AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Guide du forum  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue sur Lost Universe !
Forum RPG inspiré de Sword Art Online • Avatar manga 200*320px • 15 lignes minimum • Un staff présent • une bonne ambiance • De nombreux concours et activités ! • Plus de deux ans d'ancienneté !

♥ N’oubliez pas de voter pour nous toutes les deux heures !


Prédéfinis


Le forum est réouvert ! Le forum a été réinscrit sur les top-sites merci de voter pour nous !

 

 Why do I fight ? [Aura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Why do I fight ? [Aura]   Mer 29 Aoû - 6:13

Dans la réalité, il n'aimait pas particulièrement se lever tôt. En fait, lors de ses congés, il lui arrivait de ne plus du tout vivre comme une personne normale. Rejetant la réalité le temps d'un fier élan d'attitude rebelle, rejetant ce fonctionnement cyclique du monde, il s'élançait dans la conquête de mondes différents, dans l'espoir de trouver quelque chose de mieux que sa réalité, cette vie qu'il portait sur ses épaules, sans jamais s'en plaindre, alors qu'il se surprenait de temps en temps à s'avouer qu'il pourrait accepter la mort sans trop de regrets. Vivre était dur. Vivre dans la société moderne était dur. Vivre, c'était se battre. Alors, dorénavant, pourquoi s'était-il levé ? Ce matin-là, il avait dormi à l'auberge. Tout son argent partait dans la préparation de ses séances d'expérience en solo. De ce fait, il ne pouvait se permettre le grand luxe ou sa propre résidence. C'était fait pour les chefs de guildes, les joueurs qui faisaient front ensemble. Des gens différents de lui en somme. Las, le jeune homme pousse de ses jambes le drap. Se caressant son épaisse tignasse, se passant la main droite sur le visage, il bailla, releva le torse et s’étira. Même si c'était mieux que de dormir dehors, il fallait avouer que ce lit n'était pas fameux. Ses jambes et ses bras lui faisaient un peu mal. Enfin. Ce n'était pas vrai. Dans la réalité, il aurait eu mal. Ceci dit, son cerveau, histoire de se rattacher un minimum au réel, lui rappelait des sensations passées.

La luminosité de la pièce était sombre. Il était à peine six heures que le soleil pointait déjà le bout de son nez à travers ses volets, zébrant l'intérieur de sa chambre d'une agréable clarté parmi l'obscurité. Cette lumière, douce, contrastait avec force dans sa température, agréable, enlaçant çà et là le jeune homme qui tentait de se motiver à se relever. Pourquoi se lever ? Pourquoi se battre ? Se relevant en baillant, il ouvrit les fenêtres et les volets en grand, laissant la lumière de la fin de l'été venu l'agresser avec toute sa force. Clignant des yeux, il repartit en arrière. Laissant l'air encore frais s'infiltrer dans la chambre de bois, faisant craquer le parquet miteux de la chambre bon marché de cette auberge bon marché, il alla dans la douche de sa chambre. Oui, un minimum de confort semblait être établi dans cette réalité virtuelle. Ce n'était pas pour lui déplaire. L'eau, un peu fraîche, s'écoulant sur son corps, lu fit le plus grand bien. Le savon, certes virtuel, permettait à son cerveau relié au casque, de croire qu'il sentait un parfum agréable.

Après cette activité somme toute banale, refermant le robinet il alla dans la commode virtuelle se rhabiller pour afficher le skin de ses habits sur son corps. Se balader nu était une très mauvaise idée après tout. Et puis, il détestait se faire remarquer. C'est pourquoi il se levait particulièrement tôt et tentait d'échapper aux regards curieux. Car à défaut d'être le chevalier noir, lui était l'épéiste noir. Celui tout de noir vêtu. Certes, il n'était pas très courageux face à l'effort, mais il s'était juré de finir le jeu. Pour les autres. Pour lui, vivre ici était devenu normal. Mais il n'oubliait pas que dans la réalité, des tas de gens attendaient leurs enfants, leurs proches... Il ne pouvait pas se laisser aller, alors que même lui, quand il enlèverait son casque, des gens attendraient après son retour. Oui ... Malgré l'attrait de ce monde semblable à un jardin d'éden où il pourrait s'isoler pour l'éternité de la dureté de son existence, il ne pouvait pas faire souffrir les autres par égoïsme ... Il devait délivrer les autres de son rêve, de son idylle. Le t-shirt et le jean noir enfiler, il était temps de porter son skin unique. Le manteau de minuit. Cette marque qui faisait qu'il était Atios, l'épéiste noir, l'ancien bêta-testeur solitaire. C'est en se remémorant le dégoût qu'il incarnait chez les autres joueurs qu'il descendit les escaliers de l'auberge, encore totalement endormie. En bas, le joueur qui la gérait essuyait les tables pour pouvoir les nettoyer.

Atios le salua d'un hochement de visage. L'ancien bêta-testeur n'aimait pas trop discuter avec les autres. Peur d'être blessé, peur d'être déçu, peur de voir la situation se compliquer. Quand on était seul, on n'avait qu'à veiller sur soi. Quand on ne pouvait compter que sur soi, il n'y avait pas place pour la déception. Il suffisait juste d'être toujours parfait. De toujours rebondir ... Il fallait avoir confiance en sa propre personne. D'un pas déterminé, il s'avança vers l'extérieur de l'auberge pour emprunter les routes pavées de la ville. Magnifique reconstitution d'une ville typique d'un monde d'héroic-fantasy, cette illusion magnifique qui lui apparaissait sous les yeux étaient vraiment époustouflante. Chaque jour, il se prenait à se dire que quand il était plus jeune, il n'aurait pas cru qu'un jour, les villes mythiques de ses jeux préférés prendraient forme réelles devant lui. Mais assez de contemplation. Fouillant son inventaire depuis les menus contextuels, il vérifia qu'il avait toujours de quoi se sortir d'une situation houleuse. Il connaissait déjà à l'avance comment le jeu fonctionnait. Notamment car il l'avait testé. Mais la prudence restait de mise. Un événement aléatoire est si vite arrivé, entraînant cruellement des morts..

La loi du joueur en solo : être prêt à toute éventualité. C'était ainsi.

S'éloignant de la capitale, il connaissait particulièrement bien le chemin qu'il empruntait. Après tout, il l'avait déjà emprunté par le passé, dans une époque où sa vie n'était pas mise en danger par le game over. Mais aussi car, désormais, il l'empruntait quotidiennement dans un seul et unique but. Farmer. Farmer. Encore, et toujours, farmer. L'xp. L'argent. Les drops. Pour la simple et bonne raison que s'il voulait pouvoir aider un jour pour finir le jeu, il se devait d'être un grand et appliqué mob-basher. Certes, en groupe, l'expérience était plus rapide à engranger, mais les gains étaient partagés, tout comme pour l'argent et les objets. Mais en réfléchissant à l'éventualité de voir un joueur mourir, alors qu'il jouait avec lui dans un même groupe ... Non, il ne voulait pas avoir à affronter ça ... En solo, tout dépendait du joueur et de sa capacité à être ou non, bon dans son rôle. Connaissant son personnage sur le bout des doigts pour l'avoir déjà joué jusqu'au niveau 100, l'ancien bêta-testeur avait plutôt confiance en ses propres capacités concernant cette activité fortement répétitive, bien que nécessaire à l'accomplissement de ses objectifs. Même s'il n'avait aucun de ses "camarades" anciens testeurs dans sa liste d'amis depuis qu'il avait recommencé le jeu, il savait qu'il était en retard.

Cela le désolait un peu, mais il allait devoir travailler dur pour ne pas laisser la distance grandir. Peut-être continuerait-il de farmer plusieurs nuits de suite ? Il savait que la fatigue était simulée, mais après tout, ce n'était qu'une information envoyée par le jeu dans le cerveau. S'il pouvait être plus fort que cette information, il lui semblait logique qu'il surmontât cette simulation. Il fallait essayer pour le savoir. Traversant les luxurieux et non moins agréable bois des murmures, zone qu'il avait terminé depuis un moment, comme beaucoup d'autres, pour recommencer la conquête des montagnes de Laine, une zone plus adaptée à son niveau, bien qu'il fût sur la bonne voie pour compléter celle-ci. Il fallait qu'il continue de faire des efforts en ce but ... Dans l'intérêt des autres. Lui n'avait qu'une vie qu'il redoutait au bout de ce long voyage sur les terres d'Ajruna Online.

Mais il ne pouvait pas abandonner.

Les créatures étaient éparses, elles suivaient leurs scripts passifs. Atios connaissait celles-ci pour les avoir déjà maintes fois affrontées.

Posant sa main sur l'épée dans son dos, il musela son cœur et se prépara à combattre.

Le bruit de l'arme sortant de son fourreau se fit lentement entendre.

Son souffle haletant se tut.

Et sans plus d'artifice, il entama un long combat contre les créatures de la zone, avançant tel un lion dans la conquête du sommet et de son niveau 40. Certes, la connaissance de la zone lui permettait d'affronter les adversaires avec une aisance plutôt grande, connaissant les patterns d'esquives comme s'il s'agissait de pas de danse, Atios distribua de nombreux coups d'épée ce matin-là. Tranchant dans le vif, encaissant avec autant de force que possible, les coups qu'il ne parvenait pas à bloquer, parer, ou esquiver, les créatures de la zone virent leur nombre baisser avec ... Intensité. Jusqu'à 14 h, il continua de grimper. Avant d'entendre son estomac grogner avec force. C'était l'heure de prendre un temps d'arrêt. De se reposer. De déjeuner. La zone ici était plutôt calme à son niveau. Oui, peu de gens avaient le niveau pour atteindre le sommet. Pour le moment. D'autres finiraient par y parvenir. Chacun à leurs rythmes, petit à petit. C'est à ça qu'il réfléchissait, mangeant une pomme, sous l'ombre d'un des rares arbres de la zone, verdoyante, malgré la hauteur. Quand soudain, un bruit, derrière lui. Une branche qui craque. Il avait été imprudent et n'avait pas cherché à savoir qui était proche de lui. Dégainant son arme à la vitesse de l'éclair pour poser la lame sur le cou de l'individu l'ayant approché de dos, pour tenter de se défendre. Sa pomme roula au sol, tellr l'annonce de la fin de l'innocence.

Qui pouvait être cette personne qui l'avait approché ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Why do I fight ? [Aura]   Jeu 30 Aoû - 18:49

La monotonie s'installe et tu commences de plus en plus à t'habituer à ton nouveau lieu de vie. Cela n'a plus l'air de te déranger et au contraire tu apprécies tout ceci. Après tout, tu te plaignais toujours de t’ennuyer à mort, selon tes termes, dans le vrai monde. Tu voulais toujours du changement et tu en avais marre de répéter sans cesse les mêmes gestes jour après jour. Parfois tu aimais une chose et le lendemain tu étais déjà lassée. On t'a très souvent trouvée capricieuse pour cela, même si toi tu continues de nier le contraire en affirmant que l'ennuie et la pire des choses. De même, tu n'aimes pas restée sur place mais cela te réussit plutôt bien étant donné que tu te rends donc serviable, on t'apprécie même pour cela. Mais tout ceci te permet surtout de bien t'entendre avec tout le monde, ceci étant une chose primordiale pour toi.
N'ayant pas ton propre foyer, tu as comme à ton habitude logée auprès d'une famille avec qui tu t'es bien entendue. C'est toujours de cette façon que tu agis bien que tu n'aimes pas vraiment déranger les gens. La famille qui t'as accueillie habite à Jaedda. Ce petit village t'a toujours plu, les gens y sont accueillants et agréables alors tu te lies très facilement avec eux. Il ne t'a suffit que d'une petite discussion et le courant est vite passé. Le genre de famille que tu aurais aimé avoir, attentionné et présent. Tes parents, eux, n'ont pas toujours été présents et parfois tu ne les as vu que rarement.

C'est donc dans ce milieu maritime que tu te réveilles. À travers la fenêtre de la chambre qui t'a été attribuée, tu t'émerveilles en regardant cette vue si colorée de couleurs cyan. Le ciel se reflète à merveille dans le vaste océan. Doucement tu te lèves en te disant qu'il ne peut y avoir qu'une belle journée qui t'attend. Après avoir remercié ces adorables PNJs tu pars de ton côté. C'est là que tu as réalisé que tu risques de t'ennuyer aujourd'hui. Syn' t'as dit la veille que vous ne pourrez pas vous voir aujourd'hui. Tu soupires donc, il ne te reste plus qu'à passer une journée seule. Ah, la solitude te déprime tellement. Tu sais très bien comment tu es, en étant seule tu risques encore de t'imaginer le pire. Une fois tu t'es même mise à te battre avec un vulgaire PNJ en le prenant pour un player killer. D'ailleurs les players killer, ils sont bien calmes. On ne les voit même pas, on pourrait même penser qu'il ne s'agit que du rumeurs. Mais ceci ne fait qu'agrandir ta peur envers eux. Malgré tout, ce n'était pas une raison pour rester là à ne rien faire. L'ennuie te rattrapera vite sinon.

C'est ainsi que tu empruntes l'un des transports marins pour te diriger vers l'ouest de Nydilim. Tu comptes bien te faire un peu d'expériences. Et il ne faut pas perdre du temps non plus, pour toi rester sans rien faire est une perte de temps. Durant ce voyage tu continues de garder les yeux fixer sur les magnifiques paysages autour de toi. Liusta en offre des milliers. Tu ne peux t'empêcher de trouver cela merveilleux. Mais après quelques minutes, tu arrives à ta destination. Te voilà arrivée aux montagnes de Laine. Tu es habituée à venir ici, les monstres sont de ton niveau et ton niveau augmente assez vite. Mais pourtant tu n'a pas vraiment eu l'idée de te battre en te réveillant le matin.
Tu marches un peu t'aventurant de plus en plus dans ce milieu montagneux, la vue étant toujours aussi belle. Tu arrives en face de ces monstres dont tu connais maintenant leurs points faibles depuis votre dernier combat. Un sourire s'affiche sur ton visage avant de commencer le combat. Tu aimes vraiment montrer cette assurance que tu as et tu ne sens jamais intimidée. Après avoir utilisé certains de tes sorts favoris, le monstre tombe à terre. Ton sourire un peu plus élargit, tu continues ton chemin. Tu décides à nouveau d'affronter un montre, mais celui-ci semble être plus faible étant donné que le combat se finit en peu de temps et sans difficulté. C'est là que l'ennuie te rattrape. Tu soupires puis regardes vers le haut en direction du ciel. Tu remarques alors les sommets montagneux, tu restes ainsi à les regarder. Mais d'un coup tu sembles apercevoir quelque chose ... Une chose qui bouge ? Évidemment tu as pris peur et tu a été prise de curiosité. Pourtant les altitudes sont connues pour être peu fréquentées. Tu as beau tenter d'apercevoir cette ombre, ce fut en vain et tu ne l'a plus vu. Les rayons du soleil ne sont pas non plus de grande aide, bien au contraire elles t'aveuglent gâchant encore plus ta vue sur le chemin du sommet. Tu décides donc d'aller voir ça de plus près. Là tu empruntes les chemins menant vers le sommet de la montagne en croisant sur ta route quelques montres que tu t'empresses de mettre KO. Tout en continuant le chemin tu remarques l'altitude que tu as pris, mais tu n'es pas du genre à avoir le vertige, n'est-ce-pas ? Tu ne t'arrêtes donc pas et continues ton trajet. Il faut avouer que c'est assez compliqué d'atteindre ta destination, tu as même l'impression de tourner en rond par moment. Ceci est sans doutes vrai étant donné que tu es passée plusieurs devant le même endroit par moment. Mais toi tu ne t'en ai pas rendue compte, il faut avouer que ton sens de l'orientation laisse à désirer...

C'est finalement après plus de trois quart d'heure que tu y arrives. Tu ne t'es pas trompé, un individu se trouve là. Tu avances doucement afin de tenter de le reconnaitre puis tu réalises que qu'il s'agit d'Atios. Ah tu es si contente ! T'aimes bien l'embêter en voyant qu'il est assez réservé. Mais tu préfères le surprendre pour lui faire la peur de ta vie. Tu avances donc et fit marches sur une branche sans t'en rendre compte. Alors que tu t'apprêtes à lui crier un grand 'surpriiiise' tu te trouves avec une lame qui vint se poser sur ton cou. Au final c'est toi qui a été prise de peur et de surprise. Pourquoi est-il comme ça ? Beaucoup trop de stresse d'après toi.
    « Hey Atios ! Retire ça de là, tout de suite ; tu m'as fait peur ! »
Puis tu recules un peu tout tout en soupirant et en mettant tes mains sur ton cou. Là tu continues de lui faire part de ta grande peur en exagérant sans même t'en rendre compte. Il faut dire que tu ne t'es pas attendue à ça, au contraire tu as pensé que ça serait lui qui aurait crier. Atios est souvent comme ça assez stoïque et peu expressif, alors lui faire peur aurait été drôle. Dommage pour toi, tu n'as pas pu voir d'expression de peur sur son visage.
    « J'aurai pu mourir ... Pourquoi t'as sorti ton arme ? Moi je voulais juste te faire une farce, Ah décidément tu me surprendras toujours ... » fini-tu avec un sourire.
Tu es vraiment contente de le voir, toi qui as fini par croire que tu allais t'ennuyer. Et puis tu t'entends très bien avec Atios depuis votre rencontre. Mais que fait-il ici ? Alors c'était lui que tu as aperçut tout à l'heure ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Why do I fight ? [Aura]   Jeu 30 Aoû - 20:28

Aura. Une ancienne bêta-testeuse, tout comme lui. Il soupira, dans une expression à la fois rassurée et lassée. Mais tu finis par avoir un sourire. Un tout petit sourire. Certes, il était là, bien visible, mais beaucoup peuvent en témoigner. Atios ne souriait que peu. En fait, il était ocntent de voir Aura. Après tout, cela remontait à très longtemps, mais elle avait été la première personne à initier le contact avec lui sur ce jeu. Il s'en souvenait encore. Cela s'était fait progressivement. Elle l'avait remarquée une fois, quand il débutait sur le jeu. Elle était avec ses amies. Lui était seul. Elles frappaient sur les monstres. Il frappait sur les monstres. Il s'enfonçait profondément parmi les groupes de monstres, semblant ne pas se soucier de se retrouver coincer dans une zone de re-pop des créatures mortes. Et même si ça n'avait pas manqué, il avait tenu bon, seul, parmi les vagues incessantes, enchainant les combats avec détermination. Le jeune homme avait ignoré les demoiselles et s'était concentré exclusivement sur le combat contre les monstres. Mais même lui, il lui arrivait de ne pas tout réussi et il s'était bel et bien ridiculisé devant la mage en tombant littéralement à l'eau en affrontant un monstre sur un rocher. Rien que le souvenir de cette humiliante expérience l'embêtait un peu. Mais celle-ci avait été la première fois qu'ils s'étaient mutuellement remarqué l'un l'autre.

La seconde fois, avait été dans le bois des murmures où il avait réussi l'exploit de vaincre un monstre particulièrement fort, seul. Et ainsi de suite, au fil de leurs aventures, les rencontres se multiplièrent, silencieuse, sans que quiconque n'ose prendre la parole vers l'autre. Mais un jour, la très jolie - même lui devait l'avouer, hélas (il détestait se laisser charmer par les demoiselles) - s'était retrouvée seule avec lui. Atios ne lui avait pas dit grand-chose, il avait pratiquement longé les murs pour éviter de se faire remarquer. Mais évidemment, plus les gens cherchaient à se faire discrets, plus le destin voulait s'acharner sur ceux-ci et en cherchant à traverser la rue, un bœuf en liberté l'avait chargé et fait voler devant la jeune fille, brisant toute chance de partir incognito. Et il avait été piégé, pris dans les filets de la jeune fille qui s'était mis à lui raconter tout et n'importe quoi. Voilà comment ils s'étaient rencontré. D'une façon fortement ... Banale, enfin de compte. Cependant, même si Atios entretenait une vie sociale inexistante (en même temps, désormais qu'il était enfermé dans un VMMORPG, il lui serait encore plus dur de l'entretenir), il n'était pas inhumain. Au contraire... Et même s'il ne le disait pas, sa "première amie" lui était importante. Bon, qu'on se le dise, Atios, il voulait aider tout le monde. Mais si un jour, Aura lui demandait de l'aide, il n'aurait pas peur de débarquer dans une zone de haut-niveau en réfléchissant à un plan de fuite ou un moyen de combattre la menace.

Mais revenons-en à ce début d'après-midi. Cette dernière avait tenté de le surprendre pour lui faire peur - elle était un peu enfantine dans les actes, parfois - et lui avait réagi d'une façon aussi paranoïaque que celle que son interlocutrice aurait eue si elle avait été seule. Mais lui, il savait que c'était parce qu'il se méfiait tout particulièrement des zones peu fréquentées. Le temps de comprendre contre qui son épée était levée, il cligna des yeux et rangea son arme, rassuré. Il n'en savait pas beaucoup sur la personne qui était derrière l'avatar, tout comme elle n'avait jamais pu s'approcher de l'histoire du jeune homme. Il n'oserait jamais franchir ce pas de lui-même. Lui qui était presque un reclus au niveau des relations humaines, même si sa famille lui manquait, même s'il se savait seul dans ce monde, loin de tout les liens qu'il avait, il n'oserait toujours pas faire l'effort d'en tisser un nouveau. Trop de misanthropie pour ça. Trop peur d'être blessé.

Pardon, pardon, Aura ... Mais tu sais très bien que vu que je suis constamment en train de jouer seul, je suis très prudent... Les assassins utilisant les compétences discrétions et déplacement silencieux sont légions, dans les zones peu fréquentées.

Oui, Atios était réaliste. Il le savait parfaitement, qu'il risquait autant sa vie avec les monstres qu'avec les joueurs assassins qui n'hésitaient pas à tuer les imprudents qui jouaient seul et de façon imprudente.

Moi aussi, je suis content de voir que tu vas bien. Même si venir dans mon dos par ici n'était pas très fin. Enfin, j'imagine que ça te ressemble bien ! Alors, tu vas comment depuis la dernière fois ?

Regardant le niveau de la jeune fille, il fut frapper d'une invisible stupeur. Il était en retard. Il était inutile. Il ne servait à rien. Il avait 13 niveaux de retard. C'était la fin d'un monde. Malgré tous ses efforts, il était loin derrière. Même s'il savait qu'il n'était pas le plus rapide, 13 niveaux de retard, quand même ! Le jeune chevalier en avait mal au ventre. Atios se résolut à fournir encore plus d'efforts. Il ne dormirait pas les trois prochaines nuit si c'était pour rattraper son retard. Il ne sera pas dit qu'un bêta-testeur soit plus mauvais qu'un joueur normal. Mais d'un autre côté, il était logique qu'Aura ai pris de l'avance. Faire les donjons seuls prenait beaucoup de temps, beaucoup plus qu'en groupe. Mais pas le temps de réfléchir à ça. La sensation sur son cou n'était toujours pas partie et il attendait encore la réponse de son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Why do I fight ? [Aura]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Why do I fight ? [Aura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» aura maléfique , combat ? ... ( libre )
» Davy Back Fight !
» Dino Fight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ❝ Now Saving... :: Corbeille :: ANCIENS RP-