évènements dépendent entièrement de vous.

Sur ses mots il alla rejoindre Syn' pour trouver un troisième partenaires.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mar 18 Sep - 11:10



All right...



Elle remarqua de suite son changement d'expression et se tourna, sentant un regard dans son dos. Elle avait raison, il y avait bien quelqu'un qui l'observait. Syntharia, qui avait les yeux plantés sur ceux de Cysah, et avant même qu'elle eut le temps de dire un mot, elle vit des larmes couler sur ses joues.

Oh... C'était la première fois qu'elle la voyait pleurer. Cysah partit la rejoindre, et Saphir se retrouva donc seule. Mais elle souriait en le voyant partir. Peut-être que cela allait s'arranger pour eux finalement, qui sait ?

Soupirant, elle regarda les visages autour d'elle, certains familier, d'autres non. Elle ne pouvait décidément pas y aller toute seule, il lui fallait au moins un partenaire. Ou deux si possible. Avançant dans la foule qui commençait à se disperser, ses yeux se posèrent sur deux personne, plus loin. Un garçon avec un bandeau sur la tête, avec une fille qui portait des lunettes. Et qui avait une mine pour le moins... Agacée.

Si ce n'était plus. Elle ne les connaissait pas, mais en voyant le panneau bizarre que le garçon tenait, elle se disait que cela pourrait faire de bon coéquipier. Et puis, c'était encore mieux avec des gens qu'on ne connaissait pas, non ? Ce fut donc avec un sourire qu'elle avança vers eux, ignorant ce que les autres pouvaient dire comme remarque. De toute manière, on avait beau dire, le seul moyen de partir, c'était de passer par cette grotte, rien de plus.

A quoi bon chercher une autre solution ? Ils étaient piégés dans ce jeu, et le maître qui tirait les ficelles était ce créateur, Fujita. Il venait encore de les piéger, en les envoyant dans ce lieu étrange dont il fallait s'échapper. Des joueurs commençaient à entrer dans la grotte, tandis qu'elle se présenta devant les deux inconnus avec un sourire.

« Bonjour, je m'appelle Saphir. Est-ce que je peux faire équipe avec vous ? »

Simplement, parce qu'il n'y avait rien d'autre à dire.

Elle les regardait tour à tour, quand un bruit sourd s'éleva. Un tremblement retentit, résonnant dans tout le lieu. Se tournant vers l'entrée de la grotte, Saphir eut une mine anxieuse. Qu'est-ce que c'était que ce bruit ? Cela n'avait rien de normal, c'était certain. Cela venait d'une chose, d'un monstre ou d'une créature assez grosse pour faire un bruit de ce genre.

Qu'est-ce qui pouvait être assez gros pour faire un bruit pareil ? En même temps, dans ce eu, il y avait toute sortes de monstre. Mais en y réfléchissant bien, il ne pouvait y avoir qu'un seul type de monstre qui pouvait faire ça, à sa connaissance. Des films lui revint en mémoire, avec une créature qui faisait un bruit familier à celui là.

« Un dragon... »

Oui, c'était possible. Après tout, ils vivaient aussi dans des grottes, non ? Se tournant vers les deux jeunes gens en face d'elle, Saphir reprit son sourire.

« Eh bien, cela s'annonce assez difficile. On y va ? »

Elle espérait juste qu'ils allaient bien s'entendre. Après tout, une équipe devait rester soudée jusqu'au bout pour pouvoir surmonter les épreuves, non ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Mer 19 Sep - 2:50




Une bonne bibliothèque n'est qu'un trou noir cultivé.

« Et bien si piège il y a, nous n’aurons qu’a le ou les déjouer. » répliqua tranquillement l'homme, tout en se fendant d'un sourire. Il se contenta ensuite de paraphraser rapidement, s'adressant aussi bien à elle qu'au reste de la foule, avant de poliment s'éclipser rejoindre quelques autres joueurs, sûrement des connaissances. Maze poussa un court soupir tout en passant quelques doigts dans ses mèches irrégulières. Autour d'elle la cohue commençait à se diviser en groupes. De dépit, la jeune femme laissa son regard courir une nouvelle fois sur les visages qui l'entouraient. Personne. Pourtant, elle le savait, pour se tirer de ce mauvais pas il lui faudrait sûrement jouer en groupe. Oh, elle n'avait rien contre idée. Seulement la situation ne se prêtait guère à la sociabilisation, et trouver des « frères d'arme » de qualité risquait de se révéler difficile. Elle aurait préféré pouvoir s'appuyer sur des valeurs sûres. Devant se rendre à l'évidence, ses recherches étant infructueuses, elle fini par renoncer.

Quelques grappes de joueurs commençaient à s'avancer vers le seuil de la grotte. Maze grinça des dents en raffermissant un peu sa prise sur son bâton. Elle aurait clairement préféré éviter de mourir aujourd'hui ; elle n'avait toujours pas réussi à déterminer d'après ses souvenirs si l'oiseau de son ex-voisin était une spatule blanche ou royale, question essentielle qui avait commencé à lui trotter dans la tête dans le courant de la matinée, ce qui l'agaçait au plus haut point. Mais comme d'habitude, personne ne lui demandait son avis. Et si, comme à son habitude elle aurait bien aimer l'imposer à la face du monde, elle se devait bien d'admettre que les possibilités semblaient limitées. Elle emboîta donc prudemment le pas aux quelques audacieux qui avaient commencé à s'aventurer dans l'entaille rocheuse.

Longeant la paroi dans la pénombre, Maze songea un instant à quel point survivre dans le jeu aurait pu être difficile si elle y avait été aveugle. Si un jour il prenait à Fujita la lubie de gêner un peu plus ses joueurs ? Devoir évoluer, plongée en permanence dans un noir d'encre, sans aucune autre indication que... Oui. Bon, on l'avait déjà affublé d'un lourd handicap dans la vie réelle, il ne manquerait plus qu'on lui en inflige un autre ici. La mage remonta lentement son bâton jusqu'au niveau de son visage et en illumina l'extrémité d'une douce flamme, au reflet miroitant sur la roche humide. Elle avait voulu se la jouer discrète jusqu'ici, mais après tout, il valait mieux ça que de trébucher et s'étaler en fracas, face la première sur le sol. Le rayon lumineux du sort ne dépassait pas les un mètre de portée, mais au moins, ça lui permettait de voir où elle mettait les pieds. Et puis ça lui tiendrait chaud, le choc thermique pouvait être bru... Tiens. Il était surtout absent, le choc thermique. Elle s'était aventurée maintenant assez profondément dans les boyaux rocheux et la température ne semblait pas avoir baissé d'un iota. Elle semblait même avoir peut-être un peu monté.

S'enclenchant doucement, les méninges de Maze se mirent à ronronner au creux de son crâne alors qu'elle continuait de progresser prudemment. S'il faisait aussi chaud que ça, c'était que quelque chose devait maintenir la température. Produire de la chaleur, au cœur du dédale de pierre. Et ça, ce n'était pas bon signe. Un volcan. Ou une bestiole. Ou une bestiole qui vivait dans un volcan. Dans tous les cas, elle n'aimait pas ça. Pas ça du tout. S'enclenchant dans son crâne, des mots, des images, des phrases s'animèrent dans son esprit. Un passage du Seigneur des Anneaux.
... Non. Sûrement pas.

Il était hors de question qu'elle se sacrifie, en chutant d'un pont de pierre, avec une quelconque créature démoniaque de quelques mètres de haut.

Non vraiment.

Déjà, elle avait horreur de l'altitude.
Alors, bon, hein.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Ven 21 Sep - 23:05

Virtuel ou Réel?



Event

« Hey, Mademoiselle, Réveillez vous ! Y se passe quelque chose ! »

Réveillée par la voix grosse et grave de l'aubergiste, ce n'est pas le plus beau des réveilles. J'ouvre alors un œil, mes long cheveux bleu vert le recouvrait , ils recouvraient mon œil bleu ciel à moitié ouvert , à moitié fermé. Les volets de la chambre ou je suis sont encore fermé, chance pour moi de ne pas me prendre les rayons du soleil en plein face des le matin. Je me force donc à ouvrir le deuxième histoire de voir si on est bien le matin et non la nuit, voir l'heure qu'il est histoire de savourer les quelques dernier moment dans les draps chaud et douillet de mon lit. Sur mon autre œil, il n'y avait rien, aucun cheveux, heureusement, ses petits coquin me chatouillent le visage. Mes yeux bleus sont entre ouvert, la tête dans le pattés, encore fatigué, quoi de mieux ? Je me tourne tout en restant dans mon lit, toujours les yeux entre ouvert , vers le réveil de la table de nuit, il affiche sept heure. Que peut – il y avoir à cette heure si ? Un attenta à la bombe ? Une nouvelle apparition de celui qui nous fait tourné en rond pour arriver au niveaux 100 ? Je ne sais pas en tout cas, c'est pas vraiment sympa. Je me retourna à nouveau fasse au plafond , mes yeux bleus sont à présent ouvert, normal . Je met alors ma mains sur mon front et je ferme en même temps les yeux juste pour mon simple plaisir personnel, repensant à mon rêve de cette nuit enfin... Essayant de m'en souvenir du moins, il m'avait l'air intéressant quand j'y étais, je veux donc m'en souvenir histoire de profité encore un peut et de continuer cette histoire. Mais non, ce coquin ne voulait pas revenir pour me faire savouré ce merveilleux moment passé dedans. Je rouvre les yeux , toujours fasse au plafond, les minutes défiles et je suis toujours dans le même endroit sombre ou j'ai passée la nuit, je ne veux pas sortir de la où je suis tellement je suis bien et que dehors.... Il fait pas si chaud que ça à cette heure. Oui, même dans les jeux Vidéos on dort et on à froid, surtout quand notre esprit est connecté à celui ci, nous faisant vivre chaque moment de notre vie Virtuellement . Je me demande se qu'il se passe actuellement dans le monde réel ? Sont – ils inquiets de ne pas pouvoirs nous sortir de se jeux ? Pensent – ils que nous allons tous vraiment mourir ? Est-ce qu'ils nous soutiennent en se disant que l'ont est forts et que l'ont peut arrivé à sortir de se sommeil prolongé. Je me demande combien de temps le jeux tiendra, quelques jours ? Quelques semaines ? Quelques mois ? Un ans à tourné et à chauffé ? Je ne pense pas du moins, c'est mon point de vue. En tout bien tout honneur, j'aimerais juste qu'ils retrouvent le créateur du bug histoire de désactivé se bug et donné à tout les joueurs une vie et ne pas les laisser mourir juste pour son simple jouissement personnel, tout se que veulent tous les joueurs, c'est arriver au niveau 100, sortir de se jeux, retrouver leurs familles, leurs amis et surtout leurs vie. Tout ça trône dans ma tête depuis un certain moment maintenant et je suis toujours allongée sous les couvertures de mon lit, j'y suis tellement bien que je ne veux pas y sortir. Pendant tout se temps, de sept heures nous sommes passé à sept heure et demis, trente minutes sont passé depuis que je suis réveillé  enfin, depuis que l'aubergiste m’aie réveillée, m'aie fait sortir de mon sommeille profond, j'ai encore tellement sommeil, je suis fatiguée.... Je veux encore dormir... Faire une grasse mâtiné jusqu'à quatorze heure de l'après midi, histoire d'être bien en forme pour attaquer une journée d’entraînement intensif et de Power Up . Je me demande combien d'autre personnes comme moi viennent de se faire réveiller par un aubergiste à sept heure du matin sans savoir pourquoi ? Très peut est mon avis personnel , enfin, je pense que très peut de monde pense à ce genre de chose, moi qui pense à tellement de chose en même temps que ça s’emmêle les pinceaux pour créer quelque chose qui n’existe pas. Ceci démontre que je ne suis pas vraiment quelqu'un d’intelligente mais je me débrouille avec ce que j'ai. Je me demande encore si l'aubergiste reviendrait frapper à ma porte pour me dire de me lever, je sors aussitôt de mes pensées pour entendre si des pas venait pas ici, laissant tombé toutes choses me traversant l'esprit tel une étoile filante. Je me demande plein de chose en quelques minutes, mais la question n'est pas là, je devais me lever mes mon corps me dit le contraire, mon cœur me dit de resté mon cerveau le contraire, mon réveille est de tout cœur avec mon cerveau , faisant clignoté leurs comme si il voyait qu'il était temps que je me lève. Je n'en avait aucune envie, d'un coup, j'entends des gens dehors courir tel un troupeau de vache, j'entend aussi des pas dans l'auberge, plus en direction des escaliers, des pas lourd et très bruyant, l'aubergiste revient aussitôt à la charge, je n'est pas envie de me lever, il est encore trop tôt pour moi, une jeune fille en pleine croissance ou pas. Je l'entend venir d'un pas s'accélérant vers ma chambre, il frappa à la porte en me disant d'une voix plus forte que tout à l'heure.

« Mademoiselle ?! Dépêchez vous,s'il vous plaît !  Le petit déjeuné est servit »

Mais.... Pourquoi se presser ? C'est ce que je me demande en se moment même , je n'avais pas du tout envie de me presser, surtout pas quand on m'y force. Mais bon, c'est la vie, il faut bien se lever et faire quelque chose bien que j'aurais aimé resté coucher cette fois si, je suis tellement fatiguée... Bref, je réponds un « Huuuuuum ! » avant qu'il ne s'en aille en bas, je ferma les yeux puis ….Non je les rouvres de force , je me leva, juste le haut du corps, me voilà assise dans mon lit, face à un autre mur, génial. Je baillât ce qui me fait pleuré, du coup je balaya les quelques larmes qui étaient prêtes à perler sur mon doux visage tout en me frottant les yeux toujours aussi doucement. Je courba mon dos, laissant retombé mon bras sur la couverture au dessus de ma cuisse droite, il fait effectivement froid au dessus des couvertures, je frissonna et mes poiles s'hérisse après sont passage. Je regarda à nouveau le réveil, il affiche à présent huit heure, une demi heure est encore passé depuis que je les regarder. Le temps passe si vite quand on ne s'ennuie pas ou que l'ont est perdu dans ses propres pensées. Je regarda autour de moi, tout est noir et sombre, on ne distingue rien. Je dirigea mon bras vers la petite lampe à mon chevet et l'alluma, la lumière fut ! Tout d'abord, cette lumière ma tuer les yeux à tel point que je devais les fermés, elle est si puissante, puissante pour des yeux aussi fragile que les miens au matin. Je bailla encore une fois avant de me tourner ver le côté gauche de mon lit, mes pieds nus touche à présent le sol glacer de la chambre, composé de parquet au sol et de mur blanc et d'une armoire pour y ranger nos vêtements. Je m'étira comme tout les matins allongeant mes bras et mes jambes en forçant un peut avant de les reposer comme de vulgaire crêpe. Je regarda avec un peu un regard louche et genre quelqu'un qui comprend rien mes chaussons roses à côté de mon lit, je mis mes pieds dedans , ils étaient tout chaud dedans, comme je les aimes ! Je me força à me lever telle une tortue, je prend mon temps, je me dirige vers le volet de la seule fenêtre de ma chambre, une grande fenêtre qui donne un magnifique panorama sur la petite ville ou je suis. J'ai peur de l'ouvrir, peur de me faire éblouir par le soleil, pourtant , ceci n'est pas réel, je ne comprend pas pourquoi j'aurais peur... Prise d'un élan effroyable j'ouvre violemment le volet je ne sais pas pourquoi comme ça, une envie soudaine peut être ? Sûrement, le soleil m'éblouis, comme je l'avais prédit, je plissa les yeux qui eux, ne sont pas habituer par cette lumière des le matin à peine réveillé. Ils doivent se dirent « Oy, qu'est-ce qu'elles nous fait elle ? Elle veut nous tuer ou quoi ?! » . Vous vous rendez compte ? Je suis en train de m’imagine des yeux qui parlent ! Des yeux qui parlent quoi !! Je dois être vraiment fatiguée dans se cas. Petit à petit mes yeux s'ouvrent, s'habituant peut à peut à la lumière du soleil, il ne fait pas très chaud à ce que je voix, un peut de buer sur la fenêtre et les gens ont aussi froid dehors, mais, ils sont moins que d'habitude... Que c'est – il passé pendant tout ce temps ? Pourquoi ne me suis-je pas lever quand on me l'a demandé ? Pourquoi ? Je suis tellement idiote par moment... Je me précipita d'un pas léger vers ma commode ou sont rangé mes vêtements, j'y sort un short blanc et un t-shirt blanc lui aussi, ayant peur d'avoir froid, je prend une sort de veste de couleur noir et je met des chaussures à talons renforcer blanche elles aussi, Aujourd'hui, j'ai décidée d'être en blanc,sauf bien sur ma veste qui est noir. J’accours vers la salle de bain, brin de toilette, gant, savon , eau, brosse à dent et brossage de cheveux avant de les attaché avec deux mèches de chaque côté partant en arrière attaché a une pince histoire de faire quelques choses de potable, le reste de mes cheveux longs est lâche, arrivant à mes chevilles. Me voilà prête pour allez déjeuné. J'ouvre la porte et la referma avant de descendre en bas prendre un déjeuné rapide et m'en allé dehors voir ce qu'il se passe réellement, mais avant d'y allez, je passe voir l'aubergiste qui à l'air un peu stresser et un peu peureux, je me demande se qu'il y à bien pu se passé entre le moment ou il est venue me réveillé « gentiment » et le moment ou il est revenue. C'est asse suspicieux mais je ne dirais rien la dessus, je suis tout aussi ignorante que n'importe qui après tout. Mais je suis comme même intrigué parce qu'il c'est passé, entendre un tel troupeau de vache à sept heure du matin est très suspect, enfin pour moi ça l'aie … Je devais être tenu au courant de ce qu'il se passais, de toute façon étant joueuse , je devais que être au courant, enfin bref, je me dirige vers lui d'un pas décidé et je m'adresse à lui joyeusement et sans suspicions de sa par.

« Bonjour ! Que se passe t'il ? »

« Mademoiselle, vous voilà, il faut que vous vous rendez à Yrybryn , c'est important. »

Je souris mais se souris est menteur, en vrais, au fond de moi,j'ai un mauvais pressentiment..Je le remercie et part m’asseoir à table pour dégusté le bon petit déjeuné et réfléchir à se qu'il peut bien se passer en se moment, c'est Inhabituel. Mais en fait, je ne réfléchie à rien, je mange, tout simplement, je ne suis pas seule dans l'auberge, d'autre joueur y sont, tous à me regarder bizarrement, j'ai une tache ? Mes vêtement ou ma coiffure plais pas ? Ha ! Je comprend, ils viennent de voir que je suis une Player Killer et se méfie de moi, ils n'ont pourtant pas à avoir peur, je ne suis pas une méchante. Je finis tranquillement de mangé avant de partir de l'auberge en mode voleuse alors que je n'est rien volé. Je me retrouve seule dehors, c'est désert alors que normalement , il devrait y avoir beaucoup de monde. Je ne comprend pas enfin..On ma dit de me rendre à Yrybryn, je n'est encore jamais visité cet endroit mais je décide de mis rendre comme même histoire de voir ce qui se passe. J'active alors ma carte pour voir quel portail prendre avant de m'y rendre. L'ayant repéré, je me met en route vers celui si sans y réfléchir , en route, je croise un petit garçon, petit... M'arrivant à la taille pleuré , d'un naturel maternel je m'abaisse à sont niveau en lui demandant.

« Que t'arrive t-il, petit bonhomme ? »

Relevant ça petite frimousse, je vois alors qu'il a une bouille d'ange, des larmes parlait sur ses joues rouges et ses yeux vert brillait. Il se méfiait de moi , je le vît dans son regard mais je reste Naturel pour ne pas l’effrayer. Je lui offre un mouchoir pour qu'il s'éssuis le visage et qu'il se mouche, il le pris et fit tout se que j'avais pensé, c'est incroyable. Puis, en le mettant dans sa poche, il me regarda profondément des les yeux , me sourit et me dit gaiement.

« Merci Mademoiselle aux cheveux bleu, j'ai perdu mes parents quand il y a eu l'émeute vers le portail menant à Yrybryn et je ne sais pas ou allez.... »

Il allait recommencer à pleurer quand je le stoppa.

« Toi et t'es parents jouez tout les trois à ce jeu ? Va à l'auberge là bas et attend que je revienne, je vais les chercher ! »

Il me remercia et courra vers l'auberge pendant que moi je me dirige vers ce portail. Arrivé devant je l'activa et je me fis aussitôt inspiré dedans et « POUF », me voilà dans une prairie . Je me retourna pour voir si j'étais bien à Yrybryn et bien oui, j'y suis. Comment je le sais ? Et bien, il y à beaucoup de joueur devant une mystérieuse grotte, certains sont même rentré dedans. Étant , à se que je pense, la dernière arriver, je courra vers se troupeau et je me fond dans le décore pour pas qu'ont me remarque , j'entre alors dans la mystérieuse grotte qui intrigue tout le monde et je suis le groupe de personne qui est déjà entré, regardant chaque détails comme les autres alors que je ne sais même pas pourquoi je suis ici.

Spoiler:
 
Code par Night ©
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Sam 22 Sep - 23:53



Et c'est parti !
A l'assaut de la grotte !
A
ffichant un large sourire avec sa pancarte au dessus de sa tête, le jeune homme était un peu en dehors du groupe compact qui c'était formé, même si des groupes formés commençaient à s'éloigner un peu des autres. Samael n’eut pas a attendre très longtemps pour qu'une certaine personne qu'il connaissait quelque peu. Jibu ne semblait pas être dans ses meilleurs jours. En faîtes vu les yeux noirs qu'elle avait à ce moment là, le dompteur se doutait qu'elle n'était pas là pour avoir un câlin gratuit comme le proposait sa pancarte « Dommage ! » pensa le rouquin. Enfin bref, avec sa dégaine d'être totalement négatif, elle avait salué le borgne puis ce dernier allait en faire de même, quand il entendit ce bruit étrange, ce bruit provenant du plus profond des entrailles... De Jibu, elle était donc affamée ? C'était ainsi qu'elle montrait qu'elle avait faim ? C'était assez étrange il fallait dire mais après tout, elle n'était pas une femme comme les autres et ça, Samael le savait très bien ! Il afficha un large sourire, légèrement moqueur à l'entente du ventre qui criait famine, le dompteur lui aurait bien offert à manger, mais là, il n'avait rien, il avait avalé son sandwich avant de disparaître, peut-être qu'elle aussi était en train de manger au moment du départ obligatoire.

«  Eh bien, on peu dire que tu risque d'être motivée pour la suite des événements, tu m'as l'air... En forme. Allez encore une personne et on aura vite fait d'en finir avec cet endroit et à nous les bons petits plats... »

Il s'amusait simplement à remuer le couteau dans la plaie, histoire de la motiver encore plus dans les futurs affrontement qu'il y allait avoir et aussi pour soulever le fait qu'il avait entendu ce grognement provenant de son ventre. Enfin bref, il l'invita dans son groupe et continua à lever la pancarte. La scène était amusante à voir, un type souriant et sympathique tenait un panneau free hug, accompagné d'une jeune femme à l'aura négative et transpirant la colère. Un tableau cocasse et à la fois étrange, les groupes commençaient à s'en aller dans la grotte et eux attendaient un nouvel équipier. Ce fut une autre jeune femme qui vint les rejoindre, elle semblait de bien meilleure humeur que Jibu et pleine d'entrain.

Entrain qui baissa légèrement à l'entente du bruit qui fit presque trembler le sol, ce n'était vraiment pas encourageant pour aller s'aventurer dans la grotte, on aurait dit le bruit d'un gros ours enfin du moins pour les oreilles de Samael ça le semblait, mais la jeune femme qui disait se nommer Saphir identifia la chose comme le rugissement d'un dragon... Chose plus plausible sur ce monde... Alors comme ça ils allaient devoir faire des brochettes de dragon ? Ils ne pouvaient en être sûr qu'en faisant face à la bête et bien entendu il fallait la trouver désormais !

L'entrain de leur nouvelle coéquipière réapparut et leur demandait si c'était le moment d'y aller. Invitant dans leur groupe la jeune femme, Samael sourit et finit par pointer la direction de la groupe, tandis que Lenora se posait sur son épaule.

«  En route ! On va voir si c'est un dragon ! Moi je penche pour un gros ours avec des cornes ! »

Voila, il avait dit à quoi il pensait se frotter dans cette grotte, mais bon l'important était d'y aller, faisant disparaître sa pancarte d'un coup de main, le borgne s'avança dans la grotte. Il y faisait sombre, froid et humide, le sol était mou et franchement, le rouquin n'avait vraiment aucune idée de ce vers quoi ils se dirigeaient, mais une chose était sûr, ils allaient droit dans l'antre du monstre... Quand au chemin à emprunter... Eux les différents tunnels de la grotte allaient être dur à suivre et à coup sur les sigles sur les murs devaient être une des fantaisies du créateur car elles ne voulaient vraiment rien dire. Samael les avaient observer quelques instants et n'y avaient rien compris. Enfin bref, il tombèrent sur un premier tunnel à choix multiple.

«  On va par où à votre avis mesdemoiselles ? »

Il était plutôt bien accompagné pour cette mission, c'était un fait et il ne s'en plaignait pas, la gente féminine était toujours de bonne compagnie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Dim 23 Sep - 1:25


II.



Tu t’impatientes, tu n’aimes guère attendre – logique. Mais attendre quoi ? C’est justement la question que tu te poses actuellement. Tu tapes alors légèrement du pied inconsciemment, autre manie à rajouter sur la liste d’ailleurs. De loin, tu observes la scène se dérouler sous tes yeux. Mais peu intéressée par elle, tu finis par porter ton regard sur un point fixe, attendant toujours.

Un léger frisson venu de nulle part, te parcourt pendant un moment. Mais tu te dis que cela n’est sûrement dû qu’à la brise.

Finalement, tu te décides à bouger. Être immobile, tu n’aimes pas ça. Ou plutôt, ne pas savoir comment elle va, tu n’aimes pas. Ton regard parcourt la foule, cherchant une silhouette particulière, un visage familier. Leia, Leia, Leia. Tu n’as que ce nom à la tête, cette idée obsessive de la retrouver, saine et sauve de préférence. Alors de tes petites jambes, tu fais de grands pas à travers la foule qui semble être décidée à explorer cette mystérieuse grotte, ayant été convaincue par une personne qui semble être devenue le leader, en quelque sorte. Tu n’as pas véritablement prêté attention à tout cela, à ce qu’il s’est passé pendant que tu étais dans tes songes, car tu t’en fiches en fait. La seule chose que tu souhaites pour l’instant, est de la retrouver. Qu’il advienne ce qu’il adviendra par la suite. Alors tu continues à marcher activement parmi cette foule, ton regard faisant constamment des allers-retours entre ta gauche et ta droite. Les secondes passent, les minutes s’écoulent. La recherche de ta partenaire t’épuises, tu t’énerves et te stoppes. Tu regardes une nouvelle fois autour de toi, essayant de reprendre ton calme. Et ton souffle, par la même occasion.

Cette fois-ci, il resta peu de personnes, la moitié déjà à l’intérieur de la grotte. Du moins, c’est ce que tu supposes. Tu pris en main ton sceptre, au cas où et à ton plus grand soulagement, la personne au sujet de tes tourments vint se planter devant toi, mettant fin à tes pensées peu plaisantes et à tes hypothèses légèrement inquiétantes. Tu soupires silencieusement de soulagement, soulagée qu’elle soit saine et sauve et inconsciemment, un petit sourire vient apparaître sur ton minois, trahissant l’impassibilité que tu veux faire paraître aux autres. Mais la voir en bonne forme, du moins, assez pour encore avoir la force d’être grossière, te rassures.

« D’accord. Mais je propose qu’on reste en léger retrait, au cas où les joueurs du devant auraient des problèmes. Cela nous donnera le temps de trouver une solution pour notre survie. Ou de fuir. »

Shräwn, lâche ? Non, du tout.
Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'exploration...   Dim 23 Sep - 14:21


Enfin...


Leia remarqua le léger sourire de son amie, qui la rassura, tandis qu'un lourd poids s'extirpait de ses frêles épaules. Elle l'avait enfin retrouvée. Après tout, d'habitude, elles savaient toujours exactement où était l'autre. Cette situation improbable avait ébranlé la voleuse, plus qu'elle ne voudrait l'avouer. Et l'ambiance n'avait rien fait pour la rassurer. Cette agitation, ce stress, ces larmes d'angoisses... Une chape de plomb, une chape de détresse, de peur, d'angoisse, qui avait pesé sur tous les joueurs présents. Et, dans le cas de Leia, cette angoisse innommable s'était transmise par sa colère. Reprenant légèrement son calme, tout en jetant des coups d’œil autour d'elle, regardant les faits et gestes des autres, elle s'aperçut que la plupart des gens étaient rendus dans la grotte. Fronçant les sourcils, elle se rendit compte de l’inattention dont elle avait fait preuve.
L'Australienne écouta Shräwn, tout en se disant qu'il était plus qu'impératif qu'elle reste ensemble. Elle l'avait toujours su, toujours dit, ou tout du moins pensé. Mais là, c'était encore plus important. Si la frêle lueur de lumière qu'était la mage pour elle, si cette source de courage, d'espoir, de réconfort, venait à disparaître, la laissant seule, elle serait désemparée, vidée, brisée. Et seule.
Sans doute la pire chose à être dans cet environnement.

La blondinette hocha pensivement la tête aux paroles de son amie. Toutefois, quelque chose la gênait. Prenant doucement la main de sa meilleure amie, elle se tourna vers la grotte, demande tacite d'y aller, tout en réfléchissant à la formulation de ses pensées. Puis, ayant trouvé ses mots, elle déclara :

«- Je préférerais ne pas fuir. Si on aide les autres, ils nous aideront en retour. Ça peut nous permettre de survivre. »

* Et ils pourraient être encore en vie; si quelqu'un avec ce mental nous avait aidé... Je ne veux pas que ça recommence. *
Se secouant mentalement pour évacuer cette pensées, elle fit un pas en avant, nouvelle demande d'avancer. Shräwn pouvait répondre, ou pas. C'était selon ses désirs. Relevant la tête, son regard tomba droit sur un joueur, mage vu son accoutrement. Qui lui disait fortement quelque chose. Et la jeune femme se souvint - il faut du temps, pour que ça monte jusqu'au cerveau. Elle avait aidé le mage, quelque temps auparavant.

«- Hey, princesse ! » l'interpella-t-elle.

Penchant la tête sur le côté, tout en adressant un sourire malicieux à son interlocuteur, elle continua :

«- C'est dangereux d'être seule, pour une fille d'aussi bonne famille que toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'exploration...   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'exploration...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» exploration (pv Mine de charbon)
» Exploration des lieux, recherche...
» L'exploration de la terre des morts
» Potentielle nouvelle recrue pour les Bataillons d'Exploration
» Equipe d'exploration "Aura Legend" [Finit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Now Saving... :: Corbeille :: ANCIENS RP-